Aï non stop - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Aï non stop

Aï non stop
Hitoshi Kôbe est un lycéen ordinaire passionné d’informatique. Grâce à son PC, il se créer via un logiciel de Ai (Intelligence artificielle) la petite amie idéal,le programme le plus aboutie étant le numéro 30, « Satie ».
Un jour d’orage, alors qu’il est devant son PC, la foudre touche sa maison et permet à Satie de passer du monde virtuel au monde réel...Va s'ensuivre un quotidien mouvementé avec notre héros qui va désormais devoir gérer sa vie avec la pétillante Satie qui va comme une élève ordinaire aller en cours.

Hitoshi Kôbe : Petit génie de l’informatique, notre héros est un lycéen plutôt timide. Il n’est ni bon à l’école (dans toutes les matières confondus) et n’a jamais eu de petite amie.
Il a un petit côté vicieux et rêveur, espérant pouvoir sortir avec une fille aussi belle que ses programmes. Cela sera évidemment le cas et Satie lui permettra de devenir quelqu’un de plus assuré.

Satie : C’est à la base une Aï crée par Toshi, qui prendra vie le jour ou la foudre s’abattra chez notre héros. Elle est l’idéal féminine de notre héros(belle, avec des formes, douce, gentille) mais n’est cependant pas très bonne cuisinière. Elle est amoureuse de Kôbe et fera de son mieux afin qu’il s’intègre mieux au lycée. Elle deviendra très vite la nouvelle idole des garçons.

Tweanie : C’est une Aï crée avant Satie, mais son côté pervers s’était développé de façon anormal pour une Aï, elle souhaitait de plus faire des choses "bizarres" comme l’indique notre héros lui-même(elle avait tendance à le manipuler). Toshi l’avait alors sauvegardée sur disquette, pensant avoir éliminé le problème…. Elle sera ue grande soeur dvergondé pour Satie, et se fera par ailleurs assez souvent remballé par ses rencontres furtives.

Aï non stop c’est un peu l’œuvre de jeunesse de Ken Akamatsu. Là ou Yaiba s’inspirait de Dragon Ball, Aï non stop semble tenir ses origines de l’excellent Vidéo girl Aï sorti une année auparavant.
S’il est vrai que Aï (personnage de Aï non stop) sort du téléviseur de Yota est que l’ensemble de son œuvre demeure plus dramatique qu’Aï non stop, on retrouve tout de même un contexte assez similaire avec les personnages de Satie et Aï, toute deux n’existant pas vraiment mais étant pourvu de sentiments et de réactions tout ce qu’il y’a de plus humain.

L’histoire n’est donc pas franchement original, au fur et à mesure de nouvelles Aï viendront rejoindre Toshi et on aura droit à une série Harem somme toute classique, bien que le rythme s’accélère quelque peu vers la moitié de la série avec l’arrivé d’un rival informatique pour notre héros. S’il est vrai que ce manga est le 1er du célèbre auteur de Love hina, on ne retrouve pas au début son trait si caractéristique, rond et peaufiné. Après avoir travaillé e manga dans un groupe amateur (et créant notamment des dôjinshis) Aï non stop mettra quelque tomes avant d’avoir un dessin correct et plus arrondis. Les planches n'ont en revanche pas beaucoup changé même après les séries qui ont suivi Aï, les trames restent elle aussi les mêmes.

Les personnages s’avère ne pas être si complexe que cela, la psychologie n’est pas très recherché, mais gageons que cela est dû au fait que c’est là le 1er essai de l’auteur sur une série longue. Cependant la série connaît un petit succès, on découvre un côté méconnu d’Akamatsu surtout pour un début de série avec une héroïne loin d’être une Tsundere !
Satie est une véritable fée du logis (mauvaise en cuisine), elle est pleine d’attention pour notre héros et l’aide dans sa vie quotidienne, là ou une Naru l’aurait déjà envoyé valdingué au loin, et ce dès le 1er chapitre.

Fort heureusement la série est pourvu de bonus sympathique, avec notamment les commentaires d'AKAMATSU sur sa série et les nombreux produits dérivés qui en ont découlé.
On regrettera cependant une fin précipité et ouverte bien que des références à la 1ère série du mangaka soit parsemé dans Negima(Negi croise Satie dans le tome 4, et on parle de Toshi dans le tome 9). Les couvertures sont en revanche superbe puisque retravaillé par l'auteur lui même à l'occasion de la réédition de sa série.

Aï non stop est donc un manga sympathique mais pas très recherché malgré une nette progression dans le dessin passé le tome 3, et une tournure scénaristique intéressante.
La fin vous laissera surement septique, mais le manga est avant tout destiné aux fan de l'auteur puisque l'on découvre l'oeuvre de jeunesse de l'auteur avec ses commentaires.
Un indispensable aux fans notamment à cause des commentaires de l'auteur et des nouvelles couvertures, mais les autres pourront passer leur chemin sans passer pour des incultes.
Noté que la série est sortir après le succès foudroyant de Love Hina, semble être sortie pour remplir les poches de Pika Edition, comme ce fut le cas avec Young GTO...Mais ne vous arrêtez pas à cet aspect commercial.
, le 22.07.2010

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Aï ga Tomoranai
1ère parution
Genre(s) Cyber & Mecha, Ecchi
Volume(s) 8
Auteur(s)
Éditeur Pika Edition
Recommander & partager
otaku aime cet article sur Aï non stop.
Autres articles de Yomigues
Rechercher un article
Acheter Aï non stop
Nos heureux partenaires