Gosick - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Gosick

1924. Kazuya Kujo vient d'intégrer une prestigieuse école dans un pays situé quelque part entre la France et l'Italie, l'Académie Sainte Marguerite, plus précisément.
Le jeune japonais se rend compte que les autres élèves l'évitent, s'écartent de ses pas avec déférence et crainte, n'osent lui parler de peur de représailles, s'inclinent devant son ombre !... Bref.
Donc les autres élèves évitent Kujo. Pourquoi ? C'est simple ! L'académie est fervente "addict" de toutes sortes de légendes locales... Et parmi elles, il y en a une qui raconte qu'un Shinigami aux cheveux noirs venant de l'Est arrivera au printemps, amenant la mort avec lui...

Kujo a donc beaucoup de mal à trouver des amis ou, au moins, des gens qui acceptent de soutenir son regard. Il va cependant faire la rencontre de Victorique, jeune fille au physique de poupée, possédant des cheveux blonds magnifiques...et qui a toujours une pipe à la bouche. Extrêmement intelligente et rusée, elle vit dans le dernier étage de la grande bibliothèque, étage que les autres ne visitent jamais... Il est donc le seul, dans l'école, avec une professeure nommée Cécile à connaître son existence.

Dans ce pays, qui possède même un ministère de l'occulte, pullulent de biens étranges mystères... Mystères qu'a en charge un étrange inspecteur qui vient souvent demander conseil à Victorique. En effet, cette dernière résout les énigmes avec une déconcertante facilité.... uniquement dans le but d'arrêter de s'ennuyer. Le même but auquel sert la présence de Kujo et les bonbons qu'il lui apporte.
Kujo se retrouve alors plongé dans des enquêtes saugrenues et parfois très dangereuses, ce qui lui permet de se découvrir lui même... et petit à petit, peut-être, de se rapprocher de Victorique, et des souffrances et secrets qu'elle cache.
Mystérieuse Victorique...


Victorique de Blois :
L'héroïne de l'histoire, Victorique, a l'apparence d'une poupée en porcelaine. De longs cheveux soyeux, un teint diaphane, de grands et beaux yeux verts à vous faire tourner la tête, des robes à froufrous (des habits de princesse en somme)... et fait étrange, toujours avec une pipe joliment décorée à la main ! Eh oui, pas très sérieux tout ça quand on a seulement 15 ans. Très intelligente, à un point assez inimaginable, elle occupe le plus clair de son temps à lire simultanément plusieurs livres, souvent en différentes langues . Fierté, honneur, noblesse, impassibilité, admiration, maîtrise, rires, étrangeté, souffrance, solitude... Que dire ? Victorique est un personnage tellement complexe qu'il ne peut être résumé en quelques mots. Pour l'évoquer on pourrait dire d'elle que la solitude est sa plus grande peur et son plus ancien compagnon. Que son histoire est le plus grand mystère de l'anime. Qu'elle fait naître en nous des sentiments très ambivalents. Et surtout qu'elle possède une psychologie très particulière.
Pouvant apparaître adorable et en même temps infernale, elle souhaite échapper à cet ennemi redoutable qu'est l'ennui ; elle manie les mots avec une précision redoutable, et adore martyriser ses proches !

Kazuya Kujo : Le héros masculin de l'histoire ! Kujo a un air innocent et enfantin, on peut même aller jusqu'à dire qu'il nous apparaît parfois comme étant un peu...niais.
Personnage d'allure peu banale dans l'Académie, "cheveux noirs, yeux noirs = Shinigami = légende = flippant = à éviter" est la succession d'équivalences passant directement dans la tête des élèves lorsqu'ils le voient. Kujo a pour seule amie la jeune Victorique... qui le martyrise beaucoup. Heureux d'avoir une "amie", Kujo ne se rend pas compte que cette amitié peut l'emmener bien plus loin que tout ce qu'il aurait pu prévoir... Il aime beaucoup se mettre dans des situations pas possibles, ou alors il attire tout simplement les ennuis malgré lui... Dans tous les cas, les difficultés sont toujours pour lui !
Kujo est gentil, il pense aux autres avant de penser à lui-même, et est également courageux. Il pense souvent à Victorique avant toute chose. Fils d'un important personnage japonais, on se demande souvent quel a été son passé et pourquoi exactement est-il venu étudier dans cette académie...

Grevil de Blois : L'inspecteur le plus connu du coin. Il arbore une coupe de cheveux vraiment étrange, dont la raison nous échappe, du moins au début... Une sorte de banane ou de corne.
Bref. Cet inspecteur, ayant la réputation d'un homme exceptionnel, a en fait un petit secret : ses plus grandes énigmes ont été résolues par Victorique, qui l'aide pour ne pas s'ennuyer. Cependant, fait étrange, il ne lui parle pas directement, et se sert de Kujo pour communiquer avec elle. Arrogant, prétentieux, et nous apparaissant parfois cruel, il ne faut pas oublier qu'il est le frère de Victorique...et par là même qu'il en connaît certainement beaucoup sur son passé.
Faisant toujours semblant de tout savoir, il possède cependant une réactivité et une rapidité qui sont d'une grande aide pour tous.

Graphismes

Eh oui, commençons par ce magnifique cadeau qui nous a été fait là : les graphismes de l'anime !! Magnifiques à souhait sauf, je l'avoue, dans l'opening où je ne les supporte tout simplement pas, ce qui est bien dommage. Trop de grossièretés dans les proportions de Kujo et, si la chanson de l'opening est géniale, je trouve personnellement que la bande image ne fait pas honneur à l'anime.
Enfin bref. Dans les épisodes, tout est simplement splendide !! Les cheveux de Victorique, pour commencer.... JE VEUX LES MÊMES !!!!!
Bon les cheveux en général d'ailleurs sont réussis. La coupe assez exubérante de l'inspecteur est une des choses qui m'aura le plus marquée. Sorte de banane dressée sur le sommet du crâne, on peut se demander comment elle fait pour tenir sans s'effondrer.

Très franchement le personnage avec qui j'ai le plus de mal est Kujo. Je ne sais pas trop pourquoi mais il a trop de... banalité peut-être ? Par rapport à Victorique et ses cheveux d'anges, il me paraît sans doute bien pâle...
Les paysages et décors ont eux aussi été extrêmement bien réalisés. Par exemple, le jardin en haut de la bibliothèque, est simplement splendide. Magnifique, rien que le fait de le voir donne envie de s'y allonger.
Joli tour de force, également, que d'avoir su mélanger des couleurs joyeuses et riches en luminosité avec des graphismes beaucoup plus sombres. Représentatifs de chaque moment de l'anime, ils nous transportent sans aucun souci dans l'univers teinté de mystère des épisodes.


Ambiance

Mesdames qui aimez les mystères, messieurs friands d'humour et de meurtres, n'hésitez plus et approchez !
Mélangez toute la subtilité d'un comique parfois discret parfois voyant avec quelques complots, secrets et histoires sombres du passé, vous obtiendrez Gosick !
Au départ, j'avoue avoir été surprise. Je m'attendais à quelque chose de plus...distingué, classe en voyant Victorique, en entendant sa voix un peu hautaine, froide et mélancolique (voix de Yuuki Aoi)... et voilà qu'arrive l'inspecteur. Non. Franchement non. Très surprenant et déboussolant. Mais je m'y suis habituée au point d'adorer la touche de décalage qu'il apporte.

On est quand même assez surpris par la facilité de déduction de Victorique... facilité qui a une cause bien particulière et qui n'est pas arrivée comme cela, par un claquement de doigts, je vous rassure. Cela pourrait presque laisser un arrière goût d'inachevé parfois.
Action et romantisme, ironie et gentillesse, l'anime mélange beaucoup de sensations diverses. On ressent de la tension, de l'irritation envers Kujo et Victorique qui ne se comprennent pas eux-même, de l'excitation face aux actions vertigineuses qui ont souvent lieu, du découragement face à Kujo et son innocence et sa bravoure inconsidérée, de l'affection pour Victorique, de l'interrogation envers le mystérieux Brian aux cheveux rouges... Mixture jouant avec les nerfs, magnifique...

Développement

Au départ un peu longuet, on finit par vraiment se laisser prendre dans l'intrigue de cet anime. Je me suis demandée jusqu'à un certain stade si l'anime en entier allait se résumer en une suite ininterrompue d'enquêtes sans lien les unes avec les autres... pour m'apercevoir que je m'étais trompée sur toute la ligne.
En effet, chaque enquête apporte un petit bout du mystère qui régit toute l'histoire : Victorique. Chaque enquête, chaque détail à peine vu et que l'on pense sans importance, l'est justement pour la suite. Anime se basant sur l'observation, il est extrêmement intéressant de voir les minuscules pièces de puzzle assemblées au fur et à mesure du déroulement de l'histoire.
Ne pas lâcher aux premiers épisodes ! Ou alors on prend le risque de passer à côté de quelque chose de superbe.

Une chose qui m'a vraiment captivée : les débuts d'épisodes. Très intriguants, très bien faits, ce sont eux qui posent le mystère du moment... ou l'histoire de l'épisode qui suit. Surprenant, car les débuts sont souvent dans des ambiances sombres et glauques que l'on ne retrouve pas toujours par la suite. Décevant ? Non. Trop de sombre tue le sombre, et il y en a bien suffisamment à mon goût, surtout à partir de l'épisode 12 environ. Au contraire, la balance est équilibrée entre la légèreté des personnages et les secrets pesants bien dissimulés.
Cependant, on est parfois un peu perplexe dans la première partie de l'anime *toujours jusqu'aux épisodes 10-12 environ*. En effet les enquêtes montrées sont un peu tirées par les cheveux, la construction du scénario ne parait pas trop solide. Là encore, tout a une utilité, mais dommage que les mystères à éclaircir n'aient pas été menés plus finement, ni mieux développés.

Enfin bon. Après un démarrage sur les chapeaux de roues comportant des bons comme des mauvais points, la série commence à prendre toute son ampleur. L'arrivée de Brian et de Cordélia enchante et montre de nouvelles perspectives pour la suite... qui ne déçoivent absolument pas ! On a de plus en plus de mal à décrocher d'une série tout compte fait splendide dans le scénario ET les graphismes. L'ambiance s'alourdit, devient mystérieuse, à partir des épisodes 16-17, impossible de lâcher prise. Une fin absolument magnifique et totalement inattendue, solide et bien plaisante. En bref, un développement tout sauf décevant qui utilise finalement tout le potentiel qui était encore latent dans les premiers épisodes !


Pour conclure : Un anime magique, déroutant et surprenant à souhait ! Malgré un démarrage un peu bancal qui donne envie de regarder la suite, mais sans plus, le développement hisse cette série parmi les meilleures de ma sélection. Alliage invincible de mystères, humour, romantisme et comique, cet anime sort de l'ordinaire pour notre plus grand plaisir, se veut haletant sur toute la ligne, et complètement addictif sur toute la deuxième moitié de la série !
Si vous aimez les ambiances décalées et sombres, mélanges d'humour et de drame, n'hésitez plus !
, le 16.05.2013

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Gosick
1ère parution
Genre(s) Amour & Amitié, Enigme & Policiers, Fantastique & Mythe, Guerre & Conflit
Épisode(s) 24
Auteur(s)
Statut Non licencié
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Gosick.
Autres articles de tarask le rouge
Rechercher un article
Nos heureux partenaires