Sidooh - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Sidooh

Cette critique est effectuée à partir du Tome 1, pour ne pas vous gâcher le manga. Ainsi les descriptions des personnages, lieux, etc. sont volontairement sommaire, afin de vous donner un aperçu de ce qui vous attend dans ce livre. Je reste cependant dispo pour toutes questions plus pointues, soit par mail ou par MP sur le forum !

« Deux enfants... Un pays... Un combat ! »

1858, Japon. Une femme meurt et laisse derrière elle deux jeunes enfants. Yukimura Shotaro l’ainé, et Yukimura Gentaro, son petit frère. Ses dernières paroles furent : « Dans ce monde absurde, les faibles partagent le même destin : la mort ! » Et c’est ainsi que dans ce monde absurde ces deux enfants vont apprendre à se battre, à se débattre, à survivre... et à tuer !
Sidooh vous propose donc de vous immerger dans un Japon violent, en proie à de grandes mutations, où seul les forts peuvent espérer rester en vie. Pas de grandes et noble taches à accomplir, pas de preux chevalier, juste une descentes aux enfers où le gros poisson mange le petit.
Mais même en enfer, nos deux jeunes hommes vont découvrir l’ivresse de la vie, de l’amitié et de l’amour, en même temps que la mort, la violence et la haine.

Yukimura Shotaro : Shotaro est le frère aîné. Agé de 14 ans, il est beaucoup plus réfléchi et mature que son jeune frère Gentaro. Il est d’une nature plutôt calme et semble ne pas apprécier de prendre la vie d’autrui. Cependant, il sait se montrer dur et sans pitié lorsqu’il y est contraint.

Yukimura Gentaro : Gentaro n’est âgé que de 10 ans lors du début de l’aventure. Il est plus craintif que son frère, du fait de son âge. Mais c’est aussi parce qu’il est plus jeune qu’il va devenir plus vaindicatif. Gentaro est un écorché vif, obligé de devenir un adulte pour espérer survivre.

Kiyozo Asakura : Un escrimeur de haut niveau, ainsi qu’un bandit de grand chemin.
La première rencontre importante de notre duo. Cette personne va marquer leur vie en leur inculquant à leur dépend une philosophie de la vie, de la mort, et du combat.

Maître Rugi : Gourou de la secte des « cœurs purs », Rugi est un homme mystérieux.

Sidooh fait partie de ces très bonnes surprises que nous réserve Panini manga de temps à autre. Tsutomu Takahashi signe ici une très belle épopée, dans laquelle l’humain est décrit de manière vraie, sans pour autant être lassant, ou sans encore ôter le caractère imaginaire du manga, qui nous transporte dans un Japon violent et pourtant tellement excitant ! Un manga sombre, où tout semble peine perdue mais qui pourtant offre de petits rayons de lumière, qui sauront vous émouvoir, vous toucher à coup sûr, pour ensuite mieux vous dégoûter de la nature humaine.

La qualité narrative de cette œuvre n’a d’égal que sa qualité graphique ! Des planches magnifiquement réalisées, dans une très belle édition. Panini nous offre comme à son habitude un papier agréable et de bonne qualité, avec une couverture qui respecte l’œuvre original, et une traduction de bonne facture.

La mention « pour lecteurs avertis » apparaît sur ce manga, il convient donc de ne pas le laisser dans toute les mains, je parle des plus jeunes et des détraqués en tout genre façon « céréales killaz» qui pourraient éventuellement pêter un plomb et se faire seppukku à votre arrêt de bus. Ainsi au 20h vous verrez que les otak’ sont de graves danger pour les petites vieilles et les enfants etc etc...
BREF, c’est violent, donc voyez en fonction de l’age de votre petit(e) frère/sœur si il convient de lui prêter. Et oui, le Japon fin 19eme c’est pas la joie : viols, meurtres, prostitutions... tout les moyens sont bons pour survivre.

Trèves de plaisanteries, je ne vois aucun titre « manga » auquel comparer Sidooh. Peut-être un mélange entre Vagabond et l’Habitant de l’Infini... Pour vous dire la haute estime que je porte à ce petit bijou !

Le tome 8 est paru récemment. Durant les 8 tomes sortis actuellement en France, la dynamique et la fluidité de l’intrigue sont conservés, procurant au titre une intensité assez rare.

Vous avez pu le remarquer, je suis assez subjectif. Certes ! Et pourtant ! Je ne vois qu’une chose qui pourrait rebuter les lecteurs : le style graphique de T.Takahashi. En effet, le trait est rugueux, et on est bien loin d’un Kyo ou d’un Kenshin. Mais ça colle tellement bien avec l’ambiance générale du titre qu’un trait trop « propre » aurait, je pense, dénaturer l’histoire.
, le 15.10.2008

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Sidooh
1ère parution
Genre(s) Combats & Arts Martiaux
Volume(s) En cours
Auteur(s)
Éditeur Panini Manga
Recommander & partager
Personne n'a voté pour cet article sur Sidooh.
Rechercher un article
Acheter Sidooh
Nos heureux partenaires