Fallout - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Fallout

La guerre a eu lieu, les bombes sont tombées et le monde a péri... Du moins jusqu'à maintenant, car avant l'apocalypse les dirigeants des États-Unis eurent la prévoyance de créer des abris antiatomiques à travers tout le pays. Vous venez d'un de ces abris, et la puce de filtration d'eau est tombée en panne, et c'est vous que le superviseur a chargé d'aller en récupérer une autre dans le monde extérieur avant que votre abri ne meurt. Bonne chance.



Abri 13


Superviseur : Il dirige l'abri 13 dont vous venez. C'est lui qui vous a explicitement chargé d'aller chercher la puce pour la filtration d'eau. Il a l'air vieux et très inquiet pour l'avenir de l'abri, un peu comme s'il en était le père et que tous les habitants de l'abri étaient ses enfants.


Les sables ombargés


Aradesh : Le chef du village fermier nommé Les sables ombragés. Méfiant envers les étrangers il reste un homme bon sachant se montrer reconnaissant envers ceux qui le mérite.

Ian : Un mercenaire de passage aux sables ombragés, très bon combattant avec une arme de poing dans les mains, vous pourrez le prendre avec vous et il vous sera d'une très grande aide.


Dépôt-ville (aussi appelé Junktown par des puriste)


Killian Darkwater : Propriétaire du magasin de Dépôt-ville, il sert aussi de maire de manière plus ou moins officielle à la ville, ce qui lui vaut une rivalité avec Gizmo. C'est un type plutôt bon et aimant sa ville, même s'il semble un peu froid envers les étrangers (sans toutefois s'en méfier).

Guizmo : Propriétaire du casino de Dépôt-ville. C'est un homme riche et sans scrupules et pour couronner le tout, des rumeurs prétendent qu'il veut se débarrasser de Killian et qu'il traîne dans des histoire pas très nettes.

Tycho : Voyageur errant dans le désert et de passage à Dépôt-ville. Selon ses propres dires il viendrait "d'un endroit qu'on appelait le Nevada avant". On peut en faire notre compagnon de route, de plus il manie bien les armes à deux mains telles que les fusils ou les mitraillettes.


Le centre


Butch Harris : Chef des marchands du lointain, un groupe de caravaniers. Il est préoccupé par la disparition récente de quelques-unes de ses caravanes, et semble angoissé par quelque chose. Faites attention tout de même à ne pas le froisser, ce serait bête...

Harold : Une goule vivant dans le vieux centre, il semble très vieux et malade, de plus il vous racontera son histoire contre quelques piécettes. Vous apprendrez d'ailleurs par ce biais qu'il a plus d'une centaine d'années... Bref, retenez bien ce personnage si vous jouez à ce fallout ou aux suivants...

Decker : Le patron de l'établissement "le faucon maltais", il semble jouir d'une mauvaise réputation auprès des habitants du centre. Il paraît qu'il est impliqué dans des affaires pas très nettes à un tel point que la police est à la recherche de toute preuve permettant de l'arrêter.


La confrérie de l'acier


Confrérie de l'acier : Il s'agit d'un groupe de gens organisés comme une petite armée à la recherche de nouvelles technologies afin de les préserver. Ils sont globalement bien intentionnés mais ils restent relativement fermés. Faire ses preuves est le seul moyen de pouvoir accéder à leur matériel.
Je m'arrête là pour les personnages pour ne pas vous spoiler et vous laisser le plaisir de la découverte … Sachez juste que je n'ai pas abordé la moitié des personnages que vous pourrez croiser dans ce monde.



Système de jeu


Le jeu se présente comme un jeu avec vue en 3D isométrique; tout se fait à la souris même si certains raccourcis clavier sont déjà paramétrés de base. Les combats se déroulent au tour par tour où chacun fait des actions selon son nombre de points d'action, chaque action vous en coûte un certain nombre et les actions pour faire des dégâts ont une probabilité de faire mouche qui dépend de vos statistiques et de ceux de vos adversaires.
Les compétences, parlons-en : elles se divisent en 2 catégories, d'une part les compétences de base appelées SPECIAL pour Strength (force), Perception, Endurance, Charisme, Intelligence, Agilité, Luck (chance). Ces compétences influeront des caractéristiques plus spécifiques comme la médecine, la discrétion ou même le troc; celles-ci sont directement utilisées en jeu et leur réussite dépendra de votre score ainsi que de votre SPECIAL et de votre éventuelle consommation de drogue; car oui les drogues augmentent directement vos compétences de base influençant par la même occasion vos caractéristiques. Dernier point important : les traits de bases et les aptitudes. En effet, lors de la création du personnage, vous pourrez choisir deux traits de base vous octroyant un bonus dans un domaine mais entraînant un malus équivalent dans un autre (par exemple un trait fera que vos coups font en général moins mal mais ils sont plus souvent critiques). Enfin plusieurs aptitudes vous sont proposées tous les trois niveaux, vous devrez en choisir qu'une parmi celles qui vous sont offertes. En général, elles offrent un avantage non négligeable comme payer un PA (point d'action) de moins lors de l'utilisation d'une arme légère. Voila tout pour les compétences et la création de personnages. Précisons tout de même que jouer un personnage féminin vous offrira des possibilités de dialogue différentes d'un personnage masculin dans certaines situations, et que vous pouvez choisir l'âge de votre personnage mais ça n'a aucune influence réelle sur le jeu.
Parlons vite fait des dialogues. Les dialogues importants se passent dans un écran spécifique où vous aurez en haut la réplique de votre interlocuteur, en bas vos possibilités de réponse, et un bouton pour relire ce qui a été précédemment dit dans la conversation et un bouton pour faire du troc. De plus, certains personnages disposent d'un écran spécifique avec doublage, d'ailleurs le casting des doubleurs est assez prestigieux avec la voix de plusieurs acteurs bien connus, je vous invite à avoir la curiosité de chercher par vous-mêmes.
Parlons très vite du système de troc. Tout d'abord, il faut savoir que vous avez la possibilité de faire du troc avec n'importe qui; vous pouvez proposer n'importe quel objet de votre inventaire à la vente, son équivalent en capsules (la monnaie du jeu) sera alors affiché et vous pourrez donc chercher dans l'inventaire de votre vis-à-vis des objets de valeurs équivalentes (le tout dépendant de votre compétence de troc).
Je vous parle aussi du voyage. La zone de jeu est assez grande (elle englobe tous les alentours de feu Los Angeles). Vous voyagez entre les différentes zones via une map où vous pourrez faire des rencontres aléatoires relativement variées allant notamment de l'attaque de bandits jusqu'à, si vous êtes chanceux, l'apparition d'une mystérieuse cabine téléphonique bleue disparaissant à votre approche. Ensuite, les zones elles-mêmes sont découpées en parties que vous pouvez visiter librement et pour passer à la partie suivante il vous suffit d'aller sur un des bords du niveau.
Voilà vous savez tout ou presque du gameplay de Fallout. Passons maintenant à la partie la plus intéressante et la plus importante dans un jeu de rôle : l'univers, l'ambiance et tout ce qui s'en approche.

L'univers


Commençons par la quête principale : elle paraît tout d'abord simple (aller chercher un objet avant la fin du temps imparti), mais elle s'étoffera au fil du jeu et des rencontres que vous ferez, parce que avant de la récupérer la puce il faut d'abord la trouver, et pour ça bonne chance car le jeu se comporte comme un MJ dans une partie de jeu de rôle réel : c'est-à-dire que vous avez vos objectifs, et un petit journal des quêtes vous les montrant mais sans leur contexte ET C'EST TOUT. Vous devez tout faire par vous-mêmes et ce pour toutes les quêtes qui sont très intéressantes.
Maintenant entrons dans le vif du sujet : l'univers. Vous voici dans un monde post-apocalyptique à la mad max c'est à dire un grand désert avec quelques vestiges d'une civilisation vaporisée par la guerre nucléaire. Entre les ruines de Los Angeles, le désert vide, les petites bourgades fermières, les montagnes radioactives ou même le complexe scientifique abandonné, vous allez en voir du terrain. De Dépôt-ville, la bourgade faite de briques et de brocs, jusqu'au centre de la plus grande ville de la côte ouest (et probablement du monde selon les dires d'un habitant), en passant par un vieil abri abandonné, vous aurez de la diversité à foison. Chaque personne est unique, chaque quête est intéressante, chaque action a une réaction que ce soit au niveau de votre karma (réputation dans le jeu) ou au niveau du jeu réel. Vous aviez promis à telle personne de lui donner un trésor de famille mais vous l'avez au final vendu : dommage vous venez d'être trahi par l'acheteur et en plus la personne vous ayant demandé l'objet va chercher à vous abattre. Bref que du bon de ce côté là. De plus l'ambiance rétro-futuriste des années 50 est juste parfaite que ce soit les carcasses de voiture ressemblant au prototype de voiture de sport des années d'après guerre, ou même la musique d'intro (Maybe des Ink Spots) ou encore le look de la technologie comme les ordinateurs du jeu, tout est agréable à voir (oui même si c'est pixélisé par le temps). Mais on regrettera peu- être que cette ambiance d'après guerre (...nucléaire !!! bon j'arrête l'humour) ne soit pas un peu plus présente même si les suites se rattraperont largement de ce point de vue là notamment par le biais des musiques. D'ailleurs parlons-en de l'ambiance musicale et sonore en général.
Alors la musique... La base pour un jeu à ambiance comme Fallout. Le moins que l'on puisse dire c'est que c'est réussi, les musiques sont discrètes mais très présentes tout au long de votre aventure et collent bien à chaque endroit. Après on ne peut pas dire que ce soit du niveau de final fantasy mais ça se laisse écouter sans problème et on ne se plaindra pas d'incohérence sonore. Ensuite, pour rester dans le son, je vais parler d'un sujet déjà évoqué plus haut : les doublages. Comme je l'ai dit pour doubler les personnages importants, les développeurs d'interplay ont fait appel à quelques acteurs relativement connus (je pense à l'acteur qui joue McGyver et O'neil dans Stargate : Richard dean Anderson) et il faut admettre qu'ils ont bien fait leur boulot, on se retrouve avec des personnages vivants et qui nous paraissent plus humains. Par exemple, Aradesh qui avec ses mimiques et expressions arrive à se construire une personnalité ou bien le chef de la guilde des voleurs avec son accent anglais très prononcé et super classe font en sorte que l'univers soit cohérent et crédible. Petite précision : aucun doublage français, tout est en anglais et de très bonne qualité.
Et le bestiaire ? Parce que vous venez de voir l'ambiance musicale, l'univers et tout, mais de quoi est peuplé ce monde dangereux et mortel ? Hé bien de choses plus ou moins réjouissantes tels que des radscorpions (scorpions ayant mutés suite à des radiations), des goules qui sont des humains ayant côtoyé de trop près les bombes et donc ayant une longévité accrue de plusieurs centaine d'années mais bénéficiant au passage d'un corps qui semble en décomposition. Certaines goules sont comme des zombie et vous agresseront d'où leur appellation les sauvages, alors que d'autres sont tout à fait civilisées et peuvent vous agresser en utilisant une arme et vous insulter en même temps. Vous pouvez aussi croiser des robots plus ou moins bien intentionnés à votre égard (souvent moins que plus), des pillards, des rats et tout un tas de choses fort sympathiques.

Mon avis


Par où commencer ?
Tout d'abord, il faut savoir que ce n'est pas avec cet opus que j'ai découvert la série, mais ça n'empêche pas que j'étais comme un enfant ouvrant ses cadeaux de noël quand j'ai commencé le jeu. J'ai bien passé presque une heure pour créer mon personnage et à étudier les compétences grâce au nombre impressionnant de possibilités qui s'offraient à moi.
Puis vint le jeu en lui même et là ça a été une claque. Graphiquement, il a plutôt bien vieilli et reste beau selon moi, j'ai eu du mal à me faire à l'interface mais après quelques minutes ça allait tout seul.
Le système de combat fut une bonne surprise aussi, il parait étrange au début mais devient intuitif par la suite même s'il m'arrive de temps à autre de râler à cause d'un tir avec 95% de chance de toucher qui a raté.

Mon ressenti par rapport à l'univers maintenant : je pense sincèrement que c'est le meilleur univers jamais créé pour un jeu (je vous ai dit que fallout était ma série de jeux préférés ? Non ? Tant pis, vous l'avez compris). Pour détailler, rien que l'arrivée au premier village m'a mis des étoiles pleins les yeux, et si la quête principale n'avait pas été limitée dans le temps (bien que l'on ait largement le temps de la finir) j'aurais surement passé tout mon temps sur fallout à me fabriquer une nouvelle vie de gardien de caravane ou bien de marchand ambulant du désert. Car dans ce jeu, vous pouvez faire tout ce que vous désirez. Aucun PNJ n'est immortel, alors s'il y en a un qui vous revient pas libre à vous de l'abattre sans aucun scrupule.
Et même s'il n'est pas encore parfait au niveau des interactions sociales, le premier fallout reste quand même très immersif, et si ce n'est pas assez pour vous, vous pouvez toujours jeter votre dévolu sur la suite fallout 2 qui est encore plus riche.
Enfin revenons au sujet principal soit mon avis sur l'univers du jeu. Si je l'aime tant que ça c'est parce qu'il est fouillé avec des clins d'œils à beaucoup d'éléments de la culture populaire, chaque personne est unique et surtout le jeu utilise son univers post-apocalyptique à merveille avec un soupçon d'humour. En effet, l'univers post-apocalyptique est en général utilisé pour critiquer ou faire une satyre de notre société, et fallout intègre ça parfaitement avec un humour acide critiquant notre mode de vie actuel et tous les travers qui en résultent, et rien que ça me fait aimer ce jeu.
Mention spéciale pour le personnage de Doc Morbide qui, à lui seul, illustre les travers des médecins en vous faisant payer une belle somme pour vous diagnostiquer que vous allez bien...

Avant de passer à la conclusion, je vais juste dire que fallout est ma série de jeux préférés et que bien qu'il soit dur et ait quelques défauts (d'ergonomie surtout) le premier est une très bonne vitrine de la série entière : Immersif, cynique, cohérent, travaillé et qui, en plus, ne se prive pas de quelques easter eggs bien sympas. Bref, pour moi il ressemble de près au jeu parfait.

Fallout est au final plus un jeu de rôle papier porté sur ordinateur plutôt qu'un jeu vidéo en soi. Et c'est tout ce qui fait l'excellence de ce titre car on obtient un univers unique et fouillé, une très bonne trame scénaristique quoique pas ultra originale et des personnages tout ce qu'il y a de plus crédibles. Fallout, c'est le jeu à essayer quand vous ne voulez pas d'un MJ mais que vous voulez vivre l'expérience d'un jeu de rôle en solo, avec ses rencontres aléatoires, son système de compétences et sa difficulté car oui, le jeu est dur mais reste accessible et agréable à parcourir (je ne compte plus le nombre de fois où mon personnage est devenu du hachis parmentier face à un minigun sauvage croisé dans le désert).
Enfin, Fallout laisse aussi un message sur le monde, une piste de réflexion par rapport à l'homme : Quelles conséquences découleront de nos choix ? Jusqu'où irons-nous pour assouvir nos désirs ? Bref, il nous offre une vision assez cynique de notre monde et de l'homme en général ou plutôt de la société créée par celui-ci.
Au final je ne peux que vous le conseiller et clore cet article comme le jeu c'est-à-dire par là où tout a commencé.
, le 20.02.2014

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Fallout
Support(s) PC
Date de sortie
Genre RPG
Développeur Black Isle studios
Éditeur Interplay
Multijoueur Non
Recommander & partager
otaku aime cet article sur Fallout.
Autres articles de Raven
Rechercher un article
Acheter Fallout
Nos heureux partenaires