Kamen no maid guy - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Kamen no maid guy

Kamen no maid guy
Fujiwara Naeka et son frère Sousuke habitent seuls depuis que leurs parents sont partis en voyage d’affaire. Ils vivent une vie tranquille mais sont tout sauf des fées du logis. Leur maison est une vraie décharge au point qu’elle est apparue dans une émission télé : « Les voisins n’en peuvent plus ». C’est cette médiatisation qui va faire intervenir leur grand-père, homme très fortuné qui refuse que son nom soit sali.
Celui-ci prévoit en effet de léguer sa fortune à l’ainée de ses deux derniers héritiers (tous les autres ont disparu ou ont perdu la vie), Naeka, pour ses 18 ans, anniversaire qui doit avoir lieu dans 6 mois.
Afin de protéger ses petits-enfants mais aussi de redonner un peu d’éclat à leur cadre de vie, il embauche deux maids d’élite : Fubuki et Kogarashi, qui se nomme lui-même le Maid Guy. Ce dernier prend très à cœur sa tâche de protéger sa maitresse mais est également très peu au fait de la façon dont on peut interagir dans la vie d’une lycéenne.
D’ailleurs, la plus grande tâche qu’aura Fubuki sera de protéger Naeka de son collègue.

Fujiwara Naeka : Héroïne de la série, elle est l’héritière désignée par son grand-père pour hériter de la fortune de ce dernier, même si elle l’ignore.
Jeune femme aux formes aussi prononcées qu’elle est nulle en maths, elle est également une grande kendoka et suit ainsi « la voie du sabre » même si elle avoue intérieurement que cela lui permet surtout de brûler des calories. Elle possède également son fanclub dans l’équipe masculine de kendô.

Fujiwara Sousuke : Le frère cadet de Naeka.
Par de nombreux aspects, il ressemble beaucoup à son grand-père et est l’archétype de l’otaku no-life. Fan d’ero games et de maids, il est donc aux anges lorsque Fubuki débarque dans son quotidien.

Gozen Zenjuro : Grand-Père des deux précédents personnages et amateur de maids, comme son petit-fils, il est également à la tête de l’une des plus grandes fortunes du Japon.
C’est également un des hommes les plus influents du pays, capable par exemple de faire fermer l’école de son petit-fils pour que celui-ci puisse le rejoindre à la compétition de Kendô de Naeka. Soupçonnant que les parents de Naeka aient été tués, il embauche deux maids gardes du corps pour la protéger jusqu’à sa majorité, date à laquelle il pourra lui léguer tous ses biens.

Fubuki Tamer : Jeune maid de 19 ans, elle n’en est pas moins une combattante redoutable.
Tout aussi bien dotée par la nature que Naeka, elle est également fan de dessous sexy que les voleurs de sous-vêtements s’arrachent à plusieurs millions de yens pièce. Son rôle principal sera de contrôler son collègue lorsqu’il commettra des indélicatesses, quitte à employer la force ou sa batte de baseball cloutée fétiche.

Guy Kogarashi : Le Maid Guy. Un démon chamanique couplé à un génie bionique aux pouvoirs proches du divin, tout ça caché sous la blouse d’une maid. Ça annonce la couleur…
Le vrai héros de cette série comme l’indique le titre de l’anime.
Efficace dans tout ce qu’il entreprend, il ne comprend néanmoins pas les réticences de sa jeune maîtresse quant aux méthodes qu’il emploie pour assurer sa sécurité. La seule chose qui arrive à le « calmer », en dehors de la batte de Fubuki, est un appeau spécialement conçu pour lui donner une atroce migraine et que Fubuki donnera à Naeka.

Un anime que je placerais dans la lignée des Sumomo mo momo et de Kage Kara Mamoru au niveau de l’ambiance mais sans l’aspect ninja qui pourrait en rebuter certains. Le côté ecchi de la série a été dosé de sorte à créer des situations comiques sans dégénérer, ce qui fait réellement tout le charme de cette série.
On notera quelques épisodes sympathiques comme le match de tennis arbitré par un dieu facétieux.

Les graphismes sont dans la norme de ce qui se fait pour une série comique. Pas de fioritures, mais ça n’a pas été négligé non plus.
Niveau musique, elle est quasi inexistante au cours de l’anime. L’opening plaira à certains et pas à d’autres (perso, je n’aime pas du tout) tandis que l’ending est un peu plus rythmé.

La fin laisse présager d'une saison 2 avec l'introduction d'un "méchant" avec ses maids combattantes. On se trouve également à 4 mois de la transmission de l'héritage à Naeka. Il parait donc impossible, à moins que les audiences aient été décevantes au Japon, qu'il n'y ait pas de suite à cette série.


Un anime qui se laisse regarder sans déplaisir même si la seule chose qui risque de vous rester plusieurs mois après l’avoir vu, c’est le rire du Maid Guy (kukuku ^^).
, le 20.06.2011

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Kamen no Maid Guy
1ère parution
Genre(s) Comédie, Ecchi
Épisode(s) 12
Auteur(s)
Statut Non licencié
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Kamen no maid guy.
Autres articles de Zorba
Rechercher un article
Nos heureux partenaires