Hana saku Iroha - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Hana saku Iroha

Hana saku Iroha
"Tokyo, de nos jours.

"Je m'appelle Ohana, j'ai 16 ans et je vis seule avec ma mère. Ma mère qui vit encore comme si elle était une jeune femme célibataire et sans attaches. Mais ceci n'est pas le drame de ma vie. Le vrai drame de ma vie est que je m'ennuie."


Deux mondes

La vie quotidienne de Ohana se résumait à aller au lycée, passer le plus clair de son temps en compagnie de Koichi (Ko-chan), et s'occuper de la maison. Avec une mère qui travaille comme une dingue et qui oublie de jouer son rôle de maman, c'est à la jeune Ohana de s'occuper de tout.
Ohana : Cette vie était lassante, je cherchais à vivre un mélodrame qui me sortirait de ce train-train quotidien.

Le mélodrame est vite arrivé, une fuite dans la nuit à cause des dettes, Ohana se retrouve séparée de sa mère (qui prend la poudre d'escampette avec son petit ami) et est forcée d'aller chez sa grand-mère maternelle qu'elle ne connait pas et qui a des relations conflictuelles avec sa propre fille.
Ohana : Elle part de son côté et m'envoie seule chez elle. Et ce n'est pas tout ! C'est le moment que choisit Ko-chan pour me déclarer sa flamme. Je ne savais plus quoi dire ni quoi faire.

Une nouvelle région, un vieil hôtel, une nouvelle maison, une nouvelle vie. Ohana va-t-elle trouver une passion qui animera sa vie ? Trouvera-t-elle de nouveaux amis ? Ce qui est sûr, c'est que le rêve est loin de devenir réalité. Se voir dire "Crève !" dès le premier jour est loin d'être la façon dont elle pensait être accueillie. De plus, elle qui rêvait d'une mamie gâteau, se retrouve avec une patronne sévère.
Rajoutez à cette ambiance très différente de tout ce qu'elle a connu une panoplie de personnes étranges, des rencontres insolites et des situations bizarres. Ohana devra faire face et réviser sa façon de vivre. Serait-ce enfin l'occasion de se découvrir soi-même ?

Matsumae Ohana : Ohana est le genre de jeune fille qu'on aimerait être. Jolie, volontaire, gentille et adorable, elle est l'héroïne parfaite à laquelle on s'identifie. Sauf que sous cette façade, Ohana cache un profond ennui. En quête d'elle-même dans le tumulte de Tokyo, elle voit les jours s'égrainer sans lui apporter cette flamme qui l'animerait. C'est la raison pour laquelle elle rêve de mélodrame. Son souhait exaucé, Ohana doit puiser au fond d'elle-même pour s'arracher à sa torpeur et pour se construire une vie et une identité.

Matsumae Satsuki : Satsuki est une maman, une femme âgée de 38 ans qui a élevé sa fille avec un seul crédo : ne compte que sur toi-même. Cette écrivaine est tout le temps surbookée et accumule des dettes immenses, dettes qui ont motivé sa fuite avec son petit ami. Pensant bien faire, Satsuki préfère confier sa fille à sa propre mère pour lui éviter les aléas d'une vie de fugitive. Ohana voit ça comme un abandon.

Shijima Sui : Patronne d'une auberge thermale à l'ancienne nommée Kissuiso, cette femme âgée de 68 ans, grand-mère de Ohana, est une patronne froide et sévère pour laquelle seul le bien-être des clients compte. Avec son fils, Enishi, elle maintient l'auberge à flots tout en s'entêtant à lui garder son cachet traditionnel, chose que son fils aimerait changer. Capable de travailler pendant de longues heures, elle se montre d'une grande exigence envers ses employés et n'hésitera pas à recourir à des châtiments corporels en cas de manquement aux consignes.

Maintenant qu'on a finit avec les femmes de la famille, les hommes étant, a priori, quantité négligeable dans ce clan, passons aux autres personnages qui ne manquent ni de charme ni de caractère.

Tsurugi Minko : Minko est la première personne que Ohana a rencontré à son arrivée à l'auberge. Et tenons-le pour dit, l'accueil qu'elle lui a réservé a été des plus... surprenants. Exigeante, froide et volontaire, elle travaille comme commis de cuisine et désire devenir chef. Son caractère est assez proche de celui de la patronne. Néanmoins, Minko reste une jeune fille dont le cœur bat pour ... (je ne vous le dirai pas). Ohana arrivera-t-elle à s'entendre avec elle ? That's the question !

Oshimizu Nako : Camarade de classe de Minko, Ohana et Yuina, Nako est aussi serveuse à l'auberge Kissuiso. Très timide, Nako est aussi une excellente nageuse, talent dont elle ne se vante guère mais qui pourra servir. Elle est la discrétion et la serviabilité mêmes.

Wakura Yuina : Il fallait bien une "princesse", en voici donc une ! Yuina est la petite fille du propriétaire de L'Inn Fukuya, un hôtel moderne qui rivalise avec l'auberge Kissuiso. Elle est aussi la camarade de classe des filles. Malgré la rivalité entre les deux hôtels, Yuina se rapproche de Ohana avec laquelle elle vit quelques délicieuses aventures.

Kawajiri Takako : Oh ce qu'elle peut paraître snob et énervante celle-là ! Takako est conseillère consultante de l'auberge et n'a qu'une idée en tête : moderniser cette dernière avec l'aide d'Enishi afin de rivaliser avec l'Inn Fukuya. Ayant fréquenté la même université qu'Enishi, elle a un certain ascendant sur lui. Mais elle se retrouve souvent en conflit avec la patronne qui pense que le charme vieillot de l'auberge est celui qui attire la clientèle. Takako a aussi un défaut : elle veut aller trop vite et se montre souvent très radicale, ce qui ne lui attire guère la sympathie des employées et de la patronne.

L'histoire d'une ado, l'histoire d'une vie.

Un scénario qui peut paraître assez banal : une fille de la ville qui se retrouve à la campagne et qui doit affronter une nouvelle vie avec de nouvelles règles. C'est sans compter sur :

1 - Des personnages principaux et secondaires très attachants. On les adore ou on les déteste, mais on ne peut tout simplement pas rester indifférent. Ohana est attachante, parfois trop. Elle a des réactions et des idées folles, inattendues et en plus elle n'est pas la seule.

Minko est parfaite en enfant terrible et solitaire. Ne supportant que la présence de Nako, elle en veut à Ohana d'être venue chambouler leur vie avec ses idées, sa façon de vivre et sa manie de toujours vouloir rendre service au point de fourrer son nez partout.

Nako, belle, timide et plantureuse en fera fantasmer plus d'un. Tomoe, en jeune femme qui désespère d'avoir 28 ans et aucun mec à l'horizon, adore les ragots et connait tout sur tout le monde. Enishi, jeune patron effacé, effaré par la personnalité de sa mère et ballotté entre cette dernière et Takako essaie lui aussi de trouver sa voie et d'imposer son empreinte à l'auberge dont il héritera. Bref, tous les personnages sont recherchés, fragiles mais mus par l'envie de trouver leur place.

2 - Un chara design très soigné, des décors somptueux, des arrière-plans magnifiques et une mise en scène parfaite. C'est beau, visuellement ça claque et ça happe. C'est un pur orgasme visuel allié à des histoires qui nous touchent et qui font qu'on se délecte de ce design et de ce scénario.

Seul bémol qui m'a vraiment, mais vraiment énervée : le premier opening. Les paroles et la musique sont sympas mais punaise la voix !! On dirait une casserole qui chante ! Sinon les autres musiques sont simples, jouent leur rôle d'accompagnement, rien de novateur ou de particulier.

Hana-saku Iroha est l'histoire d'une ado, d'une auberge, d'un monde, d'un univers, ça pourrait être l'histoire de chacun de nous et c'est ce qui fait qu'on aime regarder cet anime. En l'attente du film, je vous conseille vivement de visionner cette série.
, le 22.10.2013

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Hana saku Iroha
1ère parution
Genre(s) Amour & Amitié
Épisode(s) 26
Auteur(s)
Statut Non licencié
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Hana saku Iroha.
Autres articles de Le rieur
Rechercher un article
Nos heureux partenaires