Le nouvel Angyo Onshi - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Le nouvel Angyo Onshi

Le nouvel Angyo Onshi
"Il y a trois sortes d'Angyo Onshi ... ceux à un cheval, qui peuvent réquisitionner les soldats du royaume ... Ceux à deux chevaux, qui sont des mages capable de commander aux esprits, et pour finir, il y a ceux qui peuvent ressusciter les morts, ceux là ont trois chevaux ... " Les Angyo Onshi sont des agents du Jushin reconnaissables à leur Mahaï, amulette de bronze, qui leur permet d'invoquer un pouvoir spécifique au nombre de cheval gravé sur celui-ci. Ils voyagent discrètement à travers les provinces du royaume pour y punir les gouverneurs corrompus qui profitent de leur statut face au peuple. Aujourd'hui, le royaume du Jushin s'est effondré, et les gouverneurs montrent leur vrai visage, multipliant les tortures, l'esclavage, ou les augmentations de taxes... Pourtant, on dit qu'en ce bas monde, un Angyo Onshi solitaire foule encore les terres de l'ancien Jushin...

Mun-su : Ancien grand général du Jushin, Mun-su est un Angyo Onshi qui possède un Mahaï à trois chevaux, ce qui lui permet d'invoquer les guerriers fantômes du Jushin. Solitaire, il n'a pas pour habitude de s'apitoyer sur son sort, et encore moins sur celui des autres. Il est franc, souvent rude et agit aussi parfois égoïstement. Pour lui, éliminer un gouverneur corrompu ne va pas forcement de paire avec le fait de sauver le peuple. N'attendez pas de lui qu'il se jette à corps perdu dans une bataille qui ne le concerne pas, cet homme, hanté par les fantômes de son passé, ne veut qu'une chose : survivre, pour éliminer la personne qu'il déteste le plus au monde ... Ajite.

Sando : Un Sando est un guerrier puissant qui protège l'Angyo Onshi avec qui il voyage. Chun-Hyang, de son vrai nom, a décidé de suivre Mun-su, de le protéger et de se battre pour lui à la mémoire de son défunt amour. Elle est discrète et calme, ne parle pas énormément mais sait montrer à Mun-su son mécontentement quand il va trop loin, endossant alors un peu le rôle de bonne conscience. Son style de combat est plutôt fluide, basé sur la vitesse et la souplesse de son corps mais ne manque pas pour autant de force, avec une large épée dans une main et parfois une longue griffe dans l'autre.

Ecuyer : Il était le serviteur d'un Angyo Onshi à un cheval, mort avec son Sando en essayant de renverser un gouverneur. Il décida alors de parcourir seul les terres de l'ancien Jushin pour faire respecter le mode de pensée de son maître, jusqu'à sa rencontre avec Mun-su. Le combattant d'abord, puis le suppliant ensuite de le prendre à ses côtés, il s'incruste finalement assez facilement dans le groupe, reprenant son rôle de serviteur. Ce petit personnage se prend aussi pour un grand magicien, invocateur de monstre.

Wonsul : Il était le plus grand guerrier de l'unité des fleurs, l'élite du Jushin. Admirateur du grand général Mun-su, il l'aida à ramener la victoire lors de la grande guerre contre les Kaidaten, grâce à Salyongdo, une épée d'énergie invisible dont la lame peut prendre la forme qu'imagine son propriétaire. Après la destruction du royaume, il se met sous les ordres d'Ajite, et gouverne une région avec d'anciens grands compagnons d'arme, dans laquelle ils établissent l'ordre par la terreur et l'esclavage afin de cultiver le pavot.

Ajite : Une personne fort mystérieuse, on ne sait pas grand chose de lui, son passé, sa vie, ses pensées ... Jeune et intelligent il trouve sa place aux côtés de Mun-su, en tant que conseiller. Mais malgré son apparence fragile, il garde en lui une puissance incroyable. Ajite n'est pas humain, le bien, le mal, pour lui, tout est question de point de vue, et finalement, qui d'autre que lui peut prétendre réellement comprendre ce qu'il a en tête ?

Le nouvel Angyo Onshi est publié chez Pika, mais c'est deux coréens qui sont à la base de ce manga. Youn In-Wan pour le scénario, Yang Kyung-Il pour le dessin. Il faut dire que ces deux là s'accordent vraiment bien, le scénario de l'un colle parfaitement avec le style graphique de l'autre, dans la noirceur et la tristesse. Et même si aux premiers chapitres, le dessin peine un peu, il se bonifie de page en page.
Ainsi, on nous livre une histoire passionnante, faite de rebondissements évidemment - sinon il n’y a pas d'intérêt - où l'on voit vivre ces personnages dans un monde plutôt chaotique, et où l'on nous apprend, petit a petit, comment on est arrivé à ce niveau-ci.
Les personnages sont complets, possèdent un style propre à chacun, collant avec le caractère qu'ils leur ont été fixé, et l'on en vient à penser que les interactions entre personnages sont tellement normales qu'elles se font à l'insu du scénariste. On notera aussi que le héros évite soigneusement les clichés du petit héros qui sauve la veuve et l'orphelin à la moindre rumeur de maltraitance, et qui se relève toujours sur ses deux pieds après avoir pris des coups imparables. Bien au contraire, le héros a même pas mal de soucis (par exemple dû à sa " malédiction" qui l'empêche de faire trop d'efforts physique) et de ce fait, ne se lance pas dans un combat inutile ou qui ne le concerne que trop peu, de même, il réfléchit toujours avant de se lancer, la stratégie, ca paye (hein sangoku ? ^^). De même, les personnages féminins, malgré les vêtements un peu court et sexy (n'en déplaise aux lecteurs masculins ;] ) qu'on leur a donné, n'ont rien à voir avec les potiches qui ne servent que de faire-valoir au héros et qui n'ont que deux rôles, celui d'être enlevée, ou celui d’être amoureuse. C'est d'ailleurs cette force dans les personnages qui permet aussi d'apprécier dans toute sa splendeur les planches de Yang Kyung-Il, notamment dans les scènes de combat toujours superbement orchestrées.
Bien plus que l'histoire, l'auteur nous conte par la même occasion de nombreuses légendes coréennes. Que ce soit dans l'histoire elle-même, ou dans les noms des personnages, les clins d’œil et reconstitutions de légendes sont partout, et entrent dans le cadre des aventures des héros. On profite ainsi de quelques pages bonus qui nous expliquent d'où vient le nom de tel personnage, ou d'où vient réellement telle histoire, ce qui donne un véritable plus à la compréhension de l'histoire et à ce qu'a voulu montrer l'auteur. En résumé, un excellent manga, divertissant et instructif, que tout le monde pourra apprécier à sa juste valeur.

Si le début de cette série peut sembler plutôt classique, en se composant de petites histoires juxtaposées les unes après les autres, elles permettent aussi de mettre en place un univers riche et profond. Notez d’ailleurs que les rencontres que fait l’Angyo Onshi lors de ces péripéties ne seront pas que des seconds rôles et que tous réapparaissent à un moment ou un autre de la série …
Le Nouvel Angyo Onshi est ainsi une œuvre superbe car elle retranscrit avec une grande justesse les sentiments humains telles que la peur, le désespoir, le chagrin ou la nostalgie. Les personnages sont attachants par leurs faiblesses et leurs espoirs bafoués, et le thème de l’illusion est constamment mis en avant dans la série. Qu’est-ce que la réalité ? Jusqu’où peut-on aller pour se convaincre que nos choix sont les bons ? Comment accepter l’intolérable ? Toutes ses questions, les protagonistes - et le lecteur- se les posent de façon plus ou moins conscientes, donnant une dimension à la fois épique et intimiste au récit.
Un manwha indispensable donc.
, le 04.06.2011

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Shin Angyo Onshi
1ère parution
Genre(s) Aventure, Fantastique & Mythe
Volume(s) 17
Auteur(s)
Éditeur Pika Edition
Recommander & partager
otaku aime cet article sur Le nouvel Angyo Onshi.
Autres articles de Chester
Rechercher un article
Acheter Le nouvel Angyo Onshi
Nos heureux partenaires