Kare Kano - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Kare Kano

Kare Kano
Yukino Miyazawa vient de faire son entrée au lycée. C’était la star de son collège, admirée pour sa beauté et ses capacités intellectuelles et physiques.
Elle était de plus aimable et toujours prête à aider ses camarades de classe. Mais elle va tomber des nues lorsqu’elle fera la rencontre de Sôichirô Arima, un garçon lui aussi adulé de tous, sportif, beau et intelligent, qui va lui ravir la 1ère place à l’examen d’entrée du lycée Hokuei.
Une certaine rivalité s’installera entre les deux jeunes personnes qui finiront par se comprendre et même entamer une relation amoureuse.

Je tiens à préciser que si je n'ai mis que 4 personnages, c'est que les autres servent en général de ressources comiques ou bien sont si vites traité dans l'anime qu'une description assez longue m'était impossible.

Yukino Miyazawa : Malgré une image qui ne laisse paraître aucun défaut, Yukino est vaniteuse, colérique, elle adore recevoir des éloges et vient d’un milieu social modeste.
C’est un personnage particulièrement attachant et drôle qui va laisser peu à peu tomber le masque de l’élève modèle suite à la promesse qu’elle fera à Arima de se montrer sous son vrai jour. C’est une bosseuse qui s’habille de manière particulièrement négligée pour faire ressortir sa vraie personnalité.

Soîchiro Arima : Admiré pour sa beauté, son talent au Kendo et son intelligence, il s’impose comme le rival directe de Yukino !
Mais après l’avoir durant quelques temps faite chanter, on apprendra qu’il est en fait tout simplement tombé amoureux d’elle… Arima cache un lourd passé, et fera en sorte de se montrer sous son vrai jour avec Yukino.

Hideaki Asaba : Certainement le personnage le plus drôle de la série, il n’approuvera pas tout de suite la relation Arima/Yukino, jaloux de se faire ainsi ravir son ami, mais finira par se rendre compte de la sincérité des sentiments de Yukino.
On le voit assez souvent partir dans ses délires complètement loufoques. Il demeure cependant de bon conseil pour Arima, bien que son attitude gêne assez souvent ce dernier.

Tsubasa Hibahime : Amoureuse d'Arima depuis le collège, elle n'aura de cesse de provoquer Yukino, abusant entre autre de la naïveté de Sôichiro. Elles deviendront cependant de très bonnes amies.
Elle connaît quelques difficultés relationnelles avec son père qui projette de se remarier et de fonder une nouvelle famille, ce qu'elle a du mal à tolérer. Notez que pour une lycéenne, Tsubasa est particulièrement petite !

Scénario
L’idée de base est assez originale sans pour autant redorer le blason du genre de la comédie romantique. On a donc droit à deux personnages jouant un rôle et cachant leur véritable personnalité. Soïchiro nous paraît assuré et vraiment bien dans sa peau alors que le pauvre garde des séquelles de son passé, et Yukino quant à elle adore être adulée de tous et travaille donc comme une acharnée afin de rester la Number One.
Mais tout va basculer lorsque ces deux êtres vont se rencontrer, tout d’abord rivaux, ils tomberont progressivement amoureux, puis se montreront à tous sous leurs vrais jours, quitte à déplaire à certains.

Et c’est là que l’anime tombe un peu dans l’eau de rose, avec un véritable côté fleur bleue qui s’instaure au fur et à mesure, rien de désagréable toutefois mais il est nécessaire d’en parler, les introspections sentimentales étant assez nombreuses.
Le passé des personnages est intéressant, réaliste et simple, la meilleure histoire restant à mes yeux celle des parents de Miyazawa. Une idée de base qui est donc plutôt intéressante dans son fondement, mais qui sera traitée de manière assez classique, ce qui n’est pas pour déplaire puisque les personnages sont particulièrement attachants.

Personnages
Ils ont tous un côté drôle et triste à la fois, ce mélange subtil entre les passé parfois sombre de certains personnages et leur humour quasi constant permet à la série d’éviter ce que je nommerai l’overdose d’eau de rose…
Un soin tout particulier est accordé à chaque personnage, ils sont tous traité de manière quasi égale. Impossible de ne pas se tordre de rire fasse à une Tsubasa qui donne l’impression d’être assez brutale, mais qui se montrera véritablement secouée lorsque son père décidera de se remarier.
Chaque héros est traité avec justesse et le chara design est franchement réussi. Les personnages secondaires servent ici de ressort comique (la famille Yukino par exemple), mais c'est une réussite en tout point, après tout Hideaki Anno est tout de même le créateur d'Evangelion, connu pour la dimension psychologique de ses personnages.
En ce point, et même si Kare Kano n'a rien à voir avec l'univers futuriste d'Evangelion, les personnages sont tous très recherchés et profonds.

Visuel
Issu du studio Gainax, c’est encore une bonne claque visuelle qu’on se prend en pleine tronche pour notre plus grand plaisir. Mais là où le studio a fait fort, c’est dans la dynamique comique de la série. Tout va très vite, c’est extrêmement nerveux et drôle, les gags s’enchaînent à une vitesse incroyable. Cela tranche nettement avec les moments plus doux et romancés de la série, où Anno a préféré substituer carrément animation classique à des images issues du manga.
Cette fois-ci cela n’est pas faute de budget (cf les épisodes 25 et 26 d’Evangelion) mais bien une démarche artistique de la part du réalisateur, qui souhaitait surement traiter de manière originale certaines scènes.
Pour moi, c’est une franche réussite, pour d’autres un gâchis car quand on regarde un anime, on ne s’attend pas forcément à voir des images en noir et blanc s’incruster en plein épisode. Une démarche originale qui divise, le rendu est pourtant très réussi.

Côté introspection des personnages, on verra des bâtiments, des ruelles, des visages, un petit peu de tout défiler. Rien de bien gênant même si ces séquences ont tendance à être un peu trop lentes. Certes c’est de l’introspection, mais on ne peut s’empêcher de ressentir cette espèce de frein à la narration lors des séquences introspectives.
Dommage, car les passages fleur bleu de la série sont traités de la même manière. Heureusement donc que la série se rattrape par son côté humoristique.
Les décors quant à eux sont assez limités, l’action ne se déroulant quasiment qu’à l’école (arrive en 2ème position la maison des Miyazawa, la maison Arima), on sera même surpris en voyant carrément des séquences filmées dans la réalité !

Opening et ending
L’opening est fort bien réalisé et nous met tout de suite dans le bain avec son petit côté burlesque. On enchaîne vite sur de très jolies artwork, puis sur une séquence où tous les personnages volent dans les airs… L’ending est tout aussi original, une caméra filme un parcours (en prise de vue réelle) que l’on suit tout simplement… Le parcours variant à chaque épisode.
En ce qui concerne la musique, l’op comme l’end sont assez dynamiques, l’ending étant légèrement plus posé.

Musiques
Rien de bien transcendant, nous avons là une OST assez classique qui accompagne cependant parfaitement les moments de purs délires comme les moments plus sombres de la série.
Rien d’exceptionnel pour une fois, mais l’OST a le mérite de coller à l’œuvre, c’est déjà ça, mais quelques notes de piano supplémentaires auraient peut-être permis de rendre les introspections des personnages moins lentes, moins… endormantes.
C’est un ressenti personnel bien sûr, mais c’était un point qui aurait gagné à être plus approfondi selon moi, apportant une richesse supplémentaire à la série.

Doublages
La série ne possède pas de doublage VF, il faudra se contenter d’une VOSTF toujours très correcte (qui au passage traduit absolument toutes les onomatopées et les indications de la série qui sont très nombreuses, bravo à Dybex pour son travail).
C’est rare de toute manière une VO foireuse. C’est un point essentiel pour se plonger dans l’ambiance d’un anime pour certains.
D’ailleurs pour le doublage, on peut parler de performances, car lors des séquences comiques, les Seiyus débitent à une vitesse remarquable.

Kare Kano est une bonne adaptation du manga dont il est issu ! Cependant il ne possède pas de « fin ». Oui, l’anime finit, mais ne donne absolument aucune conclusion, il faudra se tourner vers le manga pour savoir le fin mot de l’histoire. On a presque envie de dire dommage tellement l’anime est bourré de qualités, ce qui est assez rare pour les adaptations. On regrettera cependant un mauvais équilibre entre les séquences comiques, romantiques et introspectives, passant d’une dynamique incroyable à un ralentissement assez marquant dans la narration. Voilà un anime à voir, c’est signé Hideaki Anno de chez Gainax, et c’est vraiment du bon.
, le 20.06.2011

Commentaires 1

Note moyenne des commentaires : 1 2 3 4 5
Photo
1 2 3 4 5
Matata Voir le profil
25.05.2014 à 17h06
Un anime que j'ai découvert complètement par hasard lors d'une JE. J'ai acheté le coffret, putain je regrette pas.
J'aime le côté un peu fleur bleue, mais surtout, le comique. Certaines scènes sont vraiment hilarantes !
Je regrette que l'anime ne termine pas l'histoire. EN tout cas le côté sombre et triste est également bien représenté, on s'y retrouve. Un MUST du genre selon moi ! GG Yomi :D
Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Kareshi kanojo no jijō
1ère parution
Genre(s) Amour & Amitié, Comédie, Drame
Épisode(s) 26
Auteur(s)
Statut Licencié par Dybex
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Kare Kano.
Autres articles de Yomigues
Rechercher un article
Acheter Kare Kano
Nos heureux partenaires