Seven Days - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Seven Days

Seven Days
« Tu veux sortir avec moi Seryô ? »
Tout commence par cette demande inhabituelle, ce changement caché sous une routine étrange. A chaque début de semaine, Tôji Seryô accepte de sortir avec quelqu'un. Sept petits jours où il n'aura d'yeux que pour cette personne. Tout bascule le jour où celle-ci est Yuzuru Shino, élève de Terminale. Pure provocation ? Jeu ? Il ne le sait pas vraiment lui-même. Mais une chose est sûre : au fil des jours tout devient trouble. Qu'adviendra-t-il le dimanche suivant ?

Yusuru Shino : De deux ans l'aîné de Seryô, Shino passe pour un dragueur, alors que sortir avec quelqu'un ne l'intéresse pas tant que ça. Évaluant l'intérêt qu'il a pour les filles sur des critères d'apparence, il déçoit son entourage et dément sa belle gueule d'ange par son comportement et son je-m'en-foutisme. Impulsif mais finalement pas si sûr de lui, il aura bien du mal à accepter ses sentiments et ceux de Seryô.

Tôji Seryô : Grand, brun, un sourire toujours au coin des lèvres, Seryô fait craquer littéralement toutes les filles du lycée. Toutes rêvent d'être la première à lui demander de sortir avec elle chaque lundi matin. Car oui, Seryô accepte de sortir avec elles mais ne s'attache jamais. Il attend de tomber véritablement amoureux… et il trouvera ce qu'il cherche, ce sentiment si particulier, dans les yeux d'un certain sempai.

Récit à la première personne ; un « je » pour deux personnes qui se frôlent, se retiennent du coin de l'œil, Seven Days fonctionne, comme son nom l'indique, sur une semaine entière. Le premier tome pour les quatre premiers jours, le second clôturant la semaine.
C'est ce parti pris qui créé un engouement – qui a dit dépendance xD ? – pour poursuivre la lecture et savoir le fin mot de l'histoire.
Premier manga pour l'auteur, on peut voir certains petits paragraphes de ses commentaires au bout des chapitres, son ressenti sur ses personnages, sur leur évolution et ses déboires personnels. Petits détails mais qui nous familiarisent avec l'œuvre… et que, personnellement, je trouve agréable.

Pour ce qui est du dessin, le trait est particulièrement fluide, tout en courbes. Les profils des corps, des visages sont un peu étranges, très en longueur, pas toujours très équilibrés mais c'est un style personnel et original. On y note d'ailleurs une petite amélioration dans le deuxième tome. Mais ce que l'on retient principalement du visuel, c'est cette impression de douceur et de légèreté, alors que les sujets abordés ne le sont pas forcément, et en même temps comme une sincérité dans les traits des personnages. Les sentiments transparaissent et cela sert à merveille les péripéties de l'histoire de nos deux jeunes gens.

Et des bouleversements, il va y en avoir dans cette semaine, entre mauvaises interprétations, doutes, cachoteries timides et colères, secrètement motivées par un sentiment au delà d'une affection basique. Au fil des jours, on suit le développement de leur relation tâtonnante grâce à une délicatesse retranscrite par les traits du mangaka. A partir d'un jeu, les doutes s'installent et les protagonistes vont en baver en passant par divers sentiments : la jalousie, le doute, l'envie, la colère, la frustration et un attachement au-delà des conventions.
Parce que oui, manga Yaoi – et encore avec Seven Days, on serait plutôt dans du shonen-aï – ne veut pas dire que les relations de ce type sont acceptées par le reste de la société autour des amants. Jamais vous ne verrez l'un des deux avouer ouvertement qu'il sort avec l'autre, ou alors sur le ton d'une plaisanterie qui n'est jamais prise au sérieux.
Seven days est plutôt un manga soft et essentiellement basé sur l'évolution de la relation, la découverte des sentiments mutuels, ce qui en fait un manga très accessible et sensible.
Et là où l'on pourrait craindre que cela vire au cul-cul (et au sexuel d'ailleurs) et à l'eau de rose badigeonné à la sauce shojo, guimauve toute rose, on se retrouve au contraire avec une œuvre qui parle simplement, autant au travers de leurs actes que de leurs paroles, des sentiments des protagonistes.

On a une impression de « véracité » à la lecture, marquée par une délicatesse qui peut nous être familière dans la manière d'aborder les situations. Qui n'a pas connu les quiproquos de langage ? De situations ? Et toutes ces choses tellement difficiles à dire que, finalement, on tait ?
Autant d'éléments qui peuvent nous rappeler notre propre découverte des sentiments amoureux, ou tout simplement nous en donner une image à la fois douce, douloureusement forte, et parfois loufoque.

Un petit bijou !
Seven Days est un concentré de douceur, de sentiments, de jeu plus ou moins dangereux entre deux jeunes gens qui se découvrent, dévoilant ce qu'un premier regard ne saurait voir.
En plein essor des mangas du même type, ce manga fait figure de petite perle : il est idéal pour découvrir l'univers des mangas Yaoi car n'est pas susceptible de choquer les plus frileux – et frileuses – et possède une histoire de fond, poignante. L'attirance est là, mais tout est dans la suggestion d'un baiser, de ce que sera leur relation.
En bref, une histoire d'amour aussi fine qu'un sourire, l'histoire de Seryô et Shino est une bouffée de fraicheur à lire et relire !
On découvre les œuvres de Rihito TAKARAI avec délice et on espère que les éditions Taifu continueront de le soutenir en le publiant à nouveau en France, ce qui ne devrait pas tarder...
, le 14.04.2012

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Seven Days
1ère parution
Genre(s) Amour & Amitié
Volume(s) 2
Auteur(s)
Éditeur Taifu Comics
Site officiel www.taifu-comics.com
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Seven Days.
Autres articles de lineae
Rechercher un article
Acheter Seven Days
Nos heureux partenaires