Ladies versus Butlers - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Ladies versus Butlers

Ladies versus Butlers
À Hakureiryu, une prestigieuse académie d'hôtellerie, rien de bien amusant ne se passe. Les jours se ressemblent tous et cela ennuie fortement Tomomi Saikyo et Serunia Flameheart.
Ces deux rivales, au sommet de la popularité de l'école comme du classement scolaire, passent le plus clair de leur temps à se mépriser ouvertement, mais en dehors de ça, c'est le calme plat.
Tout cela changera le jour où un nouvel étudiant, Akiharu Hino, intègre l'école, forcé qu'il est de faire ses études ici pour bénéficier de l'exemption de ses frais de scolarité dû à sa situation personnelle.
Il suit là-bas une formation de majordome entouré des nobles qu'il devra peut-être un jour servir.
Entre le mélange d'amour et de mépris que Serunia lui porte, les coups en douce (mais pas toujours) de Tomomi, des camarades majordomes un peu spéciaux, une fille maladroite au possible, une senpai dépressive, un pote de chambre travesti, une princesse vierge éperdument amoureuse et une principale folle de jeux érotiques gays, le pauvre Akiharu devra apprendre à survivre dans un environnement qui lui est inconnu et dont il chamboulera , même si c'est involontairement, le quotidien morne et rébarbatif...

Akiharu Hino : Le héros de cette histoire rejoint la grande académie d'Hakureiryou afin d'y apprendre les usages de la haute société et devenir majordome.
Il va retrouver là-bas une amie d'enfance, Tomomi, qui connait un secret inavouable sur lui, mais qu'elle se fera quand même un plaisir de révéler à tout le monde.
Très malchanceux, il a le chic pour être au mauvais endroit au mauvais moment, et se retrouver dans des situations toujours plus embarrassantes, que ce soit pour lui ou pour les jeunes filles qui gravitent autour de lui.

Serunia Flameheart : Jeune noble anglaise, elle est venue faire ses études à l'académie d'Hakureiryou afin de tisser des relations avec les futurs gens importants de toutes la planète.
Akiharu l'a surnommé la Vrille à cause de sa coupe de cheveux en forme de deux foreuses, qui se mettent d'ailleurs à tourner lorsqu'elle est sujette à de fortes émotions.

Tomomi Saikyou : Amie d'enfance de Akiharu, elle a été désignée par la directrice de l'école pour le tutorer au cours de ses premiers jours dans l'académie. Perverse, elle n'aura de cesse de préparer des mauvais coups à son "ami", jouant de la terreur qu'elle sait lui inspirer.
En intégrant l'académie, elle a par ailleurs changé de nom, ce qui explique qu'Akiharu l'appelle parfois Suzuhashi et non Saikyou.

L’histoire
L'histoire reprend le thème déjà maintes fois traité du jeune homme qui devient domestique sans être familier des us et coutumes en vigueur dans ce milieu particulier. Là où cet anime se démarque, c'est en poussant le côté ecchi à son paroxysme.
Pas de hentai ou de scènes osées à la Girl x Sis, mais des jeunes filles au minimum torse nu en veux-tu en voilà, des scènes aux sous-entendus prononcés mais sans jamais atteindre le vulgaire et tout en sachant rester drôle.

Les personnages
Il y en a pour tous les goûts et les couleurs, même si pour la plupart on les retrouvera dans les personnages secondaires.
Les deux filles qui sont les héroïnes de cette série, si elles sont le pilier de l'histoire, ne donnent pas, à elles seules, envie de suivre la série. C'est plutôt à la complexité ou au charme des autres personnages que revient ce rôle, chose que l'on pourrait regretter. On n'arrive pas à s'attacher tant à Serunia qu'à Tomomi alors qu'on craquera plus facilement pour l'exhibitionniste (on se demande pourquoi), sa soeur maladroite ou la sempai à l'apparence de jeune enfant.
Un choix pas forcément judicieux de la part des auteurs parce qu'au moment où notre héros aura surement à choisir entre ses deux camarades, on aurait envie de lui hurler "Aucune des deux ! Tape dans un arbre et il y en a dix bien mieux qui vont tomber !"

Graphisme
Les graphismes restent dignes d'un manga ecchi. Ça ne casse pas trois pattes à un canard au niveau réalisme mais ça reste assez sérieux pour ne pas faire anime bon marché.
Au niveau fan service, vous ne serez pas déçus. Entre le camarade de classe pervers, la servante maladroite, la noble exhibitionniste, les jeunes filles aux formes avantageuses et le nombre incroyable de situations diverses et variées dans lesquelles elles vont se retrouver, l'amateur de ecchi ne sera pas déçu.
J'aurais d'ailleurs presque tendance à dire que je déconseillerai l'anime aux plus jeunes, certaines scènes pouvant parfois choquer (ou pas, vu que les jeunes d'aujourd'hui évoluent plus vite qu'à mon époque. Mais on ne pourra pas dire que je n'avais pas prévenu).

OST
L'opening est une musique entrainante typique de ce genre d'anime avec un rythme d'enchainement des images assez rapide, qui présente l'intégralité des personnages ayant un intérêt pour la série.
L'ending quant à lui est une musique un peu plus douce tout en restant rythmée, un peu à la sauce Magical Girl.
Ça ne casse pas trois pattes à un canard mais on ne regarde pas forcément ce genre d'anime, qui se veut à la base sans prétention, pour s'attarder sur les génériques.

Un anime bien sympathique qui se laisse regarder sans lassitude. Les 12 épisodes sont bien remplis et on ne s'ennuie jamais. Les situations cocasses ou embarrassantes s'enchainent sans répétition et on a en plus le droit à une histoire qui se tient en arrière-plan.
Une série méconnue mais qui gagne à être regardée, dans la lignée des animes un peu osés à la sauce Green Green TV. Surtout que sur OA, on vous propose la version non censurée o/ .
, le 20.06.2011

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Ladies versus Butlers !
1ère parution
Genre(s) Comédie, Ecchi
Épisode(s) 12
Auteur(s)
Statut Non licencié
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Ladies versus Butlers .
Autres articles de Zorba
Rechercher un article
Nos heureux partenaires