World Destruction - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


World Destruction

World Destruction
Sur une planète recouverte de sable, les humains sont réduits à l'état de parias où qu'ils se trouvent, le monde étant contrôlé par les Bêtes, des animaux doués de conscience et avides de pouvoir.
Une seule chose fait peur à ces derniers : Le Comité pour la Destruction du Monde. Ce groupe terroriste a en sa possession le Destruct Code, un artefact pouvant, s'il est correctement utilisé, détruire purement et simplement le monde.
Le Comité est composé de Morte Ashena, une guerrière de 16 ans, et de... ha ben c'est tout en fait. Celle-ci est heureusement rejointe dans sa quête de destruction par Kyrie, un jeune homme, et Toppi, un ours miniature.
Mais si ces derniers l'accompagnent, c'est avant tout pour comprendre ses motivations et peut-être la dissuader de mettre son plan à exécution.
A moins que la réalité du monde qu'ils vont voir ne les fasse se rallier à son plan.

Morte Ashera : A 16 ans, elle est l'une des pièces majeures du Comité pour la Destruction du Monde. En fait, elle EST le Comité pour la Destruction du Monde. Mais les Bêtes ont tellement peur du fait qu'elle puisse utiliser le Destruct Code qu'ils la font passer pour un groupe terroriste pour liguer la population contre elle.
Traumatisée par la mort de son frère Leibe, tué par les Bêtes, elle poursuit le combat de celui-ci qui venait de découvrir le Destruct Code avant de mourir.

Kyrie Ernest : Jeune homme trouillard cherchant à survivre comme il le peut dans le monde des Bêtes. Ne faisant que des petits boulots, il se retrouve à suivre Morte suite à une bagarre pendant laquelle elle le prend en otage.
Le Destruct Code semble s'activer à son contact, chose qui n'était jamais arrivée avec Morte.

Toppi : Ours miniature (même s'il n'avouera jamais être un ours) et membre de la Guilde des Héros, il se retrouve embringué dans l'aventure après que Morte et Kyrie aient cherché à lui "emprunter" son bateau.
Il sort au début de chaque épisode des petites phrases philosophiques du genre "Il y a trois types de personnes dans le monde. Celles qui savent compter et celles qui ne savent pas".
Accompagnant les deux humains afin de les empêcher de mettre leur plan de destruction à exécution, il essaie tant bien que mal au passage de ne pas écorcher son image de héros en traînant avec des hors-la-loi.

Names Agan : C'est un marchand qui recueille nos trois héros sur son navire après que le leur ait fait naufrage. Il les rencontrera à plusieurs occasions par la suite, n'hésitant pas à leur fournir aide ou informations, contre rémunération bien sûr.

Lia : Membre du Comité pour le Salut du Monde, c'est une Bête à l'apparence humaine à l'exception de quelques attributs de dragon qu'elle peut faire apparaitre pour en utiliser les capacités. Très impulsive, elle a souvent recours aux pistolets qu'elle cache sous sa jupe, quand elle ne provoque pas la destruction pure et simple de l'endroit où elle se trouve.
Elle semble par ailleurs avoir une étrange attirance pour Kyrie. Est-ce de l'amour ou quelque chose de plus singulier ?

Naja : Également membre du Comité pour le Salut du Monde, c'est lui qui dirige la chasse contre le Comité pour la Destruction du Monde.
Intelligent, il cherche à anticiper les déplacements des trois "bandits" pour leur mettre la main dessus.
D'un naturel plus calme que sa coéquipière, son apparence de Bête reste un mystère. Il n'est d'ailleurs qu'une demi-Bête, sa mère étant une humaine.

Le Destruct Code : Arme Légendaire récupérée par Morte suite à la mort de son frère, il est censé pouvoir guider son porteur jusqu'à un endroit d'où il pourra détruire le monde. Fable ou Vérité ? En tout cas, Morte y croit et fera tout pour mener le Destruct Code jusqu'à son but.
Mais d'ici là, il révèlera également d'autres pouvoirs.

Les personnages
Les personnalités des héros sont intéressantes et assez recherchées. Entre Kyrie le pacifique qui cherche à aider humains et Bêtes, Toppi l'ours qui se demande si aider des "bandits" ne va pas nuire à son image de héros et enfin Morte à la personnalité déchirée, on a de quoi faire de ce côté.
Au niveau des physiques, pas de poitrine qui déborde de partout ou de chevelure venue d'une autre planète, on reste dans le raisonnable et on apprécie (sauf si pour vous une héroïne de manga doit impérativement avoir un bonnet F et ne pas porter de soutien-gorge).
La petite touche d'originalité reste Toppi mais ce n'est pas non plus la première fois qu'on a une petite bête dans ce genre au générique (Bleach ou One Piece pour ne citer qu'eux.

L’OST
L'opening est très dance et si les premières notes paraissent prometteuses, la voix de la chanteuse ainsi que la mélodie décousue qui suit gâchent cette première impression.
L'ending est, quant à lui, plutôt comme une complainte, commençant doucement avant de monter un peu sur la fin pour terminer de façon plus marquante. Mais rien de transcendantal non plus.

Les graphismes
De manière générale d'assez bonne qualité en ce qui concerne les décors ou les personnages en gros plan, le coup de crayon part complètement en sucette dès qu'il y a un peu de monde à l'écran. A croire que c'est Rukia de Bleach qui dessine.
Heureusement, cette tendance reste cantonnée à la première moitié de la série et ne fera plus qu'une seule apparition vers la fin. Cela gâche quand même les scènes de combat qui sont ce qu'on attend d'un anime avec une telle histoire.

Des personnages a priori prometteurs, une histoire à la Druaga no To (Aegis of Uruk et Sword of Uruk) et une planète aux décors variés, tout semblait réuni pour nous dessiner une grande fresque épique.
Pas de chance, les graphismes ne sont pas à la hauteur et détruisent tous les effets qu'on pouvait espérer entre autres des scènes de combat. L'humour aussi est absent, des situations pouvant à la rigueur faire sourire n'apparaissant que trois ou quatre fois durant la série. C'est peu.
Un bon point quand même : la fin de la série est bien amenée et révèle une nouvelle fois la nature changeante des femmes (là, je vais me faire des amies).
Pour résumer, une histoire déficiente, pas de ecchi, pas d'humour, de l'action réduite à sa plus simple expression... Bref, du gâchis pur et simple et une perte de temps.
A regarder pour sa culture générale à la rigueur... et encore.

A noter : Il existe un jeu vidéo World Destruction édité en 2008 par Sega pour la Nintendo DS. On y retrouve tous les personnages de la saga avec des graphismes attrayants.
, le 10.06.2011

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original World Destruction: Sekai Bokumetsu no Rokunin
1ère parution
Genre(s) Non défini, Aventure
Épisode(s) 13
Auteur(s)
Statut Non licencié
Recommander & partager
Personne n'a voté pour cet article sur World Destruction.
Autres articles de Zorba
Rechercher un article
Nos heureux partenaires