Touch - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Touch

Tasuya et Kazuya sont des jumeaux aux caractères diamétralement opposés : l'un est un fainéant dont la seule qualité est sa gentillesse, l'autre un sportif aguerri à la recherche de la perfection. Leur point commun : ils sont tous les deux amoureux de leur voisine d'enfance, Minami. Mais un drame survient, changeant à jamais la vie de nos héros...

Cet article comprend du spoil, il est impossible d'approfondir l'article sans aller au-delà du tome 7 de Touch, le récit étant divisé en 2 parties, la 1ère servant de mise en place des bases classiques, la 2nd développant l'histoire. Si vous avez lu Touch, vous devriez me comprendre ^^

Kazuya Uesugi : Visant à s'améliorer encore et toujours, Kazuya est populaire, sportif et bon élève. Il est amoureux de sa voisine Minami et reste très complice avec son frère, à qui il reproche sa mollesse. Il rêve d'aller au Koshien, où les rencontres de baseball sont retransmises en direct.

Tatsuya Uesugi : Paresseux, c'est un élève moyen qui est toujours dans l'ombre de son frère. Tatsuya est un personnage effacé à l'apparence négligée et qui donne l'impression d'être inférieur à son frère, bien que son jumeau voit en lui le potentiel d'un sportif accompli. Il est aussi amoureux de Minami, qui est l'une des seules filles à voir en lui de nombreuses qualités. Il finira par rejoindre le club de boxe de son lycée.

Minami Asakura : Heureuse élue de ses voisins, c'est une gymnaste de haut niveau, intelligente et attentionnée. Elle aide souvent Tatsuya dans ses devoirs scolaires, l'encourage et le pousse à suivre l'exemple de Kazuya.

Harada Shoueï : Colosse à l'air froid et bagarreur, c'est en fait l'un des personnages les plus posés de l'histoire. Harada est de bon conseil et s'avère toujours présent pour Tatsuya, c'est une sorte de grand frère bienveillant. Il fait partie du club de boxe dont il est l'un des plus forts membres.

Touch, c'est la force tranquille du manga. Le silence est d'or et il est souvent plus parlant que les dialogues eux-mêmes. Dans cette oeuvre du 9ème Art, Adachi nous livre une fresque sur une jeunesse brisée, qui va tenter d'avancer malgré la peine et la douleur qu'engendre la perte d'un être cher.

Touch comprend tous les ingrédients qui font un bon shônen sportif, mais ce n'est pas le point fort de la série. Les thèmes chers à l'auteur sont présents : le baseball, un triangle amoureux, des personnages semblables à ses publications antérieures, un quotidien décrit avec simplicité, avec humour.. Et le charme de la série nous submerge aussi par le fait que le drame survenu au cours de la série n'est pas omniprésent.

Pas de surenchère de larmes, de visites en pleurs sur la tombe familiale, pas de souvenirs douloureux, non, rien de tout cela, juste une représentation de personnages humbles et authentiques qui tentent d'avancer tant bien que mal, comme le ferait n'importe quel être humain.

Seule une question demeure : ai-je le droit de l'aimer, alors que toi, tu n'es plus là ? C'est la question qui se pose à travers ce récit initiatique. Où se situe la morale, puis-je me déclarer ? N'est-ce pas un peu brusque alors que le drame vient de survenir ? Est-ce qu'elle l'aimait lui ? M'aimera-t-elle pour se consoler ou m'aimera-t-elle vraiment pour moi-même ?

Autant de questions qui ne sont pas posées par le héros, mais qui paraissent évidentes à la lecture. Le trait simpliste d'Adachi permet de donner une palette d'émotions très variée à ses héros. Touch se lit très vite et garde le côté pêchu que l'on retrouve dans tous les shônens sportifs dignes de ce nom, avec le surpassement de soi, l'amitié naissante, la rivalité... Un délice, mais tout en douceur.

Touch c'est le manga qui vous fera verser une petite larme ou qui, au moins, ne vous laissera pas indifférent. Sans prétention et tout en justesse, voici le portrait de jeunes qui avancent tant bien que mal, qui luttent face à l'incertitude, s'entraident dans la vie et s'aiment tout en pudeur. Une histoire d'amour sobre comme sait si bien les faire Mitsuru Adachi, on l'en remercie.
, le 15.09.2010

Commentaires 0

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !