School Days - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


School Days

School Days
Makoto Itou est un lycéen ordinaire. Depuis quelques temps, celui-ci observe une jeune fille dont il a fini par tomber amoureux. Elle prend le même train que lui pour aller au lycée et se nomme « Katsura ». Selon la croyance populaire de son école, il garde en secret une photo de sa bien-aimée dans son portable afin que ses sentiments deviennent réciproques. Manque de chance pour lui : sa camarade de classe, Sekai Saionji, découvre le pot aux roses. À sa grande surprise, elle se proposera de l’aider. Mais...pourquoi alors qu’il ne la connaît quasiment pas... ?

Attention, l'originalité et la renommée de la série résidant dans la tournure que prend son scénario, cet article contient du spoil.

Makoto Itou : populaire sans le savoir auprès des filles, il est amoureux de Kastura Kotonoha, jeune fille qu’il observe tous les jours en allant au lycée. Timide, introverti au début de la série et enchaînant maladresse sur maladresse, ce personnage évoluera d’une manière inattendue pour un héros de série type « harem ». Il se révélera aussi être quelqu’un d’indécis, agissant impulsivement et de manière irréfléchie, fuyant ses responsabilités. Il lui arrive de faire preuve de gentillesse.

Kotonoha Katsura : c’est la fameuse jeune fille dont Makoto est tombé amoureux. Dotée d’une très grosse poitrine comme toute héroïne digne de ce nom, sa beauté a tendance à l’isoler dans sa classe. Elle deviendra l’amie de Sekai et de Makoto. Timide et réservée, c’est quelqu’un de sincère qui sait s'attacher à l’être aimé.

Saionji Sekai : camarade et voisine de table de Makoto, c' est une jeune fille extravertie et pleine de vie. Elle découvre très vite que son camarade est amoureux de Kotonoha. Elle se décidera alors à tout faire pour qu'ils finissent ensemble. Sekai est un personnage qui intériorise ses sentiments et arbore une facette afin que personne ne se doute de ce qu’elle ressent vraiment.

Taisuke Sawanaga : ami de Makoto, il est lui aussi amoureux de Katsura. C’est un personnage qui sert dans certains épisodes de ressort comique, notamment à cause de son côté pervers.

Otome Katou : elle était dans le même collège que Makoto et ne semble pas être indifférente à son charme. Elle est dans la même classe que Katsura. Souvent accompagnée par son trio d’amies, elle s’acharnera sur Katsura en raison de sa relation avec Makoto.

Hikari Kuroda : elle est une des camarades de classe de Makoto et Sekai. Hikari est amoureuse de Sawanaga mais celui-ci ne la remarque même pas, et a même tendance à regarder les autres filles, ce qui attise sa colère.

Nanami Kanrogi : Nanami est membre du club de Basket de son lycée. On sait très peu de choses sur sa personnalité, si ce n’est qu’elle est amoureuse de l’un de ses senpai.

Kokoro Kotonoha : petite sœur de Katsura, Kokoro est une enfant dynamique et pleine d’énergie. Elle apprécie Makoto.

Setsuna Kiyoura : meilleure amie de Sekai, elle découvrira très vite que celle-ci intériorise ses sentiments et n’avoue pas tout à Makoto. Elle peut paraitre froide au premier abord mais c’est avant tout parce qu’elle veille sur Sekai. Elle est intelligente et réfléchie.

Scénario
Le scénario de School days aurait pu être d’un classique à mourir au vu des deux premiers épisodes. Mais vous auriez tort de croire que vous êtes en face d’un anime dont la storyline est digne d’un épisode « d’amour, gloire, et beauté ». Issu d’un eroge game populaire en partie grâce à ses cinématiques, le jeu avait dérangé à l’époque car possédant 21 fins possibles dont trois qui étaient particulièrement morbides...
J’ai personnellement été très mal à l’aise face à l’ambiance malsaine qui s’installait au fur et à mesure que l'histoire avançait. Loin de vouloir une happy end classique, les scénaristes ont poussé le vice au possible : là où d’Elfen Lied vous choquait dès le 1er épisode (par sa cruauté et son goricisme absolus), School Days vous propose de suivre la longue et terrible descente aux enfers de ses protagonistes.

Personnages
Les personnages ont tous des personnalités, qualités et défauts bien distincts. La psychologie de certains est extrêmement poussée et recherchée (je pense à Katsura et Saionji). Les états psychologiques et états d’âmes des héros sont donc bien amenés.
On a quand même droit à des stéréotypes de l’animation nipponne (la petite intello, la belle à forte poitrine, le second rôle comique, etc...), mais on pardonnera cela, pour une fois que la personnalité de chacun de ces stéréotypes est un minimum développée.

Visuel
Le chara-design est sympa, un gros effort a été fait sur les expressions des personnages ), on a aucun mal à distinguer les émotions qui tiraillent ces adolescents.
C'est plutôt beau et bien proportionnés même si l'on est loin des maîtres du genre comme le studio Key (Clannad/Kannon 2006/Air TV).
Les lieux où se déroule l’action sont principalement le lycée et l’appartement de Makoto, mais n’allez pas penser que le reste a été négligé pour autant. Sans être exceptionnel, l’extérieur et les autres endroits visités n’en restent pas moins assez détaillés pour les plus pinailleux.

Opening et ending
L’opening (innocent blue de DeviceHigh) est dynamique et entrainant, vraiment sympa de présenter tous les personnages féminins sans leurs hauts, merci Overflow !
Quand aux endings, il y en a presque un différent à chaque épisode. Dans chaque ending, on peut voir le portable de Makoto ouvert, avec des photos de personnages qui défilent. Les ending sont tantôt tristes et mélancoliques (namida no ryuu), tantôt dynamiques (look at me). C’est une idée bien cool ce changement de chanson à chaque épisode.

OST
L’OST de cet anime demeure assez classique, mais reste en phase avec l'ensemble de l'oeuvre. Certains passages sont bouleversants avec l’incrustation d’une musique (les épisodes 5 et 12 sont les plus marquants pour moi). Donc pour résumer : pas exceptionnelle, mais en accord avec l’ambiance général de l’anime.

Doublages
Daisuke Hirakawa (doubleur de Makoto) mérite tout simplement une médaille d’or pour son doublage d’exception. Vous comprendrez lors du visionnage de l’épisode 12. Shiho Kawaragi (alias Sekai) explose aussi à l’épisode 12 (décidément). Tae Okajima (Katsura) est fabuleuse dans l’épisode 12 (encore ?!?). N’allez pas croire que l’épisode 12 est le meilleur.
C’était juste pour illustrer le fait que le doublage honore chaque personnage, il y a un vrai investissement de la part des doubleurs. Les intonations sont très bien retransmises par les seiyu. Mais quoi de plus normal quand on sait par exemple que Daisuke Hirakawa a travaillé sur le doublage de Ergo proxy et eyeshield21 (entre autres).
Son expérience avec Shiho Kawaragi (doubleuse dans "Fantastic Children") a certainement permis de motiver l'ensemble des doubleurs. En tout cas, ne soyez pas inquiet, vous n’aurez pas à supporter une voix aigue et stridante durant 12 épisodes (Asuna Kagurazaka dans Negima par exemple...).par exemple...).

De la gentille comédie romantique qu’était School Days à ses débuts, la série prend très vite une tournure plus dramatique.
On peut s’interroger sur la fin : était-ce bien nécessaire de terminer la série ainsi ? La réponse reste floue car le héros a une réelle prise de conscience par rapport à ses choix, mais School Days est un de ces rares animes où les héroïnes n'oublient pas ce qui leur a été fait.

Loin de moi l’idée de prendre le parti d'un personnage en particulier, mais si on fait bien la part des choses avec objectivité, on peut en venir à se poser la question.
En le visionnant, j’ai vraiment eu l’impression que cet anime se voulait moralisateur.
Serait-ce une mise en garde, une prévention ? Nous suggèrent-on de faire attention à chacun de nos actes ?
SD s’avère finalement plutôt réaliste dans les situations qu’il montre, certes c’est parfois exagéré, mais il ne faut pas oublier que nous sommes face à une fiction.

Pour être bref, ça vaut le détour grâce à des qualités scénaristiques et visuelles évidentes. Vous qui en avez marre de voir des héros stéréotypés au possible, avec des pseudos passés émouvants vus et revus, jetez-vous sur ce drame humain poignant qui se distinque par sa tournure et son ambiance malsaine. Sur ce, je vous laisse en tirer vos propres conclusions, ce petit bijou arrive bientôt chez We anime, et en attendant la série, vous pouvez vous régaler des happy ou des bad end du jeu , ou encore visionner les deux OAV , au ton léger et humoristique.
, le 19.06.2011

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original School Days
1ère parution
Genre(s) Amour & Amitié, Drame, Ecchi
Épisode(s) 12
Auteur(s)
Statut Licencié par We Anim
Site officiel schooldays.0verflow.com
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur School Days.
Autres articles de Yomigues
Rechercher un article
Acheter School Days
Nos heureux partenaires