Dogs : Bullets & Carnage - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Dogs : Bullets & Carnage

Dogs : Bullets & Carnage
Il y a ceux qui vivent à la surface et les autres. Reclus par leur nature, par ce que la science a fait d'eux ou encore pour de bien autres obscures raisons. Et au milieu de ces ténèbres, où la paix et le bonheur semblent être interdits, Heine, Badou, Naoto et Mihai vont se croiser pour finalement se rejoindre dans un ensemble assez atypique.
Différentes raisons, plusieurs passés mais un but commun : révéler ce qui se cache dans ce monde souterrain où trafic sanglant et révolution se mélangent. Drôle de quatuor, qui va pourtant s’entraider malgré lui, s’enfonçant de plus en plus vers un passé et des secrets bien gardés. Chiens errants dans une existence aux contours sombres, ils ont pourtant plus de points communs qu'ils ne le pensent...

Heine Rammsteiner : Le regard de Heine se pose sur vous, ses prunelles sanglantes vous fixent sous des mèches d'un blanc pur tandis que s'échappe un rictus désabusé de ses lèvres.
Heine est un jeune homme taciturne, violent, et sarcastique, ne supportant pas le contact des femmes mais qui porte en lui un secret bien lourd. Il est en effet un des premiers porteurs du Cerbère, ce collier greffé à son coup qui lui donne une capacité de régénération stupéfiante.

Naoto Fuyumine : Une des figures féminines les plus importantes de la série.
Naoto est amenée à rencontrer les autres protagonistes parce qu'elle recherche des informations se trouvant en "bas". Elle veut en savoir plus sur celui qui l'a élevé comme si elle était sa propre fille tout en stimulant son besoin de vengeance. Vengeance d'une famille tuée sans remord par une ombre au sabre ébène, le jumeau de celui qu'elle porte à présent sur elle et qui semble bien connu des mondes souterrains.

Badou Nails : Badou, c'est le fumeur invétéré du groupe (méfiez-vous d'ailleurs de son manque de nicotine !) d'un sens de l'humour à faire pleurer, impulsif et gamin. Ah oui ! et surtout poissard !
Mais derrière cette mine réjouie et ce bandeau qui cache son œil droit se cache un secret qu'il n'avoue pas facilement. On ne sait pas tout de suite ce qu'il s'est passé, mais une chose est sure, la réponse qu'il cherche est là-bas et rien ne le détournera. Depuis, il est devenu reporter, indic' et fait parfois équipe avec Heine.

Mihai : Ancien tueur à gage, Mihai s'est fait trahir par celui qu'il considérait comme son propre fils. En effet, celui-ci, jaloux de sa relation avec Milena, serveuse et prostitué, la tua. Une ombre de plus au tableau de cet être fatigué mais au grand cœur, toujours prêt à se mettre dans des pagailles pas possibles depuis son retour à la surface en tant que barman.

Ça claque, ça tire, ça fume et ça vous insulte tout en ayant un large sourire aux lèvres. L'anarchie dans un monde qui ne laisse place à aucun espoir, dans une société scindée en deux univers qui vont éclater.
Voilà ce qu'est Dogs Bullet & Carnage. Une ambiance à la Black Lagoon (très bien retranscrite dans les OAVs d'ailleurs) surmontée d'une touche de fantastique par ces êtres, expériences ratées d'une humanité qui avance toujours plus loin dans ce qu'elle appelle "le progrès de la science". Et les chiens lâchés dans la nature, traumatisés par un passé qui les hante vont se croiser pour suivre les traces de sangs de révélations plus sombres les unes que les autres.
C'est ce système d'avancement de l'intrigue, interrompu par des sortes de flashback, qui font la richesse et la complexité du manga. Parfois violente, la révélation du passé des personnages se clarifie peu à peu, découvrant le voile d'existence entachée de sang, quel qu'en soit les personnages concernés.

Un premier One-shot qui retrace la rencontre finale de nos quatre chiens errants et une suite qui n'était pas prévue mais tellement espérée: le succès a été tel que le mangaka s'est décidé à en faire une véritable série.
Le premier tome fait directement suite au one-shot et, si l'on ne l'a pas lu, il peut être difficile de raccrocher l'histoire de suite.

Un tome par personnage, des pages qui défilent pour révéler à la fois le passé des protagonistes mais aussi l'avancement de l'intrigue, leurs pas qui s'enfoncent plus loin dans les mystères du monde souterrain, d'où ressurgissent connaissances du passé et sombres projets.
Le trait est rapide, incisif, les visages et les expressions sont dures, sans faux-semblant, comme coupés au couteau. Un dynamisme qui se ressent donc autant dans le scénario que dans le dessin du mangaka, qui nous donne, sous ses ombres et ses ancrages, à voir un monde glauque, sanglant.
On y croise donc une certaine violence, autant dans les mots que dans les gestes, d'où ressort quand même une pointe d'espoir presque désespérée face à un monde qu'ils ne reconnaissent plus.
La série a ce petit côté désabusé, très ou trop réaliste face à une existence dont les personnages en cherchent le sens.
Pour certains, ce sera la vengeance, pour d'autres la révélation d'une disparition ou tout simplement la recherche d'un endroit où vivre, où se poser et non plus survivre avec cette inquiétude d'une arme posée sur sa tempe.
Peu à peu, les personnages secondaires font leurs apparitions et prennent de l'ampleur, de l'importance dans l'histoire. On découvre alors que le monde peut être très petit et que tous sont en quelque sorte liés autour du secret qui entoure ce qui se trame dans le monde souterrain.

Ajoutés à un scénario fourni avec des thématiques fortes et diverses (la liberté, le progrès, la vengeance, les relations "familiales"), les personnages principaux et secondaires hauts en couleurs, charismatiques au possible font de Dogs Bullet & Carnage un manga un peu à part mais un œuvre de qualité dans l'univers du Seinen apocalypto-fantastique.

Une action menée tambours battants, des propos jetés à l'acide et des personnages sombres et pourtant si hauts en couleurs : voilà le cocktail explosif qui caractérise Dogs bullets & Carnage. Sans filtre ou faux semblants, la série nous révèle un monde où la science a dépassée les intentions humaines de progrès pour en faire une arme dévastatrice, où les sentiments exacerbés font rage et la justice, un simple concept éraillé.
Mais c'est cette ambiance post-apocalyptique et ce dynamisme qui nous font aimer, happés par ces pages révélant un secret qui ne se dévoile que part petits bouts, sinon ce serait bien trop rapide !
L'auteur sait doser entre moment de calme - ou presque - et actions effrénées, ce qui donne une certaine rythmique au manga, nous tenant toujours en haleine, des multitudes de questions en suspens, révélées au prochain tome ? Qui sait...

Suite au succès de la série, une série d'OAVs a vu le jour sous le même nom, retraçant en réalité les débuts de chaque tome avec l'histoire personnelle des quatre protagonistes principaux ainsi que leur rencontre (ce qui correspond au one-shot) pour clôturer ce mini-anime.
Et on regrette d'ailleurs qu'il n'y ait pas la suite. Qu'aurait donné Giovanni dans une version animé ? Son rire dément ? etc...
Donnant encore plus de relief au mangas, les OAVs sont parfois plus connus que la série originelle, à part pour les curieux.
Une animation, une musique et une technique à la hauteur du dynamisme de l'histoire, ils peuvent être une bonne manière de découvrir la série, dévoilant des pans du scénario sans en dire trop pour autant.
Les personnages, les décors et les intrigues respectent rigoureusement le manga, comme une introduction en couleur, animée, du manga. La référence à Black Lagoon n'est pas volée puisque l'on retrouve le même type d'univers à la fois empli d'actions, déjanté et servi par une musique qui soutient le rythme des intrigues jusqu'au bout.

  • Nombre d'OAV : 4

  • Année de parution : 2009

  • Studio de production : David production

, le 07.07.2010

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original DOGS: Stray Dogs Howling in the Dark
1ère parution
Genre(s) Non défini, Espace & Sci-fiction
Volume(s) En cours
Auteur(s)
Éditeur Panini Manga
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Dogs : Bullets & Carnage.
Autres articles de lineae
Rechercher un article
Acheter Dogs : Bullets & Carnage
Nos heureux partenaires