Max et Compagnie - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Max et Compagnie

Max et Compagnie
Kyôsuke Kasuga, ado de 15 ans, vient de déménager encore une fois. Les enfants Kasuga, composés de Kyôsuke et de ses sœurs Kurumi et Manami, sont dotés de pouvoirs psychiques hérités de leur mère décédée. La fâcheuse tendance qu’a Kurumi à utiliser ses capacités comme bon lui semble oblige la famille à déménager à chaque fois. Alors qu’il se balade dans sa nouvelle ville, notre jeune héros va faire la connaissance d’une superbe jeune fille dont il tombe tout de suite amoureux : Madoka Ayukawa… Mais c’est sans compter que suite à un exploit qu'il va réaliser, la meilleure amie de Madoka, Hikaru Hiyama, va tomber amoureuse de Kyôsuke et « sortir » avec lui… Le triangle amoureux est formé, et la capricieuse route de l’orange peut commencer…

Kyôsuke Kasuga : Agé de 15 ans, il vient une nouvelle fois de déménager tombe amoureux de Madoka. Comme tout héros de shônen romance/comédie, son principal défaut reste son indécision. C’est quelqu’un de gentil qui évite de blesser les personnes qui l’entourent. Il est aussi assez droit (il ne supporte pas que Madoka fume par exemple), et veille sur ses sœurs.
Il est évidemment obsédé par la gent féminine et est doté d’une certaine maturité pour un adolescent. Il utilise son pouvoir avec parcimonie, en cas de réelle nécessité. Son effet peut être plus ou moins puissant et varie en fonction de ses émotions.

Madoka Ayukawa : Âgée elle aussi de 15 ans, elle est le personnage le plus intéressant de notre triangle amoureux. Elle apparait comme le pilier central de la série. Elle est tout en contraste : rebelle mais douce, froide et chaleureuse…
C’est une excellente musicienne, don surement hérité de ses parents, eux-mêmes virtuoses. Elle est la meilleure amie de Hikaru et se montre encore une fois assez floue avec elle puisque l'aidant dans sa relation avec Kyôsuke mais n’étant pas insensible au garçon. Elle est elle aussi assez mature : elle boit, fume, et va en boîte ! Cela lui vaut une réputation de délinquante dans son lycée bien que ses notes soient très bonnes.

Hikaru Hiyama : Âgée de 13 ans, Hikaru est amoureuse de Kyôsuke suite à un exploit qu’il réalise (en utilisant son pouvoir, mais elle ne se doute de rien). Elle se révèle extravertie et prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut. Meilleure amie de Madoka, elle n’a cependant pas sa maturité. Elle ne se rend absolument pas compte que Kyôsuke est amoureux de son amie. Mise à part son extravagance, c’est une ado ordinaire.

Yûsaku Hino : Yûsaku est amoureux de Hikaru. Il considère donc Kyôsuke comme son rival direct. Il est un ami d’enfance de Hikaru et Madoka.
Il est plutôt timide en présence de sa bien-aimée mais se montre provocateur avec Kyôsuke. Il pratique le Karaté.

Kurumi Kasuga : Sœur de Kyôsuke, elle a une passion commune avec sa sœur pour les pâtisseries. Elle passe son temps à manipuler Seiji et Kazuya pour obtenir d’eux toutes sortes de choses.
Immature, elle utilise son don comme bon lui semble, malgré l’interdiction de son père. Elle utilise souvent son pouvoir sur Jingoro, leur chat.
Sa capacité psychique semble être de nature télékinésique.

Manami Kasuga : Jumelle de Kurumi et sœur de Kyôsuke, elle est plus adulte que sa sœur et moins démonstrative. Elle aussi adore les pâtisseries et se laisse volontiers inviter par les camarades de classe de son frère pour une gourmandise.

Takashi Kasuga : Père des jumelles et de Kyôsuke, il est assez effacé, caché derrière son journal. Il est photographe et on ignore encore comment il a rencontré la mère de ses enfants. On sait très peu de choses sur lui.

Jingoro : Le chat de la famille Kasuga. Ce chat, inexistant dans la version papier, est une invention de l’anime. Il est la touche comique de l’histoire…
Il essaiera à maintes reprises de s’enfuir, en vain, et subira les fantaisies de Kurumi qui s'acharne sur le pauvre animal, qui aurait peut-être préféré une vie plus tranquille…

Kazuya Hatta : Camarade de Kyôsuke. Il est amoureux de l’une des jumelles et tentera de la séduire. Il est de nature plutôt friponne. Il fait la paire avec Seiji.

Seiji Komatsu : Camarade de Kyôsuke. Il est amoureux de l’une des jumelles et tentera de la séduire. Il est lui aussi plutôt coquin.

Master : Patron de L’ABCB et de Madoka. Il tient un café où notre triangle amoureux se rend souvent.

Kazuya Kasuga : Jeune cousin de Kyôsuke, il apparaît un petit peu plus tard dans la série. Malicieux, il a lui aussi hérité du « pouvoir », le sien s’orientant vers la télépathie.

Scénario
À priori rien de bien extraordinaire, un triangle amoureux classique. Oui mais non, si KOR a su s'illustrer, c’est à cause de son originalité dans ce contexte somme toute ordinaire.
On peut facilement s’identifier au héros à la différence près qu'il possède le « pouvoir ».

Ce petit côté fantastique rajoute du piment à l’histoire et la rend plus passionnante. De plus, KOR est une de ces séries qui, comme « Maison Ikkoku », n’a pas un dessin extraordinaire dans la version papier, mais se distingue grâce à un vrai talent de conteur de la part de l’auteur, et révèle tout son potentiel dans son adaptation animée.

KOR est un anime empreint de poésie comme il n’en existe quasiment plus aujourd’hui. Les quiproquos sont évidemment nombreux et il est plaisant de constater que mis à part les pouvoirs de la famille Kasuga, l’histoire est assez réaliste. Ici, quand le héros se prend une gifle, il ne s’envole pas à 50 mètres d’altitude comme dans un épisode de Love Hina… Autre point fort de l'histoire, les épisodes ne se suivent pas ! ! Il y a bien une évolution dans la relation des personnages, mais chaque épisode commence avec une histoire, et se finit, chose agréable car l'on peut visionner les épisodes indépendamment les uns des autres.

Personnages
Un héros comme les autres doté du "pouvoir". Une beauté insaisissable. Une pot de colle attachante (le jeu de mot sans vouloir trop fort…). Un amoureux incompris… Le seul personnage dont la personnalité a été poussé est Madoka (ce qui la rend si fascinante). Mais cela n’empêche en rien d’apprécier la large palette de personnages qui compose cet anime.

Visuel
La série a pris un sacré coup de vieux, cependant même à l’époque, elle n’était pas au top niveau , puisque possédant un budget inférieur aux autres séries de sa génération. Mais comme ça vient du studio Pierrot, c’est quand même du bon. Les introspections de Kyôsuke sont intéressantes (l’image se fige, prend la forme d’une photo, et l’on entend la pensée du personnage). Loin d’être d’une grande qualité, la série se laisse tout de même regarder. Le chara-design créé par Akemi Takada y est pour beaucoup.

Opening et ending
C’est du très bon tous ça !!! Les openings sont rythmés, dynamiques (et je n’arrive toujours pas à décider lequel des trois op de la série est mon préféré…).
Les ending aussi sont sympas, avec un rythme plus soutenu, plus « love »?

OST
Les OST ont elles aussi vieillis et à l’époque il y avait quand même plus détonnant comme bande sonore. L'ensemble se marie quand même bien avec la série.

Doublages
Hiromi Tsuru, en prêtant sa voix suave à Madoka, amplifie déjà la forte attraction que l’on éprouve pour ce personnage.
Le doublage est de qualité, quoi que la voix de Hikaru soit un peu stressante par moment.

KOR, c’est un anime empreint de poésie, saupoudré de fantastique, avec une grosse dose de romance. C’est une référence de l’animation japonaise et le grand rival de Maison Ikkoku. Et puis Madoka… Madoka… AYUKAWAAAAAAAA !!! La série était classée plutôt correctement lors de sa diffusion dans les "top", sans jamais être dans les 10 meilleurs animes du Japon. Mais étrangement…

Le personnage féminin de Madoka reste le préféré de tous les animes confondus de nos chers amis nippons. Elle incarne l’image de la femme rebelle, forte et libre, mais montre aussi un côté fragile et à fleur de peau. En plus, une brune au yeux verts aux formes voluptueuses, il n’en fallait pas plus pour obtenir le personnage qui a fait chavirer le cœur de millions d’otakus dans le monde entier.

Le titre de la série est rempli de mystères. Kimagure, qui signifie capricieux, et orange road, route de l’orange…
C’est quoi ce titre ? Quelques explications s’imposent : au Japon, le citron est le fruit qui représente les premiers émois amoureux. L’orange est un peu plus douce, et pourrait ici symboliser la douce et première relation sentimentale.

L’autre interprétation est dû aux personnages de la série et leurs caprices : le caprice de Kyôsuke de ne pas choisir entre Madoka et Hikaru…Hikaru qui fait preuve d'immaturité… Ou Madoka qui n'est pas honnête envers Kyôsuke… Ce sont là les explications les plus connues sur le WEB . Alors n’hésitez pas à (re)découvrir la série qui a fait les beaux jours du club Dorothée, mais cette fois-ci sans censure !! Et je ne peux que vous conseiller les excellents films, ainsi que les OAV !!
, le 20.06.2011

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Kimagure Orange Road
1ère parution
Genre(s) Amour & Amitié, Comédie, Fantastique & Mythe
Épisode(s) 48
Auteur(s)
Statut Licencié par Déclic Images
Site officiel pierrot.jp
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Max et Compagnie.
Autres articles de Yomigues
Rechercher un article
Acheter Max et Compagnie
Nos heureux partenaires