Soul Eater - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Soul Eater

Soul Eater
La vie à la Shibusen Académie n'est pas de tout repos pour les jeunes meisters en devenir. Créée par Maître Shinigami pour former les nouvelles générations de meister et leurs armes démoniaques pouvant prendre une forme humaine, cette école a pour but de faire atteindre le rang de Death Scythe à ses élèves. Pour cela il leur faut faucher 99 âmes humaines corrompues et une âme de sorcière que leurs armes démoniaques avaleront. Tout cela pourrait paraître facile mais c'est sans compter les plans maléfiques de certains. Notamment, des sorcières qui souhaitent faire renaître le grand dévoreur, qui a failli par le passé engloutir le monde dans le désespoir et la démence.

Maka Albarn : Meister de faux et partenaire de Soul Eater. Fille d'une meister et de son arme. Studieuse et brillante élève, elle fait preuve d’un sang froid et d’un courage qui en clouera le bec à plus d’un. Elle excelle aussi dans la lecture des âmes et de leur longueur d’onde. Entrant en résonance avec Soul lors des combats elle est capable d’effectuer des attaques redoutables : tel que l’attaque “Tranche Sorcière”.

Soul Eater Evans : Faux démoniaque et partenaire de Maka. Fougueux et dynamique, Soul est difficilement capable de rester en place. Il est toujours en train de taquiner Maka, mais finalement sera toujours le premier à la protéger. Contaminé par le sang noir lors d’un combat, il est constamment à la limite de la folie. Un petit diablotin dans son esprit tentant de le faire basculer dans la démence à chaque instant. C’est aussi un pianiste remarquable.

Black Star : Meister-assassin et partenaire de Tsubaki Nakatsukasa. La star c’est lui, en tout cas lui le croit, le sait et vous le rappellera si vous l’oubliez. Se mettant en scène, cherchant la bagarre, il veut toujours être le meilleur. Ce qui peut lui attirer les pires ennuis. Subtilité n’étant clairement pas son second prénom, il cherche à se faire une place à la Shibusen. Il mérite surement la médaille de l’élève le plus turbulent. De son passé on se sait guères de chose, hormis qu’il a été élevé à l’académie.

Tsubaki Nakatsukasa : Grappin-faucheur démoniaque et partenaire de Black Star elle descend d'une longue lignée d'armes démoniaques. Exacte opposée de son meister, Tsubaki, qui veut dire camélia, est calme et posée. Elle dispose de plusieurs formes en tant qu’arme : grappin faucheur, mais aussi shuriken, bombe fumigène, duplication, lame nija. D'un caractère doux, elle s'adapte à son turbulent meister, et est son meilleur public à toutes ses entrées et mises en scènes.

Death the Kid : fils de maître Shinigami et partenaire des sœurs Thompson. Mystérieux, il s’inscrit volontairement à l’académie alors qu’il pouvait s’en passer. Possédant une puissance monstrueuse, il peut néanmoins devenir incapable de quoique ce soit. En effet une obsession le paralyse : la symétrie. Tout doit parfaitement symétrique sous peine de le voir se rouler au sol et s’auto-apitoyer d’être un minable, un incapable.... En combat il capable de refaire sa scène d’entrée car Patty ou Lisa était un poil pas symétrique sur la pose photo.

Les sœurs Thompson, Patty et Lisa : pistolets démoniaques et partenaires de Death The Kid. Un peu cow-boy sur les bords, les deux sœurs supportent Death et ses crises de symétrie. Peu studieuse, l’une préférant les livres de mode et l’autre dessinant sur ses devoirs, elle forme avec Death un trio complètement déjanté mais puissamment efficace en combat.

Maître Shinigami : Dieu de la mort, créateur de la Shibusen académie. Il possède un passé assez chargé, mais on ne le connait pas. Tout ce qu’on peut dire c’est qu’il a enfermé le grand dévoreur, et que personne ne voudrait avoir affaire à lui. On notera son attaque : “Shinigami Chop” traduit en “Baffe de la Mort”.

Soul Eater prend place dans la longue série des shonens en vogue en ce moment. Pourtant il se distingue par son originalité au niveau du dessin, mais aussi par ses personnages déjantés, son monde délirant et des clins d’œil à diverses œuvres ou personnes.

Commençons par le dessin. Le dessin tu l’aimes ou tu le quittes. En effet tout le monde n’accrochera pas avec le style pourtant ce dernier colle vraiment à l’ambiance qui transpire de ce manga. Le meilleur exemple que l’on pourrait trouver se situe lors des scènes où la folie entre en jeu. Cette démence qui s’empare des personnages se ressent dans les dessins. Les planches retranscrivent très bien ce côté malsain, sombre et pesant qui s’insinue au cœur de l’histoire, qui envahit le corps et l’esprit des personnages. Au travers des traits donnés aux personnages on ressent ce fragile lien, cette frontière si mince qui les sépare de la folie, mais aussi la chute qui les attend, la dégringolade mentale qui s’en suit.

Venons en aux personnages. Au cœur de l’intrigue se trouve un groupe d’élève d’une académie, bon jusque là par grand chose d’exotique. Maintenant ajoutez à ce groupe de jeunes des armes démoniaques qui peuvent prendre forme humaine. Mais aussi des professeurs complètement bizarres comme un zombie ou encore un professeur pratiquant de drôles d’expériences et donnant des cours de rattrapage pour le moins inhabituels. Mélangez le tout et nommez à la tête de cette académie un dieu de la mort, dont le passé fort trouble n’est révélé qu’au compte goutte. Laissez mijotez quelque temps, lorsque le mélange prend, incorporez quelques sorcières voulant libérer une vague de démence sur terre, des âmes corrompues qui s’en prennent à des humains innocents et des objets, reliques d’un temps passé aux pouvoirs dévastateurs. Saupoudrez avec quelques révélations sur le passé des protagonistes étranges si ce n’est troublantes voire carrément louches et suspectes. Combinez cela à un monde délirant et à un humour toujours présent, vous obtenez une bonne recette pour le succès.

Et du succès Soul Eater en a même été récompensé :

* Prix du public à Polymanga 2010, Lausanne
* Meilleur dessin animé adapté de manga à la Japan Expo 2010, Paris

Pour les plus curieux vous pourrez noter au travers du manga de nombreuses références à des œuvres, des personnes ou des lieux connus. Emprunt à la mythologie pour Médusa ou Ragnarock, monuments célèbres comme l’église Santa Maria Novella de Florence ou le Tower Bridge de Londres. On retrouve des clins d’œil au cinéma : le prénom de Blair, pour “Le Projet Blair Witch”, à la musique avec le nom de famille de Soul qui vient du pianiste de Jazz Bill Evans...

Disponible dans l’immense rayon Shonen, Soul Eater est vraiment une pépite. On y retrouvera les ingrédients habituels du Shonen, mais avec un humour croustillant, des dessins originaux. Vous pourrez vous amuser à chercher les innombrables clins d’œil du mangaka, mais aussi savourer une histoire pleines de rebondissements. Avec 16 tomes sortis en France et 19 au japon, il y a déjà de quoi s’occuper un moment.

Et si le cœur vous en dit Soul Eater existe aussi en anime, même si côté histoire anime et manga se différencient vers le tome 11.
, le 18.12.2011

Commentaires 1

Note moyenne des commentaires : 1 1 2 3 4
Photo
1 1 2 3 4
KrazySparkz Voir le profil
13.09.2012 à 14h59
Très bonne anime découvert sur Youtube ^W^
Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Sôru Îtâ
1ère parution
Genre(s) Aventure
Volume(s) En cours
Auteur(s)
Éditeur Kurokawa
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Soul Eater.
Rechercher un article
Acheter Soul Eater
Nos heureux partenaires