Wangan Midnight - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Wangan Midnight

Wangan Midnight
Après avoir vu une voiture dans la rue, Asakura Akio est pris d'un coup de foudre pour ce modèle. L'un de ses amis garagiste lui dira un jour qu'une voiture semblable a été mise à la casse. Quelle ne sera pas sa surprise de découvrir qu'il s'agit en fait de "la" voiture qu'il avait vu : Une Nissan S30 240Z "Fairlady". La remettant en état rapidement, il s'installe au volant et part à la recherche de Blackbird, un pilote invaincu depuis deux ans au volant de sa Porsche 911.Il le défiera ainsi régulièrement sur la Wangan, la rocade extérieure de Tokyo.
Cependant, la voiture possède une histoire tragique. Ses précédents propriétaires sont tous morts en la conduisant. Et comble de l'histoire, le dernier propriétaire avait exactement le même nom que notre héros.
Au mépris du danger, saura-t-il apprivoiser ce bolide maudit ?

Asakura Akio : Le héros de cette série.
Après avoir réussi à trouver une Nissan S30 Z comme il le rêvait, il découvre que sa voiture porte le surnom de Devil Z, la voiture maudite dont tous les propriétaires précédents sont morts. Et à chaque fois qu'il la pilotera contre Blackbird, il finira au tapis mais parviendra toujours à la réparer. Jusqu'à ce qu'elle connaisse un accident plus grave que les autres.
Akio, que la voiture semble avoir cherché à protéger, se fixera pour objectif de redonner vie à la voiture tout en la rendant plus puissante et plus rapide que jamais. Peut-être était-ce ce que la voiture attendait...

Shima Tatsuya : Chirurgien de profession, il est invaincu en streetracing depuis plus de 2 ans au volant de sa Porsche 911 Turbo 3.6. Il y a ainsi gagné le surnom d'Aigle Noir de Wangan et sa voiture celui de Blackbird.
C'est contre lui que pilotait le dernier propriétaire de la Z au moment de son accident mortel. En mémoire de celui-ci, Tatsuya prend soin de sa soeur Eriko.

Akikawa Reina : Top model pour les publicités et chroniqueuse pour un magasine télé sur l'automobile, elle est également pilote de rue au volant de sa Nissan Skyline GT-R (les joueurs de Need For Speed Underground la reconnaitront immédiatement).

Kitami Jun : Surnommé le Mécano de l'Enfer, c'est lui qui a fabriqué la Devil Z.
Capable de tirer le meilleur de chaque voiture qu'on lui met entre les mains, celles-ci deviennent d'autant plus dangereuses pour leurs pilotes. Suite à l'accident d'Akio, il chargera les meilleurs spécialistes qu'il connait de remettre la Z en état avec Akio.
Il aidera aussi tous ceux qui en ont les moyens financiers (mais parfois aussi par simple gout du défi) à améliorer leurs véhicules pour rivaliser avec la Devil Z.

Opening/ending
L'opening, "Lights and Any More", est signé TRF, un groupe de J-Pop, est assez rythmé mais manque cruellement du "beat" qui ferait monter un peu votre rythme cardiaque en se collant parfaitement aux images.
L'ending, "Talkin' bout good days", est quant à lui signé Mother Ninja. Il est beaucoup plus soft, typé soul/RnB, et fait retomber la pression qu'aurait pu créer l'épisode. Le clip montre des images de l'enregistrement de la chanson. On voit assez rarement les chanteurs dans des génériques donc c'est un bon point à noter.

Graphisme & ambiance sonore
La comparaison avec Initial D était inévitable et c'est cette dernière qui remporte haut la main ce comparatif.
Les personnages sont en plus de cela pour certains les sosies des personnages d'Initial D mais le coup de crayon, qui avait fait le succès des scènes de course d'Initial D, est ici beaucoup plus simpliste et gâche ainsi le rendu visuel.
Le résultat final reste tout de même correct même si un dessin plus sérieux aurait contribué à donner un plus grand intérêt au début de cet anime. Je parle seulement du début car par la suite, l'ajout d'images de synthèse fera évoluer le dessin pour coller vers la fin à l'ambiance visuelle de sa glorieuse ainée.

Les personnages
Au premier abord, on est choqué par la ressemblance entre le héros de Wangan et celui d'Initial D. Cette impression s'estompe petit à petit, les traits se corrigeant à mesure des épisodes et les personnages devenant plus matures (graphiquement parlant) en même temps que les graphismes de l'épisode.
Petit reproche qu'on pourrait faire sur les héros de la série : leur manque de caractère flagrant.
Alors qu'ils conduisent à plus de 300km/h au milieu des poids lourds, on les croirait sur un manège. C'est limite si ils n'ont pas l'air de se faire ch***.
Heureusement que les personnages féminins, les adversaires des deux héros, et les équipes de tuners sont là pour donner un peu de vie aux épisodes parce que si on devait compter sur Akio et Tatsuya, on se lasserait très vite.

Le scénario
On se croirait dans la version animée d'un jeu de Need for Speed.
Deux pilotes rivaux se tirent la bourre sur un anneau autoroutier et n'arrivant pas à se départager, ils se lancent dans une courses à la puissance, rythmée par l'intrusion de pilotes de plus en plus forts qui permettent d'estimer l'évolution qu'ont connu les pilotes. Heureusement, les scénaristes ont fait l'impasse sur la partie tuning carrosserie, se concentrant uniquement sur le moteur et les éléments ayant une incidence sur le pilotage (suspensions, pots d'échappement...).
Les 26 épisodes sont à la fois courts et longs pour cette série. S'il n'y a pas réellement de temps mort dans les épisodes, il n'y a pas non plus de pics de rythme qui font qu'on est scotché à son siège. Et une fois arrivé à la fin de la série, on se dit que vu la façon dont se sont déroulées certaines courses, les scénaristes ont surtout cherché dans certains cas à atteindre la barre des 26 épisodes réglementaires par saison.
Heureusement que la course finale, avec les machines poussées à leur summum et des pilotes au paroxysme de leur savoir-faire, est là pour conclure cette série d'une façon qui lui correspond bien.

Contrairement à Initial D qui traitaient des courses en montagnes, Wangan Midnight nous transporte ici dans les milieu des courses urbaines, le street racing. Et malheureusement pour Wangan, c'est beaucoup moins prenant.
Là où Initial D se déroulait sur d'étroites routes sinueuses, le danger étant omniprésent, Wangan se déroule sur un anneau autoroutier, la nuit, et les seuls risquent semblent être les poids lourds qui parfois changent de voie devant les pilotes. Les courses se jouent à la puissance pure et le seul talent dont doivent faire montre les conducteurs est de savoir dompter les 5 à 600 chevaux qui se trouvent sous leur capot.
Les premiers épisodes servent surtout à mettre en place l'histoire et à créer la légende de la Z. Ce n'est qu'à partir de l'épisode 5 et l'apparition de Kitami que la série débutera vraiment. Les véhicules monteront doucement en puissance et des adversaires toujours plus forts viendront s'essayer sur la Wangan.
Tenez jusque là et vous aurez ensuite à faire à de bons épisodes qui, même s'ils ne vous rendent pas accros à cette série au point de demander votre dose régulière, se laissent regarder plaisamment.
, le 10.06.2011

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Wangan Midnight
1ère parution
Genre(s) Non défini, Magical Girl
Épisode(s) 26
Auteur(s)
Statut Non licencié
Recommander & partager
Personne n'a voté pour cet article sur Wangan Midnight.
Autres articles de Zorba
Rechercher un article
Nos heureux partenaires