Eyeshield 21 - Otaku-Attitude - Plus qu'une passion, un mode de vie !


Eyeshield 21

Eyeshield 21
Sena est un lycéen chétif et peureux. Il fait aujourd’hui sa rentrée des classes au lycée Deimon. Le jeune homme ne le sait pas encore mais il a développé un talent hors du commun... À force de faire le larbin pour ses « amis », il a acquis des jambes en or, courant à une vitesse hallucinante ! Hiruma, le démoniaque capitaine de l’équipe de football américain des « Deimon Devil Bats » le remarque... Il hérite dès lors et malgré lui du légendaire surnom d'« Eyeshield 21 », le running back le plus rapide du monde du football américain. Le voilà donc devenu joueur titulaire d'un sport carabiné dont il ne connaît pas les règles ... mais la peur et l'anxiété de ce sport vont laisser place à une réelle passion pour ce jeu.

Sena Kobayakawa : Petit et peureux, notre héros a toujours été le souffre-douleur de ses « amis ». Contraint de jouer au football américain, le jeune homme se découvrira finalement une passion pour ce sport. Il est le personnage dont l'évolution est la plus significative.
Il occupe le poste de running back au sein de l’équipe et son atout majeur.
Sena peut faire preuve d'une subtilité tactique étonnante lors des matches.

Mamori Anezaki : Toujours derrière Sena afin d’être sûr qu’il ne se fasse pas martyriser par ses nouveaux camarades de classe, elle deviendra manager de l’équipe des Deimon Devil Bats suite à une manipulation d’Hiruma... Mamori est intelligente, on la voit apprendre les règles du football américain en très peu de temps (voir volume 1) alors qu'elles sont assez nombreuse.

Hiruma Yôichi : Quarterback et donc capitaine de l’équipe des Deimon Devil Bats, Hiruma est certainement le personnage le plus charismatique du manga. Véritable démon, il est la terreur de tous : extrêmement intelligent, il tient un « carnet de menaces » dans lequel il répertorie les dossiers humiliants ou gênants de nombreuses personnes afin de les faire chanter quand bon lui semble... Tacticien très offensif, ses capacités intellectuelles au sein de l’équipe compense son physique maigre en dépit de ses passes terriblement puissantes.

Kurita Ryôkan : À l’inverse de Hiruma, Kurita s’impose comme la figure rassurante de l’équipe.
Véritable colosse, sa morphologie n’a d’égale que sa gentillesse. Il occupe le poste de Bloqueur et rêve tout comme son ami Hiruma de pouvoir participer au Christmas Bowl, un match retranscrit directement à la télévision japonaise...

ES21 est certainement l’un des meilleurs manga de sport du moment. Avec ce 1er shônen sur le football américain, les mangakas parviennent à rendre ce jeu méconnu au Japon et en France intéressant.
Vous ne connaissez absolument rien au Foot américain ? Ça n’est pas grave, Sena non plus. Et voilà l’une des forces du scénario : on apprend au fur et à mesure que l’histoire avance les règles, les tactiques que contient ce sport en même temps que le personnage principal.

Voilà un manga original, pourvu d’un humour détonnant et d’un style graphique dynamique et nerveux.
Yusuke a été l’assistant d’Obata, l’auteur de Death Note (on ressent d’ailleurs l’influence de ce dernier sur les visages des personnages à partir du tome 6). Le fait est que le trait de Murata se prête parfaitement au spokon.

Quand un récit est écrit et réalisé par des passionnés on peut s’attendre à des références et clins d'oeil.
L’auteur nous fait partager une lettre écrite par un des plus grands entraîneurs de football américain à ses joueurs. Certaines tactiques et techniques de Hiruma sont directement reprises du football américain.

Le héros évolue d’une manière agréable (pas de transformation abusive en super sayen, je vous rassure), et on se plaît à suivre en parallèle le développement de tous les membres de l’équipe des Deimon Devil Bats.

Loin de se concentrer uniquement sur le personnage principal, on s’intéresse à TOUS les protagonistes de l'équipe de Deimon.
Autant vous dire qu’il est difficile de choisir son préféré tant chaque héros à son petit truc à lui pour se distinguer. Le choix devient encore plus difficile quand les créateurs se permettent aussi de faire découvrir les profils des équipes adverses. On a droit à Sakuraba, l’idole des ado(lescentes) qui aimerais être reconnu pour son talent de joueurs et non sa beauté. Yukimitsu le faiblard qui fera tout pour pouvoir intégrer l’équipe...

Les auteurs utilisent les ficelles classiques des shônen sportifs (on perd un match mais on revient 1000 fois plus fort grâce à un entraînement intensif + utilisation de techniques surréalistes + amitié masculine et esprit d'équipe, surpassement de soi). En parlant de surpassement de soi... Les membres de l'équipe de Deimon ne sont en rien des génies à la "Captain Tsubasa". Sena a acquis sa vitesse en courant durant des années...
Hiruma a dû se muscler pour occuper son poste... Monta s'est entraîné comme un fou lorsqu'il faisait du Baseball...
L’équipe des DDB fait souvent face à des génies, un sacré challenge pour une équipe constitué coéquipiers assez faible.

Il est terriblement jouissif de constater durant les matches si les efforts fournis à l'entraînement porteront leurs fruits...ou pas.
Car ce qui est très bon, c'est que Deimon ne gagne pas toujours ! Le doute finit par s'installe, car même après un entraînement titanesque, on peut avoir droit à une égalité, voire une défaite.

Trame et dessin irréprochable, scénario en béton, mais il doit bien y avoir un défaut quelque part tout de même... ?

Hé bien oui, et pas des moindres... Malgré toutes ses qualités, Eyeshield 21 vous offre l’une des fins les plus amères qu'il vous sera donnée de lire. Un étrange goût d’amertume subsiste après avoir lu le dernier chapitre, la série s'achève trop soudainement.

Eyeshield 21, c’était un pari sacrément osé : parler d’un sport impopulaire face au classique baseball : le football américain. Force est de constater que le pari est sacrément réussi, ce jeu étant devenu plus populaire au Japon et le titre de Murata et Inagaki s’étant imposé durant quelques années comme l’un des nouveaux fers de lance du shônen jump.

On regrettera cependant une fin presque bâclée pour une série qui pourtant a su « envoyer la sauce » durant sa publication. Mais ne jetons pas la pierre aux auteurs. Tout a une fin et c’est bien dommage. On aurait aimé faire route plus longtemps avec Sena et ses amis !! Ce spokon, on ne le lit pas, « on le nique » comme dirait Hiruma. « YAHAAAAAAAAAAAAAAA !!! »

Explication sur quelques postes :

  • Running Back : c'est le joueur le plus rapide de l'équipe, il est censé marquer des touchdowns (les points au football américain. Un touchdown permet de remporter 6 points !

  • Bloqueur/Lineman : joueur empêchant l'équipe adverse d'avancer pour l'empêcher d'atteindre la zone d'en but (là ou on met les touchdown).

  • Quarterback : tacticien de l'équipe, il est aussi le capitaine. C'est un des postes les plus dangereux du football américain, étant très exposé aux attaques adverse.
, le 30.05.2011

Commentaires 1

Note moyenne des commentaires : 1 2 3 4 5
Photo
1 2 3 4 5
professeur.T Voir le profil
26.06.2013 à 08h59
Professeur.T
Réagir Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Titre original Eyeshield 21
1ère parution
Genre(s) Non défini, Magical Girl
Volume(s) 37
Auteur(s)
Éditeur Glénat
Site officiel www.glenatmanga.com
Recommander & partager
otakus aiment cet article sur Eyeshield 21.
Autres articles de Yomigues
Rechercher un article
Acheter Eyeshield 21
Nos heureux partenaires