Tonari no kaibutsu-kun - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Tonari no kaibutsu-kun

Tonari no kaibutsu-kun


Elle : Tu es un égoïste heureux !
Lui : Ce que tu es glaciale !
Elle : Tu ne comprends jamais les sentiments d'autrui !
Lui : Tu n'éprouves pas de sentiments pour les autres !
Elle : Tu me fais perdre mon temps avec tes délires !
Lui : Tu ne prends jamais le temps de vivre ! Tu ne fais qu'étudier !
Elle : Et pourtant…
Lui : Et pourtant…
Elle : Je t'aime
Lui : Je t'aime
Elle : Mais est-ce que tu m'aimes…
Lui : De la même façon que je t'aime ?!
Elle : Tu as débarqué dans ma vie tel un OVNI,
Lui : Avec ton cortège de nouveaux amis.
Elle : Avant toi, je ne me souciais pas du fait d'avoir ou pas des amis.
Lui : Avec toi, je connais enfin ce que veux dire « Avoir des amis »
Elle : Seules les études comptaient à mes yeux ! Je travaillais pour être la meilleure !
Lui : Je n'allais pas à l'école, tout le monde avait peur quand j'étais dans les parages.
Elle : Tu m'as rendue insouciante !
Lui : Tu m'as rendu heureux !

L'histoire d'une rencontre improbable

Shizuku Mizutani n'a qu'un seul et unique but dans la vie : étudier pour être la première ! C'est vrai qu'étudier lui permettra d'avoir une carrière intéressante et de réussir dans sa vie professionnelle ! Mais Shizuka est vraiment obsédée par l'excellence. A un tel point que vexée de n'être que deuxième dans le concours d'entrée à son lycée, elle met les bouchées doubles, se coupant par la même occasion de tout le monde !

Mais peu importe à Miss Mizutani que d'être seule ! L'amitié et tout ce fatras sentimental n'ont que peu d'importance à ces yeux ! Quant aux loisirs et sorties, n'en parlons même pas ! Ils sont complètement bannis de sa vie !

Pour Shizuku, tout allait comme elle voulait. Ses camarades la laissaient tranquille et elle appréciait cela. Tout était parfait dans le monde de Shizuku jusqu'au jour où sa professeure principale lui impose une corvée ! Apporter les devoirs à Haru Yoshida !

Haru Yoshida, rien que son nom fait trembler les plus téméraires ! Après tout, c'est le délinquant par excellence ! Exclu dès le premier jour pour avoir frappé ses camarades avec une sauvagerie innommable, il ne suscite que peur et rejet dans le cœur de tous les élèves. Il est d'une nullité consternante en termes de relations humaines et ne sait répliquer que par la violence ou la fuite.

Shizuku, en bonne élève qu'elle est mais non sans avoir obtenu une contrepartie, va s'acquitter de cette tâche qui s'annonce rude. Mais ce qu'elle n'a pas prévu est que Haru va non seulement faire d'elle son amie mais aussi chambouler totalement sa vision du monde, en lui faisant entrevoir des réalités qu'elle a gommées avec son matérialisme et son fonctionnement très terre-à-terre !

Haru, quant à lui, va enfin expérimenter des sentiments insoupçonnés et les deux jeunes gens vont goûter à des émotions qu'ils n'avaient jamais pensé éprouver, dont l'amour…

Mizutani Shizuku : Froide, asociale et calculatrice, Shizuku est loin d'être, de prime abord, l'héroïne de shôjo délicate et fragile qu'on plaindrait et qu'on soutiendrait dans son histoire d'Amour ou d'Amitié. Ayant accepté de rendre service à sa professeure principale moyennant finance, elle se retrouve sans le vouloir face à un jeune homme inconnu qui brise sa carapace, et ce de manière très violente. Très studieuse, Shizuku est aussi une solitaire qui n'a absolument pas sa langue de son poche et qui voit les relations humaines comme une pure perte de temps.

Yoshida Haru : Bien loin des normes de la société, Haru n'a pas d'amis et a du mal à s'intégrer. La raison en est toute simple, le premier jour de sa vie de lycéen, il a tabassé des garçons de manière si violente que tout le monde l'a pris pour un délinquant et le fuit comme la peste. Un regard lui suffit pour que ses camarades se figent comme des petits lapins apeurés. Et pourtant ce garçon n'est pas mauvais, c'est juste qu'il a du mal à communiquer d'une autre façon.

Natsume Asako : Mignonne comme un cœur, Asako attire les garçons et la jalousie des filles,ce qui finit par l'éloigner du monde réel et lui faire privilégier les communautés sur le net à ses camarades de classe. Et c'est pour éviter une classe de rattrapage qui a lieu à la même date et heure qu'une IRL avec ses amis du net qu'Asako approche de Shizuku. En effet, elle ne veut pas rater son examen et demande à celle qu'elle appellera "Mitty" de l'aider à réviser. Évidemment, "Mitty" refuse et Haru vole au secours de la belle à condition d'accompagner cette dernière à son bal (son IRL quoi !). Je ne vous en dis pas plus mais disons qu'Asako va se rendre vite que compte que Haru n'est pas le meilleur cavalier qui soit.

Sasahara Sohei : Sasayan est le garçon le plus équilibré du groupe. Bon élève, joueur dans l'équipe de Baseball et garçon très sympathique, il est l'archétype du garçon bien intégré dans sa vie scolaire. A cause d'un coq et d'une énigme (Comment Shizuku a réussi à faire revenir Haru au lycée ?), Sasayan va s'approcher de plus en plus de nos trois protagonistes et va être entraîné dans leur vie légèrement plus tumultueuse que la sienne.

Yamaguchi Kenji : Le groupe constitué de Yamaken (surnom de Kenji) et de ses quatre amis traînait avec Haru. Ils profitaient du fait que ce dernier soit pris en charge par Misawa Mitsuyoshi, propriétaire d'une salle de jeux et aussi du fait que Haru leur donnait tout ce qu'ils désiraient. L'arrivée de Shizuku va leur couper l'herbe sous les pieds et troubler Yamaken plus qu'il ne le croyait. Trait distinctif : il n'a aucun sens de l'orientation.

Antisocial

Si j'en crois Matata, c'est un anime un peu prout-prout comme on les aime ! On pose son cerveau et on se régale d'un fleuve de sentiments et d'émotions très bien retranscrites par un agréable chara design.
Oui, un anime un peu fleur bleue mais dont le point fort est des personnages très atypiques ! On est loin des shôjos habituels où au moins l'un des personnages principaux est une idole de son école ! Shizuku est la fille froide à laquelle personne ne parle, Haru est le garçon que tout le monde fuit (malgré son physique très agréable). Deux handicapés sociaux du point de vue des autres lycéens qui vont peu à peu s'ouvrir et s'épanouir. Et on apprécie de regarder cette évolution de même que les moments où Shizuku analyse ses sentiments de manière très objective, allant même jusqu'à demander conseil à Kenji (le fils de bonne famille qui s'attend à ce que tout le monde se pâme d'admiration devant lui et qui a un sens d'orientation proche du zéro absolu).

Oui, la force de cet anime ne vient pas de son scénario de base : deux personnes que tout sépare, se rapprochent et tombent amoureuses l'une de l'autre. Mais plutôt du chemin parcouru, non seulement par Shizuku et Haru mais aussi par les autres personnages, pour vivre enfin une vie de lycéen épanouissante.

Parmi les autres personnages, on ne manquera pas de craquer pour la mignonne Asako, nolife et bloggeuse de type idole du net, qui cherche sur le web le moyen de se faire de vrais amis et qui souffre du complexe de la jolie fille que les garçons recherchent à cause de son physique et que les filles fuient par jalousie et pour ne pas souffrir de n'être qu'un faire-valoir.

Il y a aussi Kenji, le fils de bonne famille qui n'hésite pas à se comporter des fois comme chef de gang (Oui, monsieur en a marre d'être parfait), Chizuru, la jolie déléguée de classe, bonne poire, qui croit que si elle dit Oui à tout,
elle sera aimée et appréciée (Shizuku, elle serait du genre à dire Non à tout :lol: ) et Sohei le gars (enfin) normal de l'anime, membre du club de Baseball, bon élève, sympa et apprécié de ses camarades et qui a été au collège avec Haru (mais ce dernier ne s'en souvient pas, vu qu'il a été viré du collège).

Sans oublier le coq, genre mascotte bizarre, prétexte à des activités et des scènes loufoques. En fait, ce coq est lui-même étrange, il pond des œufs… ou pas ?!

Il y a aussi la part obscure de la vie de Haru qui explique (pas assez bien à mon goût) son côté violent et qui est représentée par son frère. Mais aussi des scènes du quotidien de Shizuku qui jettent une lumière sur les raisons de son mode de fonctionnement.

Bref, c'est un anime prout-prout mais un condensé de sensations ! Le seul hic est que la fin des 13 épisodes ressemble plus à la fin d'un épisode normal (ils sont assez survoltés les épisodes) qu'à la fin d'une série ! En attendant, le ou les OAV(s) annoncé(s) pour 2013 !

Les expressions de Haru ! Oui je craque !!
, le 22.10.2013

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Tonari no kaibutsu-kun
1ère parution
Genre(s) Amour & Amitié, Comédie
Épisode(s) 13
Auteur(s)
Statut Non licencié
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Tonari no kaibutsu-kun.
Autres articles de Le rieur
Rechercher un article
Nos heureux partenaires