Olivia - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Olivia

La jolie Olivia Lufkin, americano-japonaise par son papa Américain, Dan, naît un 9 décembre 1979 . Elle a vécu plusieurs années en Amérique (of course), et comme tous les musiciens, a montré un sens artistique très développé très tôt (selon son père).
Alors qu'elle a commencé dans un groupe rose bonbon immonde en 1996, D&D (Dance and Dream, pour vous donner une idée...) elle quitte finalement le groupe en 1998 pour devenir la magnifique artiste accomplie que nous connaissons aujourd'hui. Dans sa carrière solo, Olivia s'épanouit dans plusieurs styles, que ce soit pop rock, électro, voir métal, mais on remarque une prédominante pour un mélange d'électro métal transcendantal, genre dans lequel, selon mon avis, elle excelle.

Mini albums


Internal Bleeding Strawberry :

  • 01 - Sea me

  • 02 - Solarhalfbreed

  • 03 -Into the stars

  • 04 - Dress me up

  • 05 - Grapefruit tea

  • 06 - Colors of your spoon

  • 07 - Internal bleeding strawberry

On retrouve pour ce premier album des chansons sorties en single, dont l'excellent "sea me", chanson rythmée plutôt pop rock qui a fait un véritable tabac en single. S'en suit Solarhalfbreed, où on aperçoit une Olivia dans un univers déjà plus rock, plus torturé, une très bonne chanson.
Dans un registre plus classique, "into the stars", qu'on retrouve en anglais fort heureusement, une chanson très sympa, qui rejoint plus "dress me up". Dans "grapefruit tea", Olivia susurre plus qu'elle ne chante, le morceau est sympa sans être non plus inoubliable, je lui préfère largement "Colors of your spoon", où la jeune fille, une fois n'est pas coutume, chante en japonais.
Et enfin on finit avec "internal bleeding strawberry", un petit morceau tourné plus électro.
Avec ce premier mini album, Olivia nous offre de bonnes compos, et donne un apperçu de ce qu'elle est capable de faire.

Extrait – Sea me :

Merry and Gell Go Around :

  • 01 - SpidER Spins

  • 02 - Dernial

  • 03 - Blind unicorn

  • 04 - Cupid

  • 05 - Sugarbloodsucker

Avec ce second mini-album, on commence en beauté avec la détonnante SpidERSpins, dans des sons rock qui frisent limite le metal (gentil le métal tout de même), un excellent morceau qui s'accompagne d'un clip qui vous fera sortir... "des vapeurs".
La suite est à la hauteur des espérances après l'écoute de ce premier morceau : ils sont tous plus ou moins axés vers le rock/métal : denial, blind unicorn (morceau particulièrement bon), mais aussi cupid, une chanson magnifique, très douce et très originale (une de mes préférées de toute sa carrière, elle fait complètement "décoller" et partir dans un autre monde), et la dernière Sugarbloodsucker qui est beaucoup plus "dure" que les autres, et où Olivia pousse des cris... effrayants xD

Extrait – Cupid :

Comatose Bunny Butcher :

  • 01 - Celestial Delinquant

  • 02 - 024unconscious333

  • 03 - 57Sto R M03

  • 04 - Devil's in me

  • 05 - Bliss Forest

On arrive à mon mini album préféré, avec certaines de ses compos par lesquelles je jure (celestial delinquant, 026unconscious333, et bliss forest).Olivia excelle totalement dans le style de cet album, oscillant entre electro rock agressif et un soupçon de... psychédélique? J'ai assez de mal à décrire ses compos, pour faire simple, je dirais que ses chansons me font "planer" très facilement.
On commence donc par celestial delinquant, chanson très triste selon moi, douce et "dérangeante", elle fait partie des meilleures compos d'Olivia, il vous faut absolument l'écouter, c'est, à l'instar de Cupid, un style assez atypique.
S'en suit 024unconscious333, où Olivia n'est pas la seule à pousser la chansonnette puisqu'elle chante en duo avec un rappeur (Américain?), en tout cas une excellente chanson rap/rock/Oliviesque. Beaucoup plus douce que les précédentes, 57Sto R M03 est une ballade assez mélancolique que j'aime beaucoup, où le refrain est beaucoup plus prenant que les couplets à mon goût. On reprend un rythme beaucoup plus rapide avec l'avant dernière chanson de l'opus, Devil's in me, chanson sympa mais pas non plus excellente.
Enfin, Bliss, qui me fait assez penser à Cupid (un chouïa moins prenante), est une excellente composition d'Olivia, très relaxante, et toujours dans un ton très mélancolique.
En définitive, cet album est une perle où les très bons morceaux, voire excellents, se succèdent sans jamais laisser le ton de l'album s’essouffler, où Olivia a réussi à lier des genres pour créer une parfaite harmonie de sons.

Extrait – Celestial Delinquent :

The Return of the Chlorophyll Bunny :

  • 01 - Dreamcamp

  • 02 - Skip to a little

  • 03 - Purple Box

  • 04 - Under Your Waves

  • 05 - Space Halo

J'ai légèrement moins écouté cet album, mais il n'en reste pas moins bon que les autres.
La première chanson est assez simple, un petit son pop/rock très sympa qui fait plus penser à des chansons où Olivia débute tel que Into the stars. Pour la seconde, Olivia, une fois de plus, n'est pas la seule au micro, et reprend le rythme rap/rock de l'album précédent, mais en beaucoup plus soft, j'aime beaucoup cette chanson où piano, guitare et sons électros se mêlent. Purple Box et Under your waves sont axés vers le même son plutôt rock, et sont très agréables à écouter.
Seul bémol, la dernière chanson, Space Halo, balade au piano, où les couplets sont beaucoup plus accrocheurs que le refrain (que je n'aime pas, je le trouve très fade).
Cet album semble marquer une évolution d'Olivia, et elle semble légèrement abandonner les chansons vraiment poussées elec ou gros rock pour des mélodies plus softs, mais ça reste du Olivia, c'est-à-dire que ce n'est pas du son tout simple, il y a toujours des influences musicales de ses deux précédents albums, et ça donne vraiment bien (bien que j'ai une préférence pour son style précédent).

Extrait – Dreamcamp :

The Cloudy Dreamer :

  • 01 - If you only knew

  • 02 - Stars shining out

  • 03 - Dream Catcher

  • 04 - Who's gonna stop it

  • 05 - Cloudy world

  • 06 - Cut me free

  • 07 - Wish (English ver.)

  • 08 - A little pain

Cet album tranche radicalement avec les anciennes compositions d'Olivia. Dans "the cloudy dreamer", il y a du très très très bon, excellent même, mais du moyen, voire médiocre (je pense à "a little pain", dont je parlerai plus tard).
On commence par une balade pop très simple, If you only knew, et même si le début semble assez mou, Olivia se rattrape très bien après le premier couplet où le violon vient se mêler au piano, une chanson donc que j'apprécie beaucoup, même si j'avoue que le style est loin d'être révolutionnaire. Dans la deuxième chanson, Stars shining out, je trouve qu'on retrouve beaucoup plus Olivia et son style "torturé", cette chanson est tout bonnement géniale. Le rythme est très prenant, et c'est certainement la seule chanson en japonais, mis à part Cloudy world, qui fait partie de mes préférées. On retrouve un style simple et plutôt pop dans Dream Catcher, toujours en japonais, pour une chanson sympathique mais sans être très accrochante. Beaucoup plus rythmée, "Who's gonna stop it" reste assez rock, et c'est une chanson qui est exactement dans la lignée de la précédente dans la mesure où c'est bien mais on attendrait plus de la part d'Olivia.
On arrive à Cloudy world, que j'adore particulièrement. Cette chanson a de particulier qu'elle arrive à me redonner le sourire dans n'importe quelle situation, elle est pétante, fraîche, assez épurée, finalement toujours dans un son pop/rock, mais tellement, tellement bon. S'en suit Cut me free, une autre des réussites d'Olivia pour cet album; cette chanson est uniquement sur fond de batterie et de piano, et là aussi, je trouve qu'on retrouve beaucoup plus une chanson qui pourrait faire partie des précédents albums. J'aime beaucoup cette chanson qui, avec stars shining out et cloudy world fait incontestablement partie de mes préférées de cet album.
On arrive à la cata après deux excellentes chansons d'affilé...... vous n'êtes pas sans savoir qu'Olivia a (malheureusement) été choisie comme voix pour Reira dans l'anime NANA, et les deux dernières chansons de cet album en font partie.
Si Wish sauve la mise sans non plus être "Olivia", a little pain est définitivement une erreur. Mélodie niaise, fade, et il y a ce je ne sais quoi dans la voix d'Olivia qui me dérange, et qui se rapproche beaucoup trop des idoles d'aujourd'hui :/ (en même temps c'est ce qu'on lui demande pour interpréter les chansons de l'anime....)
Cet album est en définitive très bon, et il serait même une réussite sans l'erreur de la fin qui clôt cet opus.

Extrait – Cloudy World :

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Artiste Olivia Lufkin
Album(s) 8
Label Avex
Site officiel avexnet.or.jp
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Olivia.
Autres articles de rin
Rechercher un article
Nos heureux partenaires