Kokoro Connect - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Kokoro Connect

Kokoro Connect
Au lycée Yamaboshi, les élèves sont obligés d'intégrer un club. Ne trouvant pas de club leur correspondant, Yaegashi Taichi, Yoshifumi Aoki, Nagase Iori, Inaba Himeko, Kiriyama Yui sont ainsi contraints de former un nouveau club : le club culturel étudiant. Très vite, les membres du CCE vont devoir faire face à un phénomène inexplicable. En effet, ils vont de manière aléatoire échanger leurs corps entre eux. Cette étrange expérience va mettre ces cinq amis dans des situations parfois comiques tantôt dramatiques. Dans tous les cas, leurs liens seront soumis à de biens rudes épreuves.

Yaegashi Taichi : Personnage central de l'histoire, Taichi est le héros par excellence. Ne supportant pas de voir ses amis souffrir ou être malheureux, il s'arrange ainsi pour toujours leur venir en aide. En effet, il a le don de s'immiscer dans leur vie privée et a une certaine tendance à se sacrifier pour eux.

Nagasa Iori : Présidente du CCE, Iori est appréciée de tous les élèves de par son côté très sociable, enjoué et sa bonne humeur permanente. Elle est également très jolie. Mais tout ceci n'est qu'une façade. En réalité, elle enfouit au plus profond d'elle une très grande fragilité et un sacré trouble de la personnalité qui jailliront à la surface suite aux différents phénomènes inexplicables dont ses amis et elle sont victimes.

Himeko Inaba : Terrifiante, violente, Himeko Inaba s'est dotée d'une épaisse carapace pour faire face au monde qui lui fait peur. Elle est assez intelligente et rationnelle. Elle est celle qui va être la plus sceptique face aux phénomènes que les membres du CCE subissent et qui essayera de résoudre les problèmes qu'ils engendreront.

Kiriyama Yui : Championne de karaté à l'école élémentaire, Kiriyama Yui est en vérité très faible et fragile. Depuis un certain traumatisme, elle a une peur panique des hommes qu'elle arrive à dissimuler à son entourage et surtout à ses amis, au prix d'énormes efforts.

Aoki Yoshifumi : Comme dans tout anime il faut un idiot, voici Aoki Yoshifumi. Bien que considéré comme étant un gros pervers par la fille qu'il aime (Yui), il ne désespère pas et continue de lui déclarer sa flamme à la moindre occasion. Il est d'un tempérament optimiste et malgré son côté benêt, il lui arrive de sortir de bonnes répliques.

Fujishima Maiko : En tant que déléguée de la classe 1-C (regroupant Taichi, Inaba et Iori), Fujishima veille sur le bien-être de ses camarades et fait en sorte qu'ils profitent de leur année scolaire. A cette fin, elle est prête à tout, même à utiliser l'influence de son père, gradé dans la police. Elle est secrètement amoureuse de Nagase Iori.

Gotô Ryûyoshi : Le Cœur des Indes est à l'origine du phénomène inexplicable des changements de corps de Taichi et de ses amis. Il utilise le corps de Gotô Ryûyoshi pour communiquer avec eux et leur donner les règles. Accessoirement, il est le professeur principal de la classe 1-C et responsable du club culturel étudiant.

Kokoro Connect brille par son originalité quelque peu farfelue. En effet, le scénario met en scène des échanges de corps et d'esprits entres cinq élèves dus à un personnage mystérieux, le Cœur des Indes.
Pourtant, nous ne sommes pas dans un délire complètement désorganisé. Bien qu'il ne soit pas justifié, il a un véritable intérêt dans le déroulement de l'histoire et il faut avouer que tout ce qui en découle est parfaitement maîtrisé.
De plus, l'anime se veut dynamique, avec cette façon de jongler entre les situations cocasses et dramatiques et ses nombreux renversements. Il a le luxe de renouveler régulièrement l'intrigue. On ne reste jamais bien longtemps avec le même fil conducteur, ce qui permet de ne pas avoir le temps de s'ennuyer.
Il faut également préciser le travail soigné apporté aux cinq héros sur leurs caractères et leurs personnalités qui les rendent particulièrement attachants, tous autant qu'ils sont, même si on peut pointer du doigt le fait qu'ils n'échappent pas à certains clichés. On a le beau chevalier, l'optimiste, le pessimiste, l'inutile et le timbré... Je vous assure que ceci n'est que peu exagéré.

Toutefois, on est surpris par la maturité de l’œuvre. Il est vrai qu'il y a toujours des niaiseries, mais dans l'ensemble, les relations des cinq protagonistes sont empruntes d'une grande justesse. J'ai envie de dire qu'on y croit. Ce sont cinq amis, mais pour autant, ils ne se connaissent pas tant que ça. Il y a des douleurs enfouies, certains passés difficiles, des choses qui ne s'avouent pas forcément en temps normal. Il existe une véritable cohérence entre les personnalités, les comportements, les relations de ces cinq protagonistes, et c'est dans l'ensemble très bien retranscrit.
Cependant, on peut signaler quelques bémols. Malgré cette originalité, on retrouve quelques classiques comme le trio amoureux, qui est devenu une grande banalité dans l'animation japonaise. De plus, durant tout l'anime, des phénomènes inexpliqués se produisent et le restent jusqu'à la fin. On a bien un semblant d'explication avec le Cœur des Indes, mais c'est quoi au juste ? L'appellation d'une plante, mais encore ? Quel est son but ? Pourquoi ? Je suis d'accord qu'il est difficile de justifier ce gros délire, mais là, c'est le vide sidéral. On peut imaginer que les créateurs n'ont pas voulu entacher la fin de l'anime avec des explications hasardeuses et bidons. Pourquoi pas ! Quoi qu'il en soit, ça n'a pas de réelle importance.
Pour finir, Kokoro Connect a le luxe de faire comprendre son titre à des gens comme moi qui n'ont aucune ou très peu de connaissances en japonais. En effet, Kokoro signifie Cœur. Kokoro Connect est donc un titre parfait pour cet anime, un titre qui le résume totalement.

Je n'ai pas de nombreux points de comparaison, mais visuellement, c'est joli. Après, il n'y a pas d'effets à tout va, ce n'est pas non plus un shônen d'action.
Il est également vrai qu'il n'y a pas des centaines de lieux, mais pour autant, il y a une certaine dynamique, même si la salle du CCE reste le lieu principal de réunion.

Il faut parler des openings et des endings, mais je vais être franc : je suis réfractaire à ce genre de musique, la musique japonaise en fait. Ne me tapez pas, ce n'est pas ma faute. D'ailleurs, l'un des rares que j'aime est le premier opening de Bleach (là, vous pouvez me frapper). Pour revenir à Kokoro Connect, je dirais que le meilleur opening et ending sont les deuxièmes, qui interviennent au douzième épisode.
Pour terminer, on peut parler des OST qui ne m'ont pas marqués plus que ça, ce qui fait qu'elles étaient parfaitement intégrées à l'anime. Juste un petit plus pour les moments un peu plus dramatiques où elles accentuaient vraiment le côté émotionnel.

Kokoro Connect est l'exemple parfait qui démontre que l'animation japonaise a de belles choses à nous faire découvrir. J'ai été agréablement surpris par le côté très mature de cette œuvre et la justesse des différentes relations et personnalités des protagonistes. Kokoro Connect vous donne de nombreuses émotions : joie, tristesse, compassion. Bref, c'est une œuvre magistrale que je vous invite vivement à découvrir, si ce n'est pas déjà fait.
, le 10.12.2013

Commentaires 1

Note moyenne des commentaires : 1 2 3 4 5
Photo
1 2 3 4 5
panzerfaust Voir le profil
02.03.2014 à 00h21
Je suis tombé par hasard sur cette anime et je dois dire que je n'ai pas était déçu. Tout le long des 17 épisode que compose cette animé mon amusé l'histoire est géniale et les héros sont attachant, c'est pour dire j'ai déja regarder la série 3 fois suite et je pourrais recommencer
Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Kokoro connect
1ère parution
Genre(s) Amour & Amitié, Comédie
Épisode(s) 17
Auteur(s)
Statut Non licencié
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Kokoro Connect.
Autres articles de Le Rédacteur Anonyme
Rechercher un article
Nos heureux partenaires