Samuraï Deeper Kyo - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Samuraï Deeper Kyo

Samuraï Deeper Kyo
1000 samouraïs. 1000 combattants parmi les plus aguerris. Tous...face à un seul homme. 1000 est un nombre pouvant parfois être impressionnant. Après le passage de Kyo aux yeux de démon, des 1000, il n'en reste pas un.

L'histoire se passe dans le Japon médiéval en 1604, au début de l'ère du Shogunat des Tokigawa. Quatre ans après la bataille de Sekigahara, qui a vu la montée en puissance de guerriers surhumains qui ont pourtant disparu de la civilisation. Parmi eux, Kyo aux yeux de démon, accusé d'avoir tué plus de 1000 hommes, et dont la tête est mise à prix pour la valeur gigantesque d'un million de ryos.

C'est au cours de cette période momentanément paisible de l'ère Edo que Kyoshiro Mibu, vagabond spécialisé dans les médicaments, vit au gré de ses pérégrinations. Possédant l'air de quelqu'un qui a vécu une guerre et voyageant avec pour seul bagage un grand katana et sa boîte pharmaceutique, il fait la rencontre de Yuya Shiina, jeune chasseuse de prime recherchant Kyo le démon.
Suite à une méprise due au physique de Kyoshiro qui ressemble à s'y méprendre à ce dernier, ils se retrouvent liés... En effet, Kyoshiro fait l'objet d'une prime de... 100 Mons ! Une somme ridicule mais Yuya, vorace et cupide, n'hésite pas à suivre Kyoshiro pour l'obtenir, s'approchant de celui qu'elle recherche par dessus tout bien plus qu'elle ne peut l'imaginer...

Kyoshiro Mibu : Autoproclamé le "pharmacien de la paix et de l'amour", c'est un jeune homme de 20 ans un peu déluré et qui semble n'avoir que deux passions dans sa vie vagabonde : les médicaments et les femmes. Personnage pouvant paraître très innocent et naïf, il possède en fait un esprit complexe et peut faire preuve d'une profondeur d'esprit et d'une maturité incroyables. Attachant à cause de sa simplicité et son dévouement, il est également très solitaire, un fait plutôt étrange vu son caractère... Faible, lâche et peureux, voici comme il nous apparaît au début du premier tome, jusqu'à ce qu'une révélation incroyable fasse tout basculer... Qui est véritablement ce Kyoshiro si habile au combat ? Pourquoi ses yeux se teintent-ils parfois d'une couleur rouge...démoniaque? Et quel est ce mystérieux et surpuissant clan Mibu dont Kyoshiro semble faire partie ?...

Kyo : Kyo aux yeux de démon est un samouraï disposant d'une force incroyable. Sadique, prétentieux, psychopathe et pourtant charismatique, il est doté d'un fort esprit de solidarité...chose qu'il ne montre absolument pas. Exemple typique du mauvais garçon, il aime cinq choses : le saké, les femmes, les cigarettes, les meurtres et son sabre, le Tenro, qui revêt une importance toute particulière à ses yeux... Kyo, lorsqu'il nous apparaît pour la première fois, est incroyablement puissant, semble invincible, pourtant, il perd son sang froid et son calme absolu lorsqu'un seul mot est murmuré à son oreille... Extrêmement mystérieux, on s'interroge dès le début sur ce personnage. En effet, pourquoi son pire ennemi..est-il Kyoshiro ?

Yuya Shiina : Yuya est une chasseuse de prime assez douée possédant pour arme un simple pistolet. Son but ? Trouver Kyo aux yeux de démon pour obtenir l'incroyable prime offerte. Elle a en effet besoin de fonds pour retrouver "l'homme avec une croix dans le dos"... Yuya est excentrique, égocentrique, très prétentieuse et fanfaronne. Dirigée par son besoin d'argent, elle fourre souvent son/ses compagnons dans de fâcheuses situations où elle a été attirée par l'appât du gain. Ne disposant pas de formes extravagantes et étant assez complexée par ceci, elle est de ce fait très réactive et spontanée, et prend la mouche facilement.

Tigre Rouge : C'est un des personnages les plus drôles du manga. D'ailleurs, cela se voit tout de suite, étant donné qu'il a toujours un grand sourire béat aux lèvres. Maniant très bien cette arme redoutable qu'est l'humour, il est également très lent à réagir, et ne comprend pas tout du premier coup. Ce n'est pas pour autant qu'il n'est pas intelligent, bien au contraire... Très habile pour échafauder des tactiques redoutables, il est également extrêmement doué au combat. De son vrai nom Hidetada Tokugawa, il semble vouloir fuir cette identité. "Le manipulateur d'ombres" manie la lance maléfique des Tokugawa: Hokuraku Shimon.

Yukimura Sanada : Il fait, comme son nom l'indique, partie de famille des Sanadas. Étrange personnage que Yukimura.. On ne sait pas, au départ, son but ultime, mais il semble suivre Kyo... et Kyoshiro, et très bien connaître ces deux derniers. Yukimura est celui qui dirige les 10 ninjas de Sanada. Semblant tout prendre à la légère, il pèse en fait chacun de ses mots, qui touchent avec justesse et précision le cœur des problèmes. Personnage redoutable autant par la parole que par le sabre, il possède une influence mystérieuse et une réputation aussi étendue que celle de Kyo aux yeux de démon.

Autres personnages


Apparaîtront plus tard dans le manga des personnages très charismatiques ; tels que les quatre sacrés du ciel, quatre compagnons loyaux à Kyo ayant chacun un trait de caractère assez....particulier, Luciole, manipulateur du feu, et son frère manipulateur de l'eau Shinrei, le clan Mibu, clan énigmatique auquel les personnages principaux se frotteront toujours, Okuni et Mahiro, femmes mystérieuses... Sasuke, ainsi que l'énigmatique Sakuya...celle qui semble être à l'origine de tout.


Très franchement, je suis d'un avis assez mitigé concernant ce manga. D'un côté, c'est sûr que SDK est un de mes préférés, de l'autre il m'a un peu déçue...
Commençons par le commencement :

Graphismes

Vous remarquerez l'emploi de la majuscule pour parler d'un des points forts du manga. Dès la première page, nous sommes emportés dans l'univers tourbillonnant et dynamique de ce manga grâce à des graphismes fins, précis et minutieux, mais également très stricts. Ils nous permettent de comprendre directement que nous venons d'atterrir dans un univers de combats et de dangers. Formes droites, pointues, franches et directes. Si dès le premier tome on est subjugué par la richesse des graphismes, on remarque vite une évolution de ces derniers, pour arriver dans les derniers tomes à de véritables bijoux pour les yeux. L'auteur a créé des ombres précises, accentué la minutie des décors, enrichi les détails, personnalisé ses personnages, et cela se sent... Chacun de ces combattants a ses caractéristiques physiques, et cela leur donne dès le départ des personnalités singulières et attachantes.

Les personnages sont d'ailleurs un autre point important. Tous, que ce soit Fubuki du clan Mibu ou Akira l'aveugle solitaire, sont plus charismatiques les uns que les autres, attirants pour le lecteur. Chacun a son propre caractère, sa propre façon de penser, même si, nous sommes dans un shonen ne l'oublions pas, une chose les relient tous : leur amour du combat.

Problèmes et déceptions

Ce dévouement envers leur sabres est d'ailleurs le point le plus décevant, de mon point de vue. Bien sûr que c'est quelque chose d'important dans un shonen traitant de guerriers supers doués avec toute chose tranchante. Mais j'ai eu l'impression que le mangaka se concentrait trop sur ce point, et en a oublié de développer au maximum les personnages.

En effet, ils ne vivent que pour le combat, on ne sait même pas le but final de certains, ils règlent tout par les armes, et on a parfois l'impression que les mots "tuer", "meurtre" et "ennemi" sont les seuls existants. Cependant, l'art du sabre se développe magnifiquement, combinant peu à peu art technique et force mentale.

Ce qui nous amènent à l'autre problème majeur que j'ai ressenti :
Les combats au départ sont très entraînants...jusqu'au tome 16. Ils commencent alors à devenir très répétitifs, trop faciles, et lassants. Le scénario "je vais mourir je suis à terre. AH AH mais non j'ai une technique secrète que tu vas subir, vous y avez cru, hein?" apparaît un peu trop souvent à mon goût, apportant une touche d'irréalisme qui n'est pas la bienvenue. L'histoire stagne, et on est parfois à se demander si le mangaka n'a pas eu qu'un but purement commercial après la première quinzaine des bouquins.

Une dernière chose, plus mineure, qui m'a marquée : L'importance de Yuya dans l'histoire. C'est un des personnages principaux, et elle est complètement délaissée. Apparaissant de plus en plus comme un personnage totalement inutile, et même comme celle qui attire tous les ennuis, on ressent qu'elle était dès le départ prévue juste pour donner la touche de féminité et de légèreté dont avait besoin le manga. Mais très mauvais développement pour elle, on ne la voit plus, elle a très peu le droit à la parole, et face aux autres, elle est carrément insignifiante.

Développement

Excellent scénario au départ, et malgré l'effet lassant évoqué plus haut, on s'attache beaucoup au manga et on est vraiment démangé par l'envie de lire la suite.
Une touche d'humour est ajoutée à toutes les pages, par le biais du Tigre Rouge surtout, une pointe d'auto-dérision et d'ironie, qui permet de soulager un peu le lecteur du flux constant de croisements de sabres.

Quelque chose qui m'a énormément plu ici, est le mélange entre le réalisme et la fiction... D'un côté, nous avons des personnages fictifs, tels que Kyo, et des techniques magnifiques mais totalement irréalisables.
De l'autre, nous avons des personnages ayant réellement existé, tels que Yukimura Sanada, Nobuyuki Sanada, Ieyasu Tokugawa, Hidetada Tokugawa, Izumo no Okuni, Muramasa Sengo, Masamune Date, Nobunaga Oda, ou encore, Tomoe Gozen, et des informations sur des faits historiques.

Avec ce développement somme toute abouti, nous avons l'impression que le manga ressemble fortement à un RPG. En effet, le fait que les personnages deviennent de plus en plus forts, les armes aussi, le fait que certaines techniques absorbent l'énergie vitale, certaines attaques combinées...nous font rentrer dans un univers en évolution et en perpétuel mouvement.



L'anime

L'anime adapté du manga ne lui arrive, pour moi, même pas à la cheville. Les graphismes sont bons, mais l'histoire est traitée de façon trop différente, les ennemis se transforment en monstres, alors qu'ils sont normalement bel et bien humains. Ce basculement total de l'histoire dans le fantastique complet ainsi que beaucoup d'autres problèmes, ont créé une déception qui a fait que je n'ai même pas pris la peine de le finir en entier.

On regrette dans ce manga une tendance certaine à s'éterniser et à se répéter, et un certain délaissement dans le développement. Malgré tout, l'attrait important qu'on ressent pour les personnages et l'apprentissage de faits et personnages historiques, le mélange bien mené entre réalité et fiction en font un manga incontournable !

Il est possible d'y trouver des similitudes avec le célèbre "Kenshin le vagabond" à la lecture des premiers tomes, cependant on se rend bien compte par la suite que SDK dispose d'une histoire et d'une façon de la raconter bien à lui... Excellent manga, drôle et sensible, haletant et surprenant !
Amateur de vengeances, meurtres, complots et humour, n'hésitez plus !
, le 17.02.2013

Commentaires 2

Photo
Artyk Voir le profil
25.06.2013 à 20h45
Non mais rien que pour Kyo aux cheveux longs, il vaut le coup quoi. *-*
Inutile cette fille, attends ! Elle a sson flingue et c'est tout ! xD
Photo
Drei-M Voir le profil
18.06.2013 à 20h34
arf, tu m'as donné envie de le relire (mais moi leur amour pour leur sabre e plaît, meme si je trouve par contre aussi que la fin s'éternise)
et yuya n'est pas mise de coté voyons, elle a des boobs desquels se moquer 8D

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Samuraï Deeper Kyo
1ère parution
Genre(s) Non défini, Aventure, Combats & Arts Martiaux, Comédie, Fantastique & Mythe
Volume(s) 38
Auteur(s)
Éditeur Dark Kana
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Samuraï Deeper Kyo.
Autres articles de tarask le rouge
Rechercher un article
Acheter Samuraï Deeper Kyo
Nos heureux partenaires