Liar Game - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Liar Game

Liar Game
Nao Kanzaki, jeune femme surnommée Nao la Naïve en raison de son excessive honnêteté (qui frôle parfois la bêtise), mène une vie tout ce qu’il y a de plus ordinaire, partagée entre ses études et ses visites à l’hôpital pour voir son père gravement malade.
Mais un beau jour, cette existence des plus banales se trouve bouleversée à la réception d’un bien étrange colis dans lequel se trouvent une invitation pour participer à un jeu du nom de Liar Game mais surtout...100 millions de yen!
Pour avoir ouvert un peu trop rapidement le paquet, la voilà contrainte de jouer au Liar Game, littéralement le « Jeu du menteur », qui a pour but de couronner -comme son nom l’indique- le meilleur menteur et dont les règles paraissent simples : dans un délai imparti et par n’importe quel moyen, il faut réussir à duper son adversaire et lui dérober tout ou partie des 100 millions de yen qu’il détient tout en parvenant à conserver sa propre mise intacte. Mais voilà : Nao étant l’incarnation même de l’honnêteté, elle se refuse à tromper qui que ce soit, d’autant plus qu’elle sait que la personne déclarée perdante se verra endettée auprès de la LGT, mystérieuse organisation à l’origine du Liar Game.
Ne sachant pas trop quoi faire de tout cet argent, Nao, en apprenant l’identité de son adversaire -qui n’est autre que son ancien professeur pour lequel elle a beaucoup de respect- se laisse convaincre par celui-ci et lui confie sa mise sans se douter un seul instant qu’elle vient de se faire berner...
Mise devant le fait accompli, elle n’aura d’autre choix que de solliciter l’aide de Shinichi Akiyama, passé maître dans l’art de l’escroquerie mais ce dernier, tout juste sorti de prison, semble s’être rangé. Face à la détresse de Nao, Akiyama décide de lui prêter main forte en espérant découvrir qui se cache derrière le Liar Game...mais la partie s’annonce rude et elle ne fait que commencer !

Nao Kanzaki : Personnage principal, c’est une jeune étudiante des plus banales si ce n’est qu’elle est « la reine des pommes » par excellence (c’est ainsi que son premier adversaire la qualifie) et qu’elle possède un cœur en or. Elle fait de son mieux pour tenir la promesse faite à son père de toujours rester honnête.
Engagée dans le Liar Game sans vraiment le vouloir, elle se fait duper dès le premier tour et ne doit son salut qu’à l’intervention du célèbre escroc Akiyama.
Au premier abord, elle peut sembler un peu cruche mais au fil des épreuves du Liar Game, son innocence et son honnêteté (ainsi que l’aide d’Akiyama) vont peu à peu faire la différence face aux pièges et aux mensonges des uns et des autres...

Shinichi Akiyama : Avant d’être un escroc réputé pour avoir entraîné la faillite d’un grand groupe qui pratiquait la vente pyramidale en arnaquant bien des gens, Akiyma était un étudiant en psychologie destiné à un bel avenir.
Malheureusement, sa mère fut impliquée, malgré elle, dans une arnaque de grande envergure. Prise de remords, elle se suicida et c’est suite à cet événement tragique qu’Akiyama devint cet escroc de génie pour confondre la société responsable de la mort de sa mère et la mener à sa perte.
Sollicité par Nao à sa sortie de prison, il refuse de s’impliquer dans le Liar Game mais finit quand même par y participer pour sauver Nao mais surtout pour découvrir qui tire les ficelles du « Jeu du menteur »...

Yuuji Fukunaga : D’un caractère sournois, vil et sans pitié, Fukunaga est un travesti qui participe au Liar Game.
Initialement, il se faisait passer pour l’une des candidates qui se trouvait être sa colocataire, une hôtesse de bar. Suite à sa « trahison » lors de la deuxième épreuve, il finit par dévoiler sa véritable identité, certain de remporter la manche mais c’était sans compter sur Akiyama qui, en se montrant plus malicieux que lui, finit par triompher.
Malgré tout, Fukunaga est, de loin, l’un des plus malins pour ce qui est de tromper et manipuler son monde (c’est d’ailleurs ce qui en fait l’un des personnages secondaires les plus intéressants). Nao en fait les frais assez souvent...

Leronira : C’est l’un des meneurs de jeu dans Liar Game, il apparaît masqué, comme toutes les personnes travaillant pour la société LGT. C’est lui qui se charge d’expliquer les règles de chaque manche aux différents participants.
Personnage plus qu’énigmatique, on ne sait rien sur lui si ce n’est qu’il semble très intéressé par Akiyama mais pour une raison encore obscure, c’est Nao qui semble l’intriguer le plus.

Liar Game s’avère être un manga de qualité, l’intrigue étant très bien ficelée : le scénario est vraiment prenant, il a été élaboré comme une sorte de succession d’épreuves mêlant psychologie et intrigues policières avec les tactiques et méthodes d’observation d’Akiyama expliquées afin qu’on puisse nous aussi « voir » comment il s’y prend pour arnaquer ou déjouer les plans d’autrui. De plus, chaque manche montre toute l’étendue de l’intelligence et du machiavélisme des uns et des autres.

Ce qui fait aussi l’intérêt de Liar game, c’est d’avoir choisi pour contexte notre époque contemporaine et d’avoir su mêler de façon très réaliste (rendant l’histoire encore plus crédible) des situations bien ancrées dans notre quotidien, comme le fait d’évoquer la crise financière/économique actuelle ou encore de proposer une manche (celle de la contrebande) dont le contexte rappelle étrangement les relations tendues entre Corée du sud et du nord par exemple.
Ces évocations nous permettent d’appréhender le pourquoi du comment : avec un rapprochement évident avec l’actualité (M. Madoff, à l’origine de l’une des plus grandes fraudes jamais réalisées, les subprimes aux States entraînant une crise à l’échelle mondiale etc...), on assiste à une relecture de notre société actuelle et on comprend mieux pourquoi les personnages de Liar Game sont prêts à tout pour éponger leur dette et se sortir de la crise...quitte à devenir les as du mensonge et de la manipulation pour y parvenir et c’est là que l’on se rend compte que le profil de chacun des personnages a été superbement élaboré.
La psychologie des différents joueurs du Liar Game est vraiment fouillée : malgré leur nombre, chacun possède une histoire, un passé et une raison valable pour avoir accepté de participer au Jeu du menteur et comme souvent, c’est leur situation financière désastreuse qui les y ont contraint, espérant, comme n’importe qui en pleine détresse financière et morale, réussir à inverser la situation au plus vite.
A cela s’ajoute le graphisme assez détaillé qui donne à chacun des personnages un aspect qui le rend tout de suite identifiable. Il est à noter que le fait d’avoir affublé d’un masque tous ceux qui travaillent pour le bureau LGT est un excellent moyen de rendre le contraste encore plus saisissant avec les candidats du Liar Game. En effet, l’impassibilité des masques rend toute émotion superflue et s’oppose à la détresse des participants dont le visage est toujours très expressif. Cela accentue encore plus le sentiment oppressant qui se dégage de chacune des manches du Liar Game.

La série a eu tant de succès qu’elle a été adaptée en drama et pour couronner le tout, un film intitulé Liar Game : The Final Stage est même sorti en mars 2010!
Pour le moment, il existe deux saisons de Liar Game en drama (dont 11 épisodes que vous pouvez visionner sur Otaku-Attitude alors n’hésitez plus si vous n’y avez pas encore jeté un oeil !)
, le 22.12.2010

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Liar Game
1ère parution
Genre(s) Enigme & Policiers
Volume(s) En cours
Auteur(s)
Éditeur Tonkam
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Liar Game.
Autres articles de Keigo Miyake
Rechercher un article
Acheter Liar Game
Nos heureux partenaires