Dengeki Daisy - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Dengeki Daisy

Dengeki Daisy
"Sois chauve, Kurosaki ! "
Voici la phrase qui vous suivra tout au long du manga.
Une phrase répétée par Teru, jeune padawan larbin/idiote/attachante qui est aussi, accessoirement, la naine et l'héroïne de l'histoire.
Tout allait pourtant bien au lycée ! Bon, il y avait bien quelques anicroches et bizutages, genre toutes les cinq minutes, mais rien de plus ! Alors pourquoi a-t-il fallu qu'elle casse un carreau et qu'elle se retrouve obligée de travailler pour cette créature venue des enfers avec ses cheveux décolorés et ses penchants légèrement sadiques, qu'on nomme Kurosaki ?
Notre naine préférée s'y fait tant bien que mal. Et se confie beaucoup à son gentil "Daisy"... Daisy, celui dont le contact lui a été laissé à la mort mystérieuse de son frère, celui qui la protège et la console toujours... Et dont elle ne connait pas l'identité réelle !
Par l'intermédiaire de son précieux téléphone, elle lui raconte tout. Tout ! Les corvées, cet étrange voyou de Kurosaki avec qui elle passe de plus en plus de temps, les boutades, sa tristesse.. Mais Daisy... Qui est-il réellement ? Et surtout, pourquoi est-ce le seul contact que son frère lui a laissé ?...

Teru Kurebayashi : BAKA ! *toussote* Excusez moi...
Bon, bref. Teru est une lycéenne tout à fait ordinaire... Enfin, si on oublie qu'elle est protégée par un hacker surdoué, qu'elle est méga pauvre, trop forte aux examens, fan de ramens et complètement crétine parfois. Ah ! Il ne faut pas oublier de mentionner qu'elle a perdu son frère dans des circonstances aussi dramatiques que mystérieuses, du moins pour le moment.
Cette charmante naine aux courbes inexistantes et à la silhouette plate est notre héroïne. Et ce fait est très déboussolant, car elle peut être très sérieuse et posée, aussi bien que complètement folle dingue et baka... C'est un peu un personnage type des shojos, débrouillarde, sérieuse et/ou idiote, intelligente, altruiste, et qui possède, mine de rien, beaucoup de répartie.

Tasuku Kurosaki : "SOIS CHAUVE" ! Voici donc l'heureuse personne à qui cette réplique est très souvent lancée... D'un caractère infernal, on comprend dès les premières pages que ce personnage va nous suivre tout au long du manga...et qu'il est en fait... Un anti héros ! Voila ce qu'est réellement Kurosaki.
Intelligent, sarcastique, masochiste autant que sadique, Tasuku est accro à Teru et l'aide par tous les moyens possibles et ce de manière détournée. Il est souvent devant un ordinateur... Car pour hacker, il est doué !
Mélangez un côté "bad boy", fumeur, cheveux décolorés, obsédé à plein temps, à un côté gentleman, un peu timide et complètement navrant, vous obtiendrez Kurosaki !
Rajoutez à cela une histoire ancienne, un ordinateur, un virus et la mort d'un ami et vous obtiendrez... (Shuuuuuuuuuuuuuuuuut)

Akira : Non mais... Ne vous fiez pas à la photo. Akira est tout simplement...génial.
Bon. On ne le croise pas dès les premiers tomes, alors je ne vais pas trop vous le décrire. Cependant il est indispensable que je vous le cite tellement ce personnage est important.
Alors je vais juste vous dire qu'un hacker aussi talentueux, quand même, c'est assez louche... et que bon, il n'est pas dans le camp ami.
Enfin, Akira est le personnage le plus mystérieux de cette série. On ne sait rien sur lui... A part...

Chiharu : Mme Mori est l'archétype de la méchante. Séductrice et langue de vipère, il se trouve que ce personnage peut changer d'apparence à une vitesse hallucinante.
Elle cherche, comme tous, un programme/virus bien spécial, et bien que donnant l'impression de ne faire attention qu'à son apparence, peut se révéler redoutable.
Ah oui ! J'allais oublier. Elle est carrément démoniaque parfois.

Riko : la conseillère d'orientation : Et accessoirement c'est aussi quelqu'un qui a été...très liée avec Soichiro, le frère de Teru.
Et aussi une personne qui se débrouille bien avec les ordinateurs. Un peu comme tout le monde en fait...
Pouvant passer sans prévenir d'un état, disons, très passif à un état de véritable folle enragée qui tape sur tout ce qui bouge, elle est très protectrice envers Teru... Et aussi envers Kurosaki.

Ando : Voici le...directeur du lycée de Teru. Bon, vu comme ça il n'y a aucun problème, il a l'air bien respectable et tout...
Sauf que, il se trouve que ce personnage paraît complètement fou, qu'il se cache dans les poubelles, qu'il assume totalement son penchant masochiste et qu'il peut faire carrément peur.
Mais bon. On lui pardonne, parce que pour soutenir Kurosaki dans sa quête et pour animer les soirées, il est parfait !


Je lis, je l'avoue, de moins en moins de shojos. Néanmoins, celui-ci est l'un de ceux que je ne voudrais vraiment pas abandonner ! A tous les niveaux, c'est une perle dans les shojos !

Graphisme

Nikel. Tout simplement.
Comme on s'y attend pour un shojo, une finesse toute particulière et une attention très marquée portées aux expressions faciales et à la beauté des personnages. Le graphisme est très réussi. *AKIRAAAAAA !!!!!! [mode fangirl : ON]*
Ce qui m'a marquée est que, même si dès le début j'ai été enchantée par les graphismes, à la fois reposants et attirants pour les yeux, j'ai été vraiment surprise par le développement.
l'auteure arrive à améliorer encore son trait au fur et à mesure des tomes parus, et surtout, les personnages vieillissent, et acquièrent une réelle maturité.
Ce coup-là, tout simplement, chapeau l'artiste !

Ambiance

Ici, pas de cucul la praline niais et embêtant à mourir, pour ne pas utiliser d'autres termes. Malgré un léger penchant pour la niaise-attitude dans le tome trois, on observe une réelle ambiance compliquée qui n'est, heureusement, pas portée que sur les relations amoureuses. Heureusement d'ailleurs. Parler de hacking et d'ordinateur tout au long de la série est somme toute trop attirant pour un véritable otaku !
Parfois, on ressent même une réelle ambiance "dark", quelque chose qui pourrait sortir d'un thriller... Et la violence n'est pas exclue dans ce manga, qu'elle soit gentille ou non même s'il s'agit de simples menaces. En tout, cas, ne vous attendez pas à quelque chose type bisounours !
Nous sommes cependant quand même dans un shojo, ne l'oublions pas !
Et LES RELATIONS AMOUREUSES se développent très bien... Une certaine longueur à des moments peut être ? Rien qui ne soit réellement dérangeant.
En tout cas, l'ambiance est vraiment accrocheuse, le manga nous fait passer sans transition du rire aux larmes, et du stress au soulagement...ou inversement.
L'ayant lu avec une amie, j'ai souvent senti sa main se crisper autour de mon bras tandis que je lisais à voix haute...

Développement

L'histoire est, pour les tomes sortis pour le moment, séparée en deux parties principales. La première est axée sur la mort du frère de Teru, et la deuxième est plus centrée sur l'ancienne vie de Kurosaki... Enfin je ne vous révèlerais rien. *evil*
Bref, on pourrait penser que la transition risque d'être perturbante et ennuyeuse...Mais ce n'est pas le cas. Les tomes 7 et 8 sont vraiment deux des meilleurs et ce sont eux qui opèrent la transition.
Et, je le dis sans la moindre trace de doute, c'est réellement la deuxième partie qui est la plus absorbante, cette partie où on suit l'évolution du mental et du physique des personnages, cette partie où l'auteure nous fait réellement rentrer dans l'histoire.
L'humour est omniprésent dans ce manga faisant sentir une réelle fraîcheur. De plus, dans au fur et à mesure que l'histoire avance, l'ironie devient plus acérée, les blagues plus fines, un délice pour l'esprit.
L'humour est réellement le point sur lequel l'auteure aura le plus réussi, bien que tous les autres points soient plus que satisfaisants.
Un humour présent dans les paroles, dans les annotations, dans les phrases et les mimiques. Rien que pour cela, ce shojo vaut la peine d'être lu !

Ce manga ayant été élu meilleur shojo à la Japan Expo 2012, le fan de shojo qui n'en a jamais entendu parlé est un hérétique !
Alors maintenant, sautez sur vos portes monnaies, et allez acheter ce petit bijou de fraîcheur, d'humour et de stress mélangés !
Et mesdemoiselles... n'oubliez pas d'acheter des calmants pour ne pas trop succomber au charme ravageur de ce bad boy qu'est Kurosaki...ou même d'Akira !
Un grand bravo à l'auteure !
, le 13.05.2013

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Dengeki Daisy
1ère parution
Genre(s) Comédie
Volume(s) En cours
Auteur(s)
Éditeur Kazé manga
Site officiel dengeki-daisy.over-blog.com
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Dengeki Daisy.
Autres articles de tarask le rouge
Rechercher un article
Acheter Dengeki Daisy
Nos heureux partenaires