He is my master - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


He is my master

He is my master
Izumi et Mitsuki sont deux adolescentes ordinaires qui fuguent le foyer familial pour une raison somme toute saugrenue...Effectivement, leurs parent refusent de garder le crocodile de Mitsuki, son animal de compagnie...

Sans le sou, la seule personne qui accepte de les engager est un tout jeune orphelin millionnaire, Yoshitaka Nakabayashi, pervers et diabolique à la fois.

Tout d'abord, réticentes à l'idée de travailler pour lui, les deux jeunes filles y seront finalement contraintes suite à une énorme dette qu'elles auront malheureusement contractés suite à leur séjour chez le jeune homme.

Yoshitaka Nakabayashi : Il est le patron de nos deux héroïnes (qui seront très vite rejointe par une 3ième comparse).
C'est un pervers diabolique qui épie constamment ses employés et crée des tenues de travail qui ont pour but d'affoler de plus en plus la libido du jeune homme.

Izumi Sawatari : Elle fugue avec sa sœur et se retrouve à travailler pour ce pervers de Yoshitaka afin de lui rembourser sa dette.
Elle a en horreur Pochi (le crocodile de sa sœur) et refuse d'appeler « Maître » Yoshitaka (chose normal pour une soubrette en théorie). Dotée d'une imposante poitrine, elle fait exploser le taux d'hormone de notre héros.
Notons qu'elle est aussi victime des assauts de Anna Kurauchi.

Mitsuki Sawatari : Son animal de compagnie, Pochi, est la cause de sa fugue. Effectivement, Pochi est un crocodile et les parents de la jeune fille refusent catégoriquement de le garder.
Mitsuki est une manipulatrice dans l'âme et son boulot de soubrette ne la dérange pas plus que ça, elle s'y plaît même.

Anna Kurauchi : Amoureuse de Izumi, elle se présentera d’elle-même au manoir de Yoshitaka. Son unique but est donc de se rapprocher d’Izumi.

Oyé oyé jeunes otakus ! Bienvenue dans l'anime de soubrette par excellence, avec des culottes à gogo, des poitrines généreuses qui rebondissent au moindre mouvement ! Les jupes se soulèvent au moindre coup de vent et les héroïnes prennent même des bains où on les voit presque nues !
Vous l'aurez compris, "He is my Master" est un véritable petit bijou pour se rincer l'œil. Et le MUST, c'est qu'on est servi par Gainax.

Qu'est ce qui permet alors à He's my Master de se distinguer de la flopée d'anime Ecchi qui existent en ce monde?

Tout d'abord une histoire absolument tordue, des personnages barges et une fluidité dans l'animation signée par l'un des plus grands studios de la Japanimation. Il n'ya pas de temps mort et l'humour sert particulièrement bien l'histoire.
Pochi le crocodile qui court après Izumi juste pour la foutre à poil pour le plaisir des spectateurs... Oui vous avez bien lu crocodile.
Et oui il fout à poil l'héroïne. Cette absence total de sérieux est l'une des forces du titre, on évite la prise de tête pour se concentrer sur la base de l'animation: le divertissement.

Les OST sont réussis, réalisés d'une main de maître par Nagaoka Seikou, connu pour ses travaux sur les séries El Hazard et To Heart. Côté ambiance musicale on est donc servi, l'opening est rythmé sur un petit air de techno, quant à l'ending il est plutôt rythmé sur du son pop rock.

He is my Master est un anime de pur divertissement et respecte son contrat à la lettre. Fan service, humour, histoire simple mais bien mise en scène et puis surtout l'ensemble est doté d'un chara-design moé à souhait, une petite réussite du genre.
Alors, certes le titre manque de profondeur, l'avenir du personnage de Izumi fait doucement sourire, mais on ne cherche pas à faire dans la logique ou le recherché, on veut juste s'éclater pendant 12 épisodes.

Le format de la série est très bien pensé, le risque de devenir répétitif était assez grand pour ce type d'animé, et opter pour un anime de 12 épisodes s'avère un choix très judicieux, on garde toute la saveur du titre et c'est tant mieux - pari réussi quand une série comme "Lain" en 13 épisodes vous fait sérieusement ressentir à quel point 13 épisodes, c'est vachement long en fait. Ajoutons à cela un doublage réussi, et l'on obtient un petit bijou du genre.

Pour le design, c'est Kazuhiro Takamura que l'on connaît pour ses travaux plus connus sur des séries comme Evangelion, Gundam,Cowboy Bebop, Lupin the third...
Un grand nom, on ne risque donc pas d'être déçu côté finition des personnages.

He is my master est un anime qui n'a pas la prétention d'être révolutionnaire en quoi que ce soit, mais il a le mérite de respecter les termes de son contrat: un humour décapant dû principalement au personnage de Yoshitaka (qui est presque sans foi ni loi) toujours prêt à tout pour faire exploser son taux d'hormone.
La série a une touche d'originalité avec la mascotte Pochi, un croco pervers c'est assez fort.
Enfin notons que l'histoire arrive presque à nous faire oublier que Yoshitaka est un pauvre orphelin et Izumi et Mitsuki des enfants en pleine fugue, tant le 2n degré est présent dans la série.
A découvrir entre deux épisodes de Bleach.
, le 17.06.2011

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Kore ga watashi no goshujin-sama
1ère parution
Genre(s) Comédie, Ecchi
Épisode(s) 12
Auteur(s)
Statut Licencié par Kaze
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur He is my master.
Autres articles de Yomigues
Rechercher un article
Acheter He is my master
Nos heureux partenaires