Larme Ultime - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Larme Ultime

Larme Ultime
Un cri de douleur muet... La Terre souffre et saigne des guerres incessantes que se livre l'humanité pour des valeurs qui ne sont autres que celles de l'argent, du pouvoir et de la prédominance d'une patrie sur l'économie.
Au Japon, dans la petite ville plutôt tranquille d'Hokkaido, vivent Chise, Shûji, Akemi & co, loin des bombardements et du malheur qui va pourtant progressivement arriver à leurs portes. Or la plus petite, chétive et discrète du groupe, Chise, possède un secret : elle est l'arme ultime des forces militaires japonaises.
Capable de raser un champs de bataille d'un coup d'aile, la jeune fille exécute les ordres, tout en se questionnant sur la futilité de ces combats sanglants. En rencontrant Shûji, de nouveaux sentiments vont s'éveiller en elle, inconnus et d'une force qui la submerge, elle, l'arme dévastatrice cachée derrière ce corps de fillette.
Une arme peut-elle éprouver des sentiments réels ?
Commence alors le dernier chant d'amour pour cette planète...

Chise : Cette jeune fille maladroite, lente et hypersensible est l'arme ultime.
Véritable déesse de la mort sur les champs de bataille, aucun de ceux qui l'ont aperçue en sont restés indemnes.
Amoureuse de Shûji, elle osera lui avouer ses sentiments et commencera à réellement espérer vivre un certain bonheur.

Shuji : Jeune homme dynamique et attentionné, il est entouré, apprécié autant par sa famille que par ses amis.
Il sera séduit par la timidité de Chise et fera preuve d'une protection et d'une attention à son égard, on peut dire, à toute épreuve ! Après quelques hésitations, il découvrira que cette petite souris est vraiment la femme qu'il aime de tout son cœur.

Akemi : C'est la meilleure amie de Chise.
Elle l'encourage et la pousse à se relever et à montrer au grand jour sa personnalité ainsi que ses sentiments pour Shûji qu'elle connait assez bien puisqu'ils font partis du même club d'athlétisme.
Seul hic, elle est également secrètement amoureuse de Shûji et ne l'avouera jamais à Chise.

Sous fond de relation amoureuse naissante, le mangaka introduit des problématiques aussi profondes que diverses.
On prend bien conscience qu'au fil de l'évolution de la relation entre Chise et Shûji, une certaine réflexion sur le couple et la façon de considérer chacun dans ce binôme évoluent. Shûji veut à tout prix "devenir un homme", être fort, autonome et responsable, pour assurer l'avenir de Chise et le sien et par là pouvoir la protéger. Elle, ne rêve que de ne plus être un poids pour son petit ami, s'assumer et ne plus être l'ombre timide qu'elle était avant.
Le paradoxe entre la fragilité de la jeune fille dans son quotidien (de nombreuses chutes et une manie de s'excuser continuellement) et ses actes forcés par l'armée sème le trouble dans l'esprit du jeune homme, compliquant encore un peu plus le but qu'il s'est fixé.
En parallèle, plus Chise s'ouvre, plus les questions sur la sauvegarde de la planète et la stupidité des combats deviennent récurrentes et profondes. La jeune fille, ne comprenant pas le pourquoi de ces guerres sanglantes, s'enfuit et refuse de participer au prix de sa propre santé. Elle veut travailler, s'assumer complètement comme tout un chacun et vivre son amour pleinement.
Sans vous en révéler davantage, le sacrifice par amour et la question du devoir moral retentissent à la fin, laissant le lecteur perplexe et pensif quant à sa propre réaction face à la situation. Aurions-nous fait le même choix, consciemment ?
Ainsi, ce mangaka au style épuré, qui rend les évènements d'autant plus forts graphiquement et significativement, vous transporte dans un monde d'éclats, de touches de bonheur fugace et de sang, mais où jamais l'espoir ne meurt.

J'avoue, oui, je suis peut-être un brin fleur bleue, avoir beaucoup pleuré après avoir fini cette petite série de 7 tomes. Courte série, certes, mais de qualité, c'est indéniable !
Le triangle amoureux qui se forme sous nos yeux aborde vraiment les questions que l'on peut se poser quand on est en couple et est rehaussé par l'aspect écologique et humanitaire, ce qui rajoute encore plus de fond au scénario de base et à la portée symbolique de l'histoire. L'homme est-il voué à la destruction de lui-même, sans personne pour arrêter cette course folle vers le mur de béton, intangible ?
En bref une histoire sensible, profonde, au style graphique assez particulier mais d'une légèreté qui contraste avec ce qui est conté.

Le nom traduit donné à la série TV produite en 2002 joue bien sur "l'arme ultime" et les larmes ultimes que l'on versera face à la destruction progressive de la planète comme de la santé de Chise.
, le 09.02.2010

Commentaires 1

Photo
FandeTOP Voir le profil
22.12.2012 à 17h39
Je n'ai pas lu ce manga mais ton article m'a donné envie ;)
Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Saishū Heiki Kanojo (Saikano)
1ère parution
Genre(s) Amour & Amitié, Drame, Espace & Sci-fiction
Volume(s) 7
Auteur(s)
Éditeur Delcourt
Recommander & partager
otaku aime cet article sur Larme Ultime .
Autres articles de lineae
Rechercher un article
Acheter Larme Ultime
Nos heureux partenaires