Love so Life - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Love so Life

Love so Life
Shiharu, une jeune lycéenne orpheline, adore les enfants. Elle veut d'ailleurs ouvrir une garderie quand elle sera plus grande. Pour cela, elle travaille à mi-temps dans une crèche et garde de nombreux enfants dont Akane et Aoi Matsunaga, d'adorables jumeaux de 2 ans.
Un jour, leur oncle et tuteur, Seiji Matsunaga, voyant que ses neveux s'entendent merveilleusement bien avec Shiharu, décide de la prendre comme baby-sitter.
Ainsi commence la vie de Shiharu au sein des Matsunaga, avec l'obligation de s'occuper à la fois des jumeaux, mais aussi de Seiji puisque celui-ci s'écroule littéralement une fois arrivé à la maison, une fois son travail de présentateur télé achevé.

Shiharu Nakamura : Jeune fille de 16 ans, sa passion pour les enfants l'a conduite à travailler à mi-temps dans une crèche. Orpheline, elle joue à la fois le rôle de grande sœur pour les autres enfants de l'orphelinat et celui de baby-sitter chez les Matsunaga, tout en allant au lycée. Elle est gentille et protectrice mais aussi un peu tête en l'air et possède de nombreux trucs et astuces pour garder les enfants. Prévoyante et sympathique, elle est, en bref, la nounou, voire la femme, idéale.

Seiji Matsunaga : Homme de 25 ans et tuteur de ses neveux les jumeaux Akane et Aoi. Il travaille en tant que présentateur vedette à la télé. Après que son frère lui ait confié ses enfants avant de disparaître, il a cherché désespérément une baby-sitter qui pourrait être appréciée des deux bambins. Voyant que Shiharu a les faveurs de ses neveux, il décide de l'engager. Il a l'habitude de perdre toute son énergie une fois rentré à la maison.

Akane/Aoi Matsunaga : Les deux bouts de choux dont s'occupe Shiharu. Ils ont 2 ans et écorchent encore les mots. Adorables à la crèche, ils n'écoutent que très peu leur oncle une fois arrivés à la maison. Akane, la fille, est plutôt timide et pleurnicharde alors que son frère est, quant à lui, assez têtu.

Takeru Miyagawa : Un des voisins de la famille Matsunaga, il est aussi un ami d'enfance de Seiji bien que plus jeune de plusieurs années. Il vient régulièrement chez Seiji avec sa petite sœur Mana. Il est généralement un peu tête en l'air et finit par faire des bêtises. En plus de Mana, la benjamine, Takeru possède une autre petite sœur.

Mana Miyagawa : La petite sœur de Takeru est un peu espiègle et très énergique. Elle a à peu près le même âge que Aoi et Akane et vient souvent jouer avec eux chez Seiji.

Nao Hayami : Un des pensionnaires de l'orphelinat où vit Shiharu. Il connaît celle-ci depuis longtemps et en est tombé amoureux. Cependant, Shiharu ne voit Nao que comme un petit frère et est plutôt imperméable aux sentiments de celui-ci. Il voit Seiji comme une menace.

Rio Yoshii : La meilleure amie de Shiharu à l'école. Elle est énergique et toujours de bonne humeur. Elle admire Shiharu sur de nombreux points depuis que celle-ci a permis à Rio d'échapper à une situation embarrassante.

Oikawa Shinobu : Ancien camarade de classe de Seiji, il est taquin, playboy et plutôt mystérieux. Il a une relation conflictuelle avec Takeru depuis que Oikawa a fait semblant de s'intéresser - plutôt sérieusement - à Seiji.

La trame

De toute évidence, ce manga ne se distingue pas des autres shôjos par la trame de son histoire. Deux personnes qui n'ont rien à voir et qui ne se seraient sûrement jamais fréquentées s'il n'y avait pas eu l’Événement, le point de départ du manga, vont peu à peu avoir des sentiments l'un pour l'autre au fur et à mesure de leurs rencontres régulières. Ajoutez à ça que le couple Seiji/Shiharu est présenté comme impossible et vous obtenez un des archétypes de base des shôjos. Mais... Mais...

Mais il y a les enfants Akane et Aoi et ça change TOUT. Le shôjo typique se concentre en fin de compte sur les jumeaux et leur baby-sitter, si bien que l'impression même de lire un shôjo s'estompe assez vite et laisse souvent place à une histoire de gardiennage fraîche et amusante. Les chérubins sont mignons comme tout, ils écorchent les mots, ils font des bêtises... Shiharu joue son rôle à la perfection et on s'amuse de voir les réactions des enfants quand elle joue avec eux. Seiji, quant à lui, en rajoute une couche avec ses arrivées dans la maison et avec les explications ridiculement sérieuses qu'il donne aux deux enfants incapables de le comprendre.

Bref, bien que l'histoire ne soit pas révolutionnaire, l'ambiance du manga rattrape largement le défaut.

Le développement

Comme dans la majorité des shôjos, l'évolution de l'histoire, surtout pour les relations dans le couple principal, est lente voire inexistante. On voit arriver de nouveaux personnages au fil des chapitres mais il n'y a pas vraiment de changement réel entre Seiji et Shiharu. D'un autre côté, on ressent un développement chez les enfants, car ils ont de nouveaux passe-temps et intérêts au fil du manga. Les personnages secondaires arrivent les uns après les autres de façon assez naturelle et permettent de cacher le vide du développement. En fin de compte, on ne s'en préoccupe pas vraiment tant les aventures des jumeaux et Shiharu sont prenantes.

Le dessin

Je ne mentirais pas en disant que le dessin reste assez simpliste par rapport à d'autres shôjos. Alors que nombre d'entre eux jouent la carte du surfait en mettant des personnages magnifiques qui scintillent de partout avec des fleurs en arrière plan et des décors très perfectionnés, Love so life mise sur un style plus simple et plus épuré qui est en harmonie avec l'ambiance de l’œuvre. Les enfants sont adorables et les personnages adultes, à défaut d'être magnifiques, sont dans la norme des mangas et ne rebuteront donc personne que l'on soit, ou non, un habitué du genre. Les décors sont peu, voir pas, développés mais on sait tout de suite où on se trouve et ça ne pose aucun problème pour apprécier ce manga.

Pour résumer, je dirais que le dessin est dans la même idée que l'ambiance et l'histoire : simple et sans prise de tête.

En résumé, Love so life est un shôjo qui mise sur la simplicité et sur la légèreté. Une ambiance légère parfois comique, des dessins simples sans trop de fioritures, ce manga se distingue par ce côté vie tranquille qu'on ressent à de nombreux moments, loin des exagérations amoureuses présentes dans grand nombre de titres du même genre.

Alors certes, l'histoire n'est ni originale ni très complexe et le développement est lent. Mais faut-il une grosse mise en scène pour apprécier l'histoire de deux bouts de choux qui jouent et apprennent la vie avec leur baby-sitter ? Personnellement, je pense que non et que l'histoire correspond à l’œuvre...


Un manga sans prise de tête qui se laisse lire et qui vous fera rire de temps en temps... à lire absolument.
, le 07.09.2013

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Love so Life
1ère parution
Genre(s) Amour & Amitié
Volume(s) En cours
Auteur(s)
Éditeur Delcourt
Recommander & partager
otaku aime cet article sur Love so Life.
Autres articles de Alephnor
Rechercher un article
Acheter Love so Life
Nos heureux partenaires