Psycho-Pass - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Psycho-Pass

Psycho-Pass
Imaginez un état ou une brigade spéciale existe, une brigade… d'élites. Une organisation qui sert à tuer, à arrêter, à faire régner l'ordre. Les Brigades Spéciales. Imaginez que dans cette brigade, on compte deux formations. Les Inspecteurs, haut gradés avec des résultats exceptionnels, pourvus d'une intelligence et d'une réflexion hors du commun, et les Exécuteurs, des criminels latents, des hommes et femmes pourvus d'un haut coefficient de criminalité, des hommes dangereux qui sont lâchés comme des chiens lors des interventions, qui servent à tuer, déchiqueter, éliminer.

Je le sens, vous imaginez ceci dans une société régie par la peur, où les habitants tremblent en entendant le pas de ces chiens, où le simple fait de croiser un Inspecteur fait s'enfuir le plus robuste des hommes.
Vous vous trompez. La société dépeinte ici est une société irréelle, incroyablement confiante. Les hommes ignorent la peur, ne ferment pas leurs appartements, sourient à tous ceux qui passent… En effet, les gens qu'ils croisent sont des personnes qui sont estimées comme des « gens bien » par le système Sybil. Leur nuance est claire, leur coefficient de criminalité est bas : ils sont déterminés comme des humains incapables de méchanceté. C'est seulement lorsqu'un humain se « dérègle », que sa nuance s'assombrit, que sont lâchés les chiens… Et les passants ne les regardent même pas.

Notre histoire commence lorsqu'une jeune et frêle inspectrice arrive dans la Brigade et rencontre les Exécuteurs. D'enquête en enquête, elle apprend à découvrir ces hommes-chiens, qui sont somme toute humains, et commence à s'approcher un peu trop du secret du Système Sybil… Attention jeune humaine. Si le système parfait existait, la Brigade Spéciale n'existerait pas.

Les règles ?
- Attention aux Exécuteurs.
- Suivre les ordres du Système et tuer sans réfléchir.
- Ne jamais se poser de questions. Jamais.


Akane Tsunemori : La nouvelle inspectrice des Brigades. Elle semble très fragile et douce à la fois, mais est en fait une vraie guerrière. Elle fait plusieurs bévues qui lui permettent de s'attirer la sympathie des Exécuteurs et finit même par devenir très proche avec eux. Dotée d'une volonté propre très affirmée, elle ne suit qu'une chose : son sens de la justice. On peut dire que c'est un personnage qui a de la consistance : elle évolue de plus en plus au fur et à mesure des épisodes. Oh, elle peut sembler fluette ou simplette au premier abord… Mais le côté sombre de sa personne finit petit à petit par ressortir. Et c'est ce côté sombre qui nous fait nous interroger sur la réalité des choses dans cet anime…

Shinya Kogami : L'Exécuteur qui vous fera vibrer ! Un vrai chien de chasse… Sombre, froid et possédant le physique type du beau garçon dangereux, il est cependant très tendre et protecteur envers ses proches. Ne vous étonnez bien sûr pas si vous découvrez des choses incroyables sur lui et son passé… Kogami apporte dans cet anime le côté « doute » dès les premiers instants : il nous permet de poser l'intrigue et de commencer à nous poser des questions sur la véritable enquête de l'anime. Passionné par ses enquêtes, il a cependant l'air obnubilé par une chose bien plus importante… Ou plutôt par un certain personnage.

Makishima Shogo : JLE KIFFE PUTAIN KYAAAHAHAHAHAHAHHAHAHA FANGIRL PSYCHOPATHE POWER ! Shogo est le Méchant de l'histoire. Tout du moins, selon le système Sybil… Mais ce n'est pas un adversaire typique. C'est un homme qui a… ses convictions. Et qui les affirme… On peut également considérer que Shogo est l'élément déclencheur des actions qui vont bouleverser le train train des mortel naïfs présents dans l'anime. Ce Méchant est quelqu'un qui ne fait pas du mal pour faire du mal. Ce n'est pas un psychopathe à proprement parler. Il cherche juste à s'amuser en prouvant ses convictions et en cherchant à montrer la vérité après tout….

Nobuchika Ginoza : L'Inspecteur qui montre le métier à Akane. Même s'il a une apparence plutôt quelconque, on se rend vite compte qu'il est en fait quelqu'un de très froid intérieurement… Peut-être qu'il n'a pas tout résolu dans sa vie personnelle, qui sait ? Lorsqu'on le découvre, on se rend vite compte qu'il n'a pas l'air vraiment taillé pour le métier d'Inspecteur. Et pourtant…

Tomomi Masaoka : Un des trois autres Exécuteurs utilisés avec Kagami. Il parle peu, mais ses mots sont justes. Il permet une solidité et une logique à l'anime : on peut le considérer comme un de ses murs porteurs. Réfléchi et posé, il ne fait jamais rien sans y penser et ne fonce jamais tête baissée, bien que certains éléments puissent lui faire oublier ses principes.

Shusei Kagari : Un roux ! UN ROUXXXX ! Rien qu'avec la couleur de ses cheveux, vous vous doutez de son caractère, non ? Vif, joyeux et taquin, Kagari est la fraîcheur incarnée et apporte une légèreté bien accueillie à certains moments ! Un peu gamin pour un Exécuteur, me direz-vous ? Je répondrai juste qu'il est… joueur. Très joueur. Un peu trop peut-être. Un tueur à cet âge ? Quelle folie !

Yayoi Kunizuka : Drôle de femme. La quatrième Exécutrice. C'est un peu celle qui réfléchit à tout mais qui n'agit pas… Elle hacke comme personne, sait déjouer tous les systèmes de sécurité et devine facilement ce que peuvent penser les autres criminels latents. Un élément de l'ombre, important au bon fonctionnement de l'histoire.

Shion Karanomori : Fumeuse, blonde aux gros seins, jamais un sourire mais toujours de l'humour, dragueuse mais ne sortant avec aucun homme. Shion est la professionnelle du réseau, celle qui indique les positions, une Inspectrice qui agit derrière tout le monde. En communication constante avec les Exécuteurs lorsqu'ils sont en mission, elle leur indique les positions des ennemis, déjoue les pièges… Indispensable demoiselle !

Les dominators : Sans eux, pas d'histoire. Ils tuent, paralysent, détruisent. Et si les mur ont des oreilles, pourquoi pas les pistolets ?

Hmmm. Difficile de faire une critique sur un anime qui m'a autant plu sans faire de spoiler… Essayons point par point :

Des Graphismes inattendus

En lisant le résumé, on s'attend à des chara-designs durs. Des aspects froids et tranchants donnés aux personnages.
Mais voila, l'Inspectrice est une loli et l’Exécuteur est badass. Franchement, j'ai haussé les sourcils aux premières images : j'espérais une ambiance moins shojo aux premiers instants… Mais tout n'était pas perdu ! Même en étant petite et trop craquante, l'Inspectrice Akane sait se montrer intelligente et futée, et Kagami n'est pas un grand, froid et ténébreux jeune homme.

Passées ces angoisses donc, il a été plus simple d'accepter le physique merveilleux du grand méchant Makishima. Des cheveux blancs, un sourire enjôleur et sadique, des yeux superbes… on aurait ici pu se tomber également dans un sacré cliché. Mais il n'est pas un personnage sans réflexion qui ne prend soin que de son physique et cela est rassurant.
Les graphismes sont donc satisfaisants. Étranges par rapport à l'ambiance de départ, mais très séduisants tout de même, soignés et fins. De plus, on a l'impression qu'ils gagnent de l'ampleur au fur et à mesure de l'anime, et c'est cela qui m'a permit de les apprécier à leur juste valeur.
Je m'explique : on a l'impression que chaque détail des personnages devient extrêmement important et qu'ils montrent de plus en plus chaque état dans le changement des personnalités qu'on peut observer… Les apparences se durcissent également visuellement. Lier à ce point la personnalité des personnages avec leurs graphismes dans un anime est pour moi plutôt rare.

Au niveau des décors, rien à dire. L'ambiance parfois macabre, parfois intense, parfois secrète, parfois oppressante, est parfaitement représentée. Ces graphismes sont donc parfaitement maîtrisés, en plus de posséder un panel de couleurs réalistes et extrêmement agréables à l'œil, et une précision et une finesse qu'on ne peut qu'applaudir.

Une Ambiance prenante

Les personnages changent si facilement les ambiances ici, c'est un des points qui m'a le plus marquée ! Kagari rend l'ambiance légère, Masaoka la rend parfois pesante, Shion la rend joueuse. Il ne faut pas croire : les personnages secondaires ont une très grande importance dans cet anime.
Des meurtres, des événements atroces au côtés des courses poursuites, des fusillades, des jeux…
Certaines choses indiquent que l'anime souhaite toucher tout les publics. Chaque ambiance touche une partie différente de la personnalité de chacun : vous rirez, pleurerez peut-être, vous vous étonnerez, râlerez…
Ce n'est pas un anime que l'on peut apprécier juste d'un œil en faisant autre chose en même temps. Il est impossible selon moi de l'aimer si on ne s'y plonge pas complètement, si on ne se sent pas fasciné réellement, si on ne cherche pas à observer chaque détail des visuels, si on ne cherche pas à résoudre les enquêtes…
Bref, impossible d'apprécier l'anime et de déceler toutes les facettes des ambiances proposées si vous ne vous identifiez pas à un personnage. Et ne vous inquiétez pas, vous avez le choix des personnalités !
D'ailleurs, soulignons rapidement que l'opening est bien représentatif de l'anime : il montre des instants fugitifs et joue beaucoup avec les ambiances et les conflits internes des personnages.

Un anime simple qui a de l'ambition !

On représente ici beaucoup de nouvelles technologies : les robots sont des policiers d'intervention et des gardiens, les hologrammes sont hyper réalistes et servent beaucoup, on peut se projeter dans la toile et y évoluer physiquement… Notre futur oui, qui sait ? Les personnages ne sont pas comme les autres.
Le personnage principal devient de plus en plus sombre et dur, Kagami n'est pas fixé sur l'Inspectrice, ça ne tourne pas en Shojo… Et le réalisateur n'hésite pas à supprimer des personnages attachants pour que cela serve l'histoire.
Makishima est incroyablement charismatique et attachant, pour quelqu'un qui est censé être l'ennemi cruel. On n'arrive simplement pas à le détester, même lors des pires moments… De plus c'est un personnage qui a beaucoup de culture, qui est très intelligent. Il ne dit jamais quelque chose de faux et dispose d'une intuition hors du commun… On peut donc penser que les réalisateurs ont cherché à nous déboussoler un peu pour nous faire nous fixer sur d'autres éléments importants ou pour nous obliger à réfléchir.

Et c'est pour finir ce qui fait réellement la force de l'anime.
Une histoire simple et compréhensible accessible à tous, du trash pour plaire, du drôle pour amadouer. Un anime typique. Mais qui se veut provocateur et frondeur.
Au départ, on est un peu captivés par cette jeune fille qui va d'enquête en enquête, sans s'y attacher vraiment. Au fur et à mesure, on se rend compte qu'on ne s'est effectivement pas attaché au personnage d'Akane. Tous les personnages nous enchantent ! On s'attache à toutes les personnalités et c'est là le point fort qui nous fait continuer le visionnage.
De plus, on assiste à un réel développement du fond de l'histoire, de sa trame, au départ banale : des Enquêteurs, des chiens de Chasse, mouais… Cependant, on arrive à faire nous-même des critiques sur la société Sybil, et sans même s'en rendre compte, on en arrive à faire des comparaisons avec notre propre société.
Sommes-nous tous des moutons qui suivent les ordres par peur ? On parle de discrimination ici, on parle de viol, de meurtre, de la folie inculquée par la société… On nous interroge sur nos actions.
Pourquoi donc vous fermez les yeux quand des choses atroces se passent juste sous votre nez ? Et plus particulièrement, on parle de la technologie et de tout ce qu'elle implique.
Réfléchissez : que se passera-t-il lorsque les machines auront tellement évolué qu'elles nous survivrons et qu'elles auront une vie propre ? A ce moment-là, serez-vous le mouton, le penseur, le rebelle ou le pantin ? Dans une société ou tout semble représenter notre futur proche, il n'est pas compliqué d'oublier de penser par soi-même…

Allumez votre ordinateur ! Vous voulez découvrir la société de demain, venez donc jouer avec nous. Prenez l'anime comme un gigantesque quizz pour découvrir quel personnage vous seriez dans une société comme celle dépeinte ici… N'hésitez pas à penser, c'est ce que les gens ont ici tendance à oublier !
Bon visionnage… si vous l'osez !
, le 22.01.2015

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Psycho-Pass
1ère parution
Genre(s) Non défini, Drame, Enigme & Policiers
Épisode(s) 22
Auteur(s)
Statut Non licencié
Site officiel psycho-pass.com
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Psycho-Pass.
Autres articles de tarask le rouge
Rechercher un article
Nos heureux partenaires